AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 714

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Mar 20 Sep - 0:27

    Cette fois je me motive. Un, deux, trois ! Aller Sam ! Bouge ton cul putain. Je n'ai aucune motivation aujourd'hui. Envie de rien foutre. La nuit a été plutôt rude la veille. Une soirée bien arrosée. Une bagarre. J'ai un mal de chien à la mâchoire. J'ai dû me prendre un sale coup dedans. Et quand j'arriverai enfin à sortir du lit, que j'irais dans la salle de bain voir mon visage dans le miroir, j'ai peur de ce que je risque d'y voir. Si cet abruti m'a déformé, je serais capable de le retrouver et de lui faire d'horrible chose.

    La voilà ma motivation, allé voir à quoi je ressemble. Alors que je sors de mon lit, je grimace. Des courbatures. Ça devait être plus violent que dans mes souvenirs. Puis qu'est-ce que mes mains me font mal. J'ai dû taper bien fort moi aussi. Les quelques pas que je fais pour arriver à ma salle d'eau me fait penser que je vais devoir traverser un quartier pour me rendre chez ma sœur... Enfin ça lui fera plaisir d'avoir de la compagnie en ces temps dur. Alors je vais m'y rendre malgré ça. Devant le miroir, je peux enfin découvrir l'étendue des dégâts, un bon hématome sur la mâchoire, du côté droit. Putain... j'espère que l'autre a pris encore plus cher que moi. Vu la douleur et la couleur rougeâtre au niveau des articulations de ma main je pense. Et je suis soudain fier de moi. Au moins j'ai agis ! Même si je ne sais plus trop comment et contre qui.

    Café, clope et soin de ma mâchoire et de mes mains avec de la crème et de la glace pour soulager le tout, une longue douche pour détendre mes muscles et j'enfile mes fringues. Un jean, un haut simple noir, mes pompes noir et ma veste en cuir et je sors après avoir attrapé la totalité de mes affaires. En direction de chez Louna.


    Arrivé en bas de chez elle, j'allais tirer la porte de son hall quand quelqu'un l'a poussé, j'ai dû faire un grand pas en arrière pour l'esquiver et perdre je ne sais pas, mon nez. Les sourcils froncés, j'allais commencer à insulter celui qui avait fait ça quand j'ai réalisé que c'était la tête blonde que je connaissais, celle de Zoey. Soudainement je n'avais plus trop envie de gueuler. Un sourire a remplacé mon air fâché et j'ai fait un pas en avant vers l'amie de me sœur. Pourquoi je ne suis pas arrivé plus tôt moi aussi !

    - Ah ! Salut Zoey !

    Qu'est-ce qu'elle est canon cette fille... Je ne peux pas m'empêcher de le penser quand je la vois.

    - Tu es venue voir Louna ?

    Mais... Des fois je ferais mieux de me la fermer... Au lieu de me ridiculiser à poser des questions ridicules... Si elle était là c'était forcément pour ça. Et elle partait déjà, ça faisait chier. Je me mets à espérer qu'elle ne partait pas vraiment, qu'elle allait faire des courses ou je ne sais pas quoi. Je la croise souvent quand je traine avec Travis, mais à chaque fois, c'est trop court à mon gout. Enfin... qu'est-ce que je raconte-moi. Qu'est-ce que je peux être con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥ Le rayon de soleil ♥

avatar

★ Célébrité : Eliza Taylor-Cotter
★ Date d'inscription : 05/04/2016
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 763
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Thomas, Noah


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Sam 24 Sep - 19:47



❝Si c'est toi, je veux bien être bousculé❞
Samuel & Zoey
Cette nuit, j'étais rentrée tard du boulot. Un type fêtait son enterrement de vie de garçon et j'avais été réquisitionnée avec une collègue pour m'occuper d'eux. Résultat j'avais dû faire du rab et ce matin j'avais dû manquer mes cours parce que je n'avais pas réussi à me lever. Tant pis. Ce n'était pas un drame et j'avais plus important à faire. Ma meilleure amie Louna, avait perdu son fiancé récemment et forcément, elle était au plus mal. Je me devais d'être présente pour elle et la soutenir du mieux que je le pouvais. Je savais à quel point elle tenait à ce type, à quel point elle en était amoureuse. Alors le perdre avait dû être un véritable déchirement. C'est pourquoi, une fois levée et prête à sortir de chez moi, j'avais filé chez elle pour passer un peu de temps en sa compagnie. Elle me faisait de la peine, mais je faisais tout mon possible pour lui remonter le moral et lui faire comprendre que j'étais là pour elle, quoiqu'il arrive. Surmonter la perte d'un être cher est quelque chose de très difficile, mes frères en ont fait les frais quand je n'étais qu'un bébé alors que nos parents sont décédés dans un crash d'avion. J'étais bien trop jeune pour m'en souvenir, mais quand je vois comment Rick a été affecté... Seul le temps pourra l'aider réellement.

J'avais passé un long moment avec elle. Au final, la conversation avait dérivé et j'avais réussi à la faire sourire. D'un vrai sourire et non un sourire de façade pour rassurer son entourage. Elle semblait aller un peu mieux après ma visite alors c'est le cœur un peu plus léger que je quittais son appartement en lui promettant de revenir dès le lendemain. Mais en poussant la porte pour sortir de son immeuble, je n'avais pas vu qu'il y avait quelqu'un derrière. Il recula précipitamment alors que je me stoppais dans mon élan pour éviter d'ouvrir trop grand la porte. « Oh pardon ! » Lançai-je en portant immédiatement une main devant ma bouche, confuse d'avoir failli assommer quelqu'un. Mais je connaissais la personne derrière la porte, il me salua d'ailleurs. Samuel. Le frère de Louna mais également un bon pote de Travis. Ça nous donnait l'occasion de nous voir souvent malgré nous. Même si nous n'avions jamais vraiment eu l'occasion de réellement faire connaissance. Nos entrevues étaient toujours assez brèves. « Samuel, salut. » Lançai-je avec un sourire, à moitié surprise de le trouver là. « J'ai failli t'éborgner. » Enfin, plus que ce qu'il était déjà. Ce n'était quand même pas de moi que lui venait son bleu, n'est-ce pas ? « Ou alors j'ai vraiment réussi ? » Afin d'appuyer mes propos je lui montrais l'endroit de son bleu.

Puis la question logique tomba. Si j'étais venue voir sa sœur ? « Oui, je suis venue lui remonter un peu le moral et je pense avoir réussi mon coup. » Assurai-je avec un sourire satisfait. « Je suppose que tu es venu la voir aussi. » ça me semblait logique. A moins qu'il ne connaisse une autre personne qui vivait dans cet immeuble. Ce qui était somme toute possible à vrai dire. « Mais tu risques d'attendre un peu, elle voulait aller prendre sa douche. »


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 714

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Sam 24 Sep - 23:33

    Ma journée qui n’avait pas si bien commencé avec ce réveil assez douloureux, devient tout de suite moins désagréable. Je n’irais pas jusqu’à dire que mon ciel était devenu rose, mais j’aimais bien ce genre d’imprévu là. C’était agréable pour les yeux ! Puis pour une fois, Travis n’était pas dans le coin avec elle, ou Louna ! Parce que j’aime ma sœur, et j’apprécie Travis, mais quand ils sont là, je me sens surveillé ! Je n’ai pas le droit d’approcher les copines de ma sœur sans recevoir des ondes ultras négatives venant d’elle ! Pareil pour Travis, toujours là pour me surveiller quand il s’agit de ses nanas. Parce oui Zoey fait partie de ses nanas. Mais quel genre de réputation j’ai moi ? J’aimerai le savoir des fois ! Je suis un gars qui aime les filles, un peu trop certes, mais je sais me tenir ! La preuve ! Je me retrouve en face de cette magnifique fille, on n’est pas entouré des deux autres et je ne lui saute pas dessus ! J’ai un grand sourire, certes. Je suis content de la voir, c’est une évidence que je serais capable de nier, oui. Mais voilà ça s’arrête ! Puis j’ai quoi à être content moi aussi. Elle est sympas, elle a de ce que j’ai pu voir à chaque fois, un caractère bien cool aussi, mais voilà. Voila… Cool et sympas. Ils sont tous pourri mes adjectifs… Mais vaut mieux ça que ce qui me passe vraiment par la tête.

    Elle dit alors qu’elle avait failli m’éborgner ! C’est clair qu’un peu plus et elle ne me loupait pas. Sur le coup, je ne suis pas si certain que j’aurais été si content de la voir. Sauf si après elle avait joué pour moi les infirmières. Là tout serait allé beaucoup mieux très rapidement. J’hausse alors les épaules avec nonchalance. Après tout ce n’était pas arrivé. Mon visage abîmé ne passe pas inaperçu et ça me fait chier, qu’on puisse le voir si facilement ne me plaît pas. Ce gars si je le recroise, il va finir totalement défiguré.

    - Et si ça venait vraiment de toi, que ferais-tu pour te faire pardonner ?

    Je souris alors, je ne suis pas toujours un mec à prendre au sérieux, ce n’est même pas souvent le cas où on doit me prendre au sérieux, mais sur le coup, je me surprends moi-même à ne pas savoir si je dis ça sur le ton de la plaisanterie, ou si j’aimerai vraiment connaître la réponse. Mais je garde le sourire, je ne suis pas si malade que ça en fait.

    - C’est vrai ? Tu lui as redonné le sourire ?

    Ça, ça c’est vraiment une bonne chose ! Je ne me sens tellement pas douer pour faire ce genre de chose. J’culpabilise de ne pas être à la hauteur de cette situation, mais au moins, je n’aurais pas à lui redonner le sourire, je n’aurais qu’a le lui faire garder ! Ça c’est déjà un peu plus dans mes possibilités.

    - Zoey, ils ont raisons tous les deux, tu es la meilleure !


    Remonter le moral de ma sœur, c’est quelque chose pour laquelle je pourrais lui devoir ma reconnaissance éternelle !

    - Ouais, je venais faire à peu près la même chose que toi. Passer du temps avec elle.

    Je lève les yeux vers les hauteurs du bâtiment. Si elle vient de partir pour la douche, j’vais attendre combien de temps encore comme un con dehors moi ? Je soupire. Ça c’était relou. Pour le coup, je me plain, mais je suppose que je peux être aussi long qu’elle a me préparer des fois.

    - Merci pour l’information…

    Je repose mes yeux sur elle, faut que j’en profite, j’sais pas à quoi, mais que j’en profite. Je me gratte l’arrière de la tête avant de laisser tomber fatalement ma main le long de mon corps et je lui souris. Mon sourire, c’mon arme la plus forte contre tout. Bon, là, ce n’est pas pour lancer une attaque hein ! C’est juste qu’il est coincé sur mes lèvres, j’y peux rien.

    - Tu vas vers où ? J’peux t’accompagner un peu si tu veux le temps qu’elle se prépare j’aurais le temps de crever trois fois de froid dehors, elle ne sait pas que je dois passer… Vu qu’elle ne m’attend pas… Elle ne va pas se presser.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥ Le rayon de soleil ♥

avatar

★ Célébrité : Eliza Taylor-Cotter
★ Date d'inscription : 05/04/2016
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 763
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Thomas, Noah


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Lun 10 Oct - 13:57



❝Si c'est toi, je veux bien être bousculé❞
Samuel & Zoey
Je ne m’étais pas attendue à croiser Sam en sortant de chez sa sœur. Certes, il devait surement venir souvent ici, mais disons que ça ne m’avait pas traversé l’esprit. Et puis, on avait rarement l’occasion de se voir uniquement tous les deux. En général, il y avait toujours Travis ou Louna avec nous. Mais ça ne me dérangeait pas, Sam était un gars sympa après tout. Même si j’avais failli lui arracher un œil avec la porte. Mais visiblement, il ne m’avait pas attendu pour se blesser, il avait déjà un beau bleu sur le visage. Lorsque je lui fis remarquer, il me posa une question qui me fit sourire. Je fis mine de réfléchir en posant une main sur mon menton. « Hum, qu’est-ce que j’aurais pu faire pour me faire pardonner ? Un bisou magique ? » Lançai-je joyeusement. J’avais toujours eu des bisous magiques quand j’étais petite quand je me faisais mal. Je trouvais ça marrant.

Il est vrai qu’en ce moment, Louna n’allait pas bien. Quoi de plus normal, elle venait de perdre son fiancé, alors le moins que je puisse faire c’était lui redonner le sourire et la soutenir dans cette épreuve. Chaque fois que j’avais un moment de libre, je le passais avec elle. Je savais qu’elle avait déjà le soutien de sa famille, mais je voulais aussi me montrer présente pour elle. Sam sembla même surpris que je lui aie redonné le sourire d’ailleurs. « Oui, j’ai réussi à la faire sourire ! » Lançai-je en riant légèrement, fière de moi. « Personne ne me résiste bien longtemps. » J’étais douée pour ça, j’avais un rire et un sourire communicatif. Et ma bonne humeur permanente était contagieuse. Il assura même que j’étais la meilleure. « Ne me lance pas trop de fleurs, je vais prendre la grosse tête ! » Plaisantai-je en me dégageant de l’encadrement de la porte pour regagner l’extérieur. Ce n’était évidemment pas mon genre de prendre la grosse tête pour quoi que ce soit.

Il confirma également mes pensées en affirmant qu’il était effectivement venu pour voir Louna. J’acquiesçais d’un signe de tête alors qu’il levait les yeux vers le bâtiment. « Oui, elle a besoin d’un maximum de soutien en ce moment. » Sauf qu’elle était partie prendre sa douche et elle risquait de mettre du temps. Tout le monde sait qu’un femme monopolise une salle de bain pendant très longtemps. Il sembla d’ailleurs y réfléchir et en venir à la même conclusion que moi parce qu’il finit par me proposer de m’accompagner puisque de toute manière, elle n’allait sans doute pas se presser puisqu’il lui rendait une visite impromptue. « Je ne vais nulle part en particulier, je n’ai rien de spécial à faire. Ça te dit d’aller boire un café ? Je t’invite. Louna risque de m’en vouloir si je laisse son frère mourir de froid dehors. » Lançai-je en souriant alors que je me mettais déjà en marche. S’il voulait vraiment m’accompagner alors il me suivrait. « Et toi, comment tu vas ? » Lançai-je tout en prenant la direction du café le plus proche.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 714

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Jeu 13 Oct - 18:57

    La regarder est un délice pour les yeux, enfin c'est ce que tout homme aimant les filles doit se dire hein. Elle est vraiment belle, puis regardait moi ce sourire. Ça ne fait que venir un peu plus le mien, le fixant à mes lèvres sans pouvoir m'en défaire. Enfin, je ne vais quand même pas tirer la gueule ! Puis je ne vais pas regarder ailleurs ou une autre partie de son corps que son visage non ?
    Elle porte son doigt à son menton, pour réfléchir ou se donner l'air de réfléchir alors que je venais de lui demander quelque chose. Je me suis pincé les lèvres rapidement en rigolant doucement.

    - Un bisou magique hein ?

    Pourquoi est-ce que ce n'est pas elle qui m'ait défoncé la mâchoire avec la porte hein ? Moi je l'aurais accepté avec plaisir ce bisou magique qu'on donne aux enfants qui se font mal. Sans quitter mon sourire je lui dis simplement sur le ton de la plaisanterie :

    - Ça marchera aussi si ce n’est pas toi qui m’as blessé ? Parce que j'accepte ce genre de chose sans problème hein !

    Qui a dit un jour, que les bisous magiques, ce n'était que pour les enfants !
    Mais je m'égare non ? Le sujet de conversation était Loubna, ma Nana, ma petite sœur qui vivait un drame en ce moment. Elle avait perdu son fiancé et elle n'allait pas bien. Alors que Zoey ait réussi à lui donner le sourire je suis content. Soulagé, content et un peu jaloux parce que moi je n'ai réussi qu'à lui donner un semblant de sourire et encore elle s'est fâché avec moi ce soir là où j'ai voulu me rendre utile.

    - Tant mieux.... Parce que moi j'ai réussi qu'à la fâcher un peu l'autre soir...

    Je soupire et me gratte la nuque avant de me remettre à sourire. Moi je vais bien. Ce n'est pas le moment de déprimer ! Moi je vais plus que bien en ce moment même. Je ne sais pas, j'pète la forme. Puis comment aller mal face à une nana pareille. Elle respire la bonne humeur tout le temps. A chaque fois que je la vois, c'est comme ça. Travis à de la chance de pouvoir passer autant de temps avec elle. Je vais essayer de me donner un peu cette chance !

    - Je veux bien te croire !

    Et que je ricane encore discrètement et que heureusement que ni moi, ni personne ici à part Zoey peu me voir agir comme un demeuré. Mais c'est vrai, je veux bien croire que personne ne peut lui résister trop longtemps. J'suis sûr que l’on n’en a juste pas envie.

    - D'accord, alors j'arrête de te complimenter ça serait bête que ta tête ne puisse plus passer une porte.

    De toute façon, je ne vois pas ce que je pourrais lui dire de plus. Je ne vois rien d'autre. Sauf peut-être son beau sourire, son caractère plaisant, ce corps... Non, vraiment rien de plus.

    Elle me propose un café que j'accepte. Quoi ? Normalement un homme ne se laisse pas offrir ce genre de chose ? Je ne suis pas au courant de ça.

    - Va pour le café !

    Tant pis pour Louna ! Elle n'avait qu'à pas se foutre sous la douche tout de suite. Je la retrouverai plus tard. Je jette un coup d'œil vers sa fenêtre comme si j'allais voir son regard accusateur sur moi parce que de un je la laisse pour une fille et de de deux, parce que cette fille en question est son amie...

    - Oh... Elle ne t'en voudra pas bien longtemps... Tu te souviens ?

    Je quitte la fenêtre des yeux pour la regarder avec un grand sourire.

    - Personne ne te résiste bien longtemps.

    Je mets les mains dans mes poches en commençant à marcher pour la rejoindre dans sa marche. Puis fait pas si froid, enfin moi je ne sais pas, je suis bien. Alors quand elle me demande comment je vais moi j'hausse les épaules.

    - Tout va bien ! A part ma mâchoire et ma lèvre... Mais j'ai connu pire ! Enfin...

    Je ne vais pas cacher qui je suis. De toute façon, elle qui connaît ma sœur a déjà du entendre parler de moi et de mes frasques.

    - Et toi ? Tout va bien ? Tu n’as pas besoin d'être consolée ou rien ? Je peux toujours essayer ! Mais je ne garantis rien !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥ Le rayon de soleil ♥

avatar

★ Célébrité : Eliza Taylor-Cotter
★ Date d'inscription : 05/04/2016
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 763
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Thomas, Noah


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Dim 23 Oct - 15:29



❝Si c'est toi, je veux bien être bousculé❞
Samuel & Zoey
Les bisous magiques, c’était typiquement ce qu’on donnait aux enfants quand ils se faisaient mal. Mon père m’en avait fait beaucoup quand j’étais toute petite. J’étais toujours en train de me faire mal parce que je voulais faire comme mes grands frères. Surtout Andrew. Il avait le chic pour faire des bêtises, il grimpait partout dans la maison et sautait partout c'était une vraie pile électrique. J’étais petite et je voulais faire comme mon grand frère. Mais je n’avais pas la même agilité alors je tombais et je me faisais mal. Dorian était toujours là pour me faire un câlin et un bisou magique, tout comme Rick. Mais en grandissant, je suis devenue comme mon frère, moi aussi je grimpais partout et je me battais mais je ne pleurais plus. J’étais un vrai petit garçon à une époque. Même à l’école d’ailleurs. Combien de fois je me suis battue au collège ? J’étais un vrai garçon manqué dans mon enfance, le troisième fils Stark. « Oui, un bisou magique. » Répétais-je en haussant les épaules. Il me demanda alors avec un sourire si cela fonctionnerait quand même si la blessure ne venait pas de moi. « Hum, si tu es sage. » Lançai-je à mon tour avec un petit sourire avant que la conversation ne dévie sur sa sœur.

Il avoua qu’il était content que j’aie réussi à la faire sourire parce que pour sa part, il n’avait réussi qu’à la fâcher un peu. Je fis une petite moue triste, avant de reprendre. « Il faut lui laisser un peu de temps, c’est tout récent. Il y a sans doute des moments où elle est plus apte à accepter qu’on la soutienne ? » Peut-être. Après tout, je n’avais jamais vécu de drame de ce genre. Du moins, pas un drame que je puisse me souvenir parce que quand mes parents sont morts, je n’étais qu’un bébé. Je ne m’en souviens même pas. Enfin, je l’avais taquiné sur le fait qu’il me complimente et il avait répliqué aussitôt. « Ce serait dommage oui. Mais je pense que j’ai encore de la marge alors ne te gêne pas ! » Plaisantais-je avec un grand sourire. Quel genre de fille refuserait des compliments ? Ça fait toujours plaisir. Et de toute manière, je ne suis pas le genre de personne à prendre la grosse tête, je sais garder les pieds sur terre en toute circonstance.

Enfin, nous n’allions pas discuter pendant des heures dans la rue, autant le faire autour d’un café, ce serait sans doute plus agréable. Il accepta mon invitation tout en me rappelant que Louna ne pourrait jamais m’en vouloir bien longtemps de laisser son frère mourir de froid dehors, car personne ne me résistait. « C’est vrai ! » Je commençais à marcher en direction du café le plus proche et il me suivit en assurant qu’il allait bien, mis à part sa mâchoire et sa lèvre. « Qu’est-ce qui t’es arrivé pour que tu finisses dans cet état ? » J’étais curieuse, mais je connaissais la réputation de la famille Hawkins. Comment passer à côté ? L’une d’entre eux était ma meilleure amie alors je savais parfaitement que ses frères n’étaient pas des saints. Il me retourna la question à savoir si j’allais bien pour ma part et si je n’avais pas besoin d’être consolée. J’eus un petit rire tout en grimaçant légèrement. « Moi me consoler ? Pourquoi ? Je vais très bien ! Je vais toujours bien. » Même quand j’ai des soucis, je garde toujours le sourire. Mais à l’heure actuelle, tout va bien. « Garde tes forces pour ta sœur. » Assurais-je avec un sourire alors que nous arrivions devant le café.

« Et voilà, on y est. Tu viens ? » Je m’avançais jusqu’à la porte pour entrer à l’intérieur de l’établissement. A cette heure, il n’y avait pas grand monde. Autant prendre une table, on serait plus tranquilles. J’en trouvais rapidement une dans un petit coin et je lui fis un signe de tête pour qu’il me suive. Assise sur la banquette, je posais mon sac à côté de moi et retirais ma veste. « Il fait meilleur ici. » Même s’il ne faisait pas si frais que ça dehors, ici il faisait un peu plus chaud. Mon regard se posa sur ses hématomes, sans que je ne puisse le contrôler. « Ça va peut-être te sembler difficile à croire mais quand j’étais plus jeune, je me battais tout le temps. J’étais un vrai garçon manqué. J’en ai eu des arcades abîmées et des lèvres en sang ! »


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 714

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Ven 28 Oct - 20:48

    Être sage ? Ça veut dire quoi être sage en vrai ! Au sens propre je sais ce que ça veut dire hein, je ne suis absolument pas con, mais qui peut dire quel comportement est vraiment sage ? Enfin, ce n'est pas un mot pour moi. Si je crois les autres, je n'ai jamais été sage. Et ça ne me dérange pas de ne pas l'être. La vie serait d'un ennui avec la sagesse en permanence à nos côtés. Et je suis contre une vie ennuyante. Je veux bouger, faire du bruit, qu'on me voit, qu'on m'entende mais pas qu'on me dicte ma vie et ma conduite. Enfin, je crois que je m’égare. Je ne pense pas que Zoey parlais de tout ça en me disant ça. Je me suis contentais d'hausser les épaules et de lui sourire. Tant pis pour ce bisou magique qui me disait bien ! Je jette un coup d'œil à son petit sourire plaqué sur ses belles lèvres. Mouais... J'pense que ça ne doit pas être trop compliqué non plus.

    Est-ce que j'avais essayé de remonter le moral de ma Nana à un moment où elle ne voulait pas être réconfortée ? Ou est-ce que je n’ai juste pas su m'y prendre ? Ça restera pour moi un mystère. Mais si aujourd'hui quelqu'un a réussi à lui donner un sourire, même pour quelques courts instant, ça me va.

    - Alors si d'autres compliments me viennent, peut-être que je t'en ferais part. Si tu es sage.

    Un petit clin d'œil et nous partons vers le bar. J'ai jeté un dernier coup d'œil vers la fenêtre de Louna. Je me sentais un peu coupable de la laisser seule pour aller au bar avec Zoey. Enfin, j'en ai très envie en même temps, et... Elle est parti se laver et tout... Et ce n'est pas comme si je lui avais dit que je venais la voir à la base... Elle ne m'attend pas. Je suis Zoey. Cette fille qui me dit aller toujours bien, qui n'a pas besoin de réconfort. En gros, c'est une fille qui ne se plaint pas. Quand je vous disais qu'elle était parfaite ! Qui ne me croyait pas ! Vous en avez la preuve ! Cette fille est la fille parfaite. Et je serais sûrement fermé à toute discussion.

    - C'est une chose rare ça !

    Et c'est pour ça que j'aurais dû être parfait moi aussi aujourd'hui, j'aurais dû éviter de... faire ce que j'ai fait la veille peu importe ce que c'était et me retrouver avec cette marque sur mon visage. D'ailleurs, en arrivant vers le café la blonde me demande comment c'est arrivé. J'aurais sûrement l'air minable si j'avoue que je n'en sais pas plus qu'elle, que ma veille j'étais dans un sale état. Et ce n'est pas le principe de la maison. Alors j'hausse les épaules.

    - J'ai foncé sur un poing fermé....

    Puis je soupire. C'était encore plus ridicule.

    - Un gars a dû me prendre la tête alors que je passais une bonne soirée. Ou j'ai dû voir quelque chose qui ne me plaisait pas. Je suis un super héros à mes heures perdues.

    Notons le sarcasme dans la fin de ma phrase. Je ne sais pas, je devais draguer sa nana ? En tout cas nos esprits se sont échauffés avant qu'on ne se foute sur la gueule. Vu qu'il a réussi à toucher mon visage, j'ai dû m'acharner sur lui après.
    Nous nous installons dans le café, aux banquettes du fond. Ça ne peut m'aller qu'un peu plus ! Je m'assois face à elle et j'arque un sourcil quand elle me dit comment elle était plus jeune, mais, moi j'adore. C'est une fille qui ne se laisse pas faire. Qui se défendre ! Et qui est très féminine, sexy. C'est un super combo avec le fait qu'elle ne se plaint jamais. Alors qu'elle m'avoue s'être beaucoup battu, moi je ne trouve rien d'autre à dire que :

    - Zoey, t'es parfaite en fait.

    Je souris amusé avant de baisser le nez voir ce qu'ils proposent. Je serais chaud pour un petit déjeuné, mais je pense qu'à cette heure-là, ils ne les proposent plus. C'est ça quand on ne vit pas dans les normes. On n’a pas de petit déjeuner quand on le veut ! J'ai faim pourtant, toujours faim. Rare sont les fois où je n'ai pas envie de manger. J'attendrais d'être chez Nana. En attendant je continuerai à manger Zoey des yeux.

    Je retire la veste enfin et j'attends que le serveur soit devant nous pour demander un café. On est venu pour ça. Je mangerai chez Lou'.

    - Et alors ? Tu gagnais souvent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥ Le rayon de soleil ♥

avatar

★ Célébrité : Eliza Taylor-Cotter
★ Date d'inscription : 05/04/2016
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 763
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Thomas, Noah


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Ven 18 Nov - 1:25



❝Si c'est toi, je veux bien être bousculé❞
Samuel & Zoey
Si tu es sage. Qu’est-ce que j’avais pu l’entendre cette phrase. Mon père n’avait cessé de la répéter quand nous étions petits et turbulents, Andrew et moi. C’était la condition pour obtenir ce qu’on voulait. Si tu es sage. Rick s’était mis à émettre cette condition également en grandissant. Qu’est-ce que ça voulait dire exactement être sage ? Pour mon frère et moi, ça signifiait qu’on devait se tenir tranquilles et qu’on arrête de courir partout et d’escalader les meubles. Mais en réalité, nous n’avions jamais été sages, l’un comme l’autre. Jamais. Dans mon enfance, je n’avais pas été sage chez moi quand je me battais avec mon frère. Je n’avais pas été sage en cours, quand je discutais avec ma voisine de table. Je n’avais pas été sage quand je sortais dans mon adolescence et que j’embrassais toutes les bouches qui se présentaient. Je n’avais pas été sage en grandissant quand je dansais pour des inconnus à mon travail. Je n’avais pas été sage quand j’avais embrassé l’ex-copine de mon mec actuel, dernièrement. Je n’étais pas sage quand j’étais avec Travis. Je n’avais jamais été sage dans ma vie. Alors rester sage pour avoir des compliments ? « Je vais te faire une confidence. » Lançais-je à voix basse en m’approchant de son oreille. « Je n’ai jamais été sage. » J’aimais jouer, ce n’était pas nouveau. Alors un sourire suivit ma révélation et je tournais les talons pour prendre la direction du bar.

Selon mon cher ami Sam, le fait que j’aille bien en toute circonstance était une chose rare. Peut-être bien. Les filles ont tendance à se plaindre pour tout et n’importe quoi. Mais ce n’est pas mon cas. Je me contente de ce que j’ai et ne prends que le positif. C’est peut-être parce que j’ai grandi entourée de mecs que je vois les choses ainsi. A la maison, on n’avait pas l’habitude de se plaindre pour quoi que ce soit. Dorian avait toujours fait en sorte que tout se passe bien à la maison. Il était seul pour nous élever, mais Rick mon frère aîné, lui avait donné un sacré coup de main. Parce qu’il en avait fallu de la patience avec les deux terreurs que nous étions Andy et moi. Enfin, revenons au présent. J’avais constaté que Sam avait le visage abîmé alors curieuse comme je l’étais, je lui avais demandé ce qu’il avait fait pour obtenir ce résultat. Pour toute réponse, il haussa les épaules, affirmant qu’il avait foncé dans un poing fermé. Oh. Façon détournée de dire qu’il s’était battu ? Mais il décida finalement d’éclaircir la situation en évoquant un gars qui avait dû lui prendre la tête pendant une soirée. Ou bien il avait décidé de jouer au héros. Un sourire amusé se dessina sur mes lèvres. « A dû ? Tu ne t’en souviens plus ? » Il arrive parfois d’avoir des trous de mémoire quand on passe la soirée à boire. J’en avais déjà fait les frais. C’était assez frustrant. « Un super héros hein ? Avec la cape et les collants ? » Lançais-je avec un sourire en coin. Mon dieu, il n’y avait rien de plus affreux que de voir un mec dans des collants. Mais s’il voulait se la jouer justicier, je pouvais bien le taquiner là-dessus.

Arrivés dans le bar et installés sur des banquettes au fond de la pièce, j’évoquai alors ma propre expérience quant au fait que je me battais souvent étant plus jeune. Ça avait l’air d’amuser Sam qui affirma que j’étais parfaite. « Oh loin de là. Mais ça fait un compliment de plus. Tu estimes que j’ai été sage donc ? » Lançai-je en souriant alors que je retirais ma veste pour la poser à côté de moi. Un serveur ne tarda pas à venir prendre notre commande. Je décidai de choisir un cappuccino, Sam un café et le serveur repartit au comptoir. Mais revenons à notre sujet qui avait l’air d’intéresser Sam. « Ouais la plupart du temps. Contre les autres nanas c’était pas trop difficile. Avec les mecs, je me défendais bien aussi. Je n’ai jamais eu peur de rien. Que tu mesures deux mètres ou un mètre cinquante, si j’ai envie de te dire merde, je te le dis. » Je n’avais pas froid aux yeux et me battre ne me dérangeait pas. « Je me suis tellement battue au collège. J’ai grandi entourée de mecs alors j’avais tout d’un garçon manqué. Et puis au collège, certaines personnes prenaient mon frère en grippe parce qu’il avait un souci d’hyperactivité. Alors à chaque fois, je leur tombais dessus. » J’étais une vraie terreur à une époque. Mais c’est toujours le cas actuellement. J’ai peut-être un visage d’ange et le sourire collé au visage, si on me fait chier ou si on s’en prend à mes proches, je sors les griffes. Je suis une véritable tigresse. « J’en ai eu des bleus comme toi, j’ai même eu le nez cassé plusieurs fois. Et l’arcade, je ne t’en parle même pas. Mon frère aîné et mon père étaient toujours horrifiés de me voir revenir dans cet état. » Moi ça me faisait marrer.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 714

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Dim 18 Déc - 22:22


    Une sirène. Voilà ce qu'est cette fille. Une sirène qui nous balance son chant magnifique pour faire perdre l'esprit des marins même les plus saint d'esprit.  Oh je suis loin d'être saint d'esprit. Mais je crois que son chant à commencer à attaquer mon cerveau. Elle est là, elle me parle avec ce sourire. Me dit ces choses que j'aime entendre. Et je ne le sens pas, je ne sens pas que mon navire est entrain de chavirer. Je vais couler. S.O.S. Éloignez moi de cette fille qui petit à petit commence à avoir raison de moi. .

    Elle n'est jamais sage ? Pas son genre. Si elle savait que ce genre de mot sonnent à mon oreille telle une douce mélodie.  Nous y revoilà. Le chant des sirènes. Vous voyez ce que je veux vous dire pas la non ? Elle est venue me murmurer ça a l'oreille et je n'ai pu que rester sans voix, me mordant l'intérieur de la joue.. Un sourire amusé sur mes lèvres je l'ai regardé s'éloigner de moi. Cette fille, elle ne sait pas ce que je pourrais lui faire si je ne savais pas me tenir, si je m'écoutais ne serait-ce qu'un peu, vous voyez le mur la ? Elle serait déjà plaquée dessus. Coincée entre lui et moi. Je me remet en marche.  Je suis la sirène. La Vilaine. La belle. Je secoue rapidement la tête.  Je me remet les idées en place. Putain Sam tu gère pas. Je ne pense pas comme ça à une fille. Je ne me fait pas avoir c'est pas mon style. Voilà, maintenant que je me suis replacé les bonnes pensées tout va pour le mieux. Oui je dis bien les bonnes pensées. Celles où je me dis que je vais lui sauter dessus et non pas que cette fille est parfaite pour moi. Jamais, jamais ne repenserai ça.  Surtout quand elle dit que je lui ai encore fait un compliment. C'est le encore qui est de trop et qui me rappel que je la complimente trop.

    - Ouais.  Mais ne t'y habitue pas. C'était le dernier.

    J'ai été un peu froid dans ma façon de parler. C'est parce que je ne suis pas ce genre de mec. A complimenter un peu trop une nana. Aussi parf... enfin une nana.

    - Ouais, j'avoue que j'ai un petit trou sur la fin de ma soirée.  

    Elle était bonne cette soirée, bon elle a pas fini très bien visiblement. Puis elle parle de costume et je rigole.

    - Je suis sexy en collant. Tu devrais voir ça.

     Je lui fais un clin d'oeil marchant à ses côtés.

    Dans le café, je bois ses paroles. Ses récit sur sa vie passée. Un garçon manqué qu'elle dit.  J'avoue que j'ai du mal en la regardant la. A la voir en mode garçon.  Jogging, veste de sport, les cheveux toujours attachés. Même comme ça... Non.  Non et non.

    - J'aurais bien voulu voir ça tient. Je suis sur que toi et moi, on se serrait bien entendu. J'ai toujours apprécié les gens qui ne se laissait pas faire. Même si on devait se battre parce que on était en froid, si la personne avait du répondant, je le respectais deja un peu. Juste un peu.

    Je souris amusé en portant ma tasse chaude à mes lèvres.

    - Tu aurais été mon pote.

    Je rigole rapidement et bois une gorgée de mon café.

    - Mais mes yeux préfèrent ce qu'ils voient là. C'est toujours un plaisir.

    Ça je peux me permettre, c'est le genre de phrase que je dis à une fille qui me plaît.  Et Zoey ouais, elle me plaît.  Je ne dirais pas non à une fille pareille dans mon lit. Tant qu'elle en sort après.  Voilà, c'est ça qu'il m'arrive, j'ai envie de me la faire. Rien de plus.

    - et comment tu es passé du garçon manqué à une jeune femme pareille ?

    J'ai envie de me la faire, mais j'ai aussi envie d'en savoir plus sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥ Le rayon de soleil ♥

avatar

★ Célébrité : Eliza Taylor-Cotter
★ Date d'inscription : 05/04/2016
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 763
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Thomas, Noah


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Jeu 5 Jan - 23:43



❝Si c'est toi, je veux bien être bousculé❞
Samuel & Zoey
Samuel était sympathique. Il l’avait toujours été avec moi. Et je sentais bien qu’il ne se forçait pas parce que j’étais l’amie de sa sœur. Il l’était vraiment, naturellement. De toute manière, il était bien rare que je m’embrouille avec qui que ce soit. Quand c’était le cas, c’était que la personne avait dépassé les bornes. Moi qui suis très tolérante, il en fallait beaucoup pour me faire sortir de mes gonds ou pour m’avoir à dos. Enfin, d’un naturel plutôt franc, je le disais très vite quand quelque chose ne me plaisait pas. J’en avais maté des plus imposants que moi. Pas que je sois une terreur, mais c’est assez déstabilisant de voir une fille de ma carrure en mode furie. Je le suis rarement mais il y a des choses à ne pas dire ou à ne pas faire. Enfin, là n’était pas le sujet, pour le moment. Sam me complimenta plusieurs fois, contre toute attente. Même si selon lui, je ne devais pas m’y habituer parce qu’il ne le ferait plus. Le ton de sa voix était plus froid qu’au départ. Qu’est-ce qu’il lui prenait ? Est-ce qu’il avait l’air vexé ? « Je n’ai pas besoin d’être complimentée pour me sentir bien dans ma peau tu sais. Je n’oblige d’ailleurs personne à le faire. » Je fis une petite grimace d’incompréhension face à sa réaction. Je ne comprenais pas trop mais bon, soit.

En tout cas, il ne sembla pas se souvenir de la totalité de sa soirée puisqu’il ne savait plus comment il s’était blessé. Ça lui reviendra peut-être un autre jour, ou plus tard. Pour ce qui était du costume de super héros et de ses potentiels collants, il assura qu’il était sexy quand il en portait. Parce qu’il en avait déjà porté ? Vraiment ? « Je serais curieuse de voir ça oui ! » Riais-je légèrement rien qu’en l’imaginant. Je soutiens quand même que les hommes ne sont pas faits pour porter des collants. Dans le café, j’évoquais mon passé et le fait que j’avais un comportement de mec. Ça avait l’air de le surprendre en tout cas. Lui aussi aurait bien voulu voir ça. Il paria même sur le fait qu’on se serait bien entendus tous les deux parce qu’il avait toujours apprécié les gens qui savaient se défendre. Il sourit à la fin de son discours puis avala une gorgée de sa boisson, terminant sur le fait que j’aurais été son pote. Je ne pus m’empêcher de rire. Est-ce qu’il m’imaginant réellement en tant que mec ? Je le laissais continuer avant d’en placer une. Sauf qu’encore une fois, contrairement à ce qu’il m’avait dit précédemment, il me fit un énième compliment. Mon sourire ne quittait pas mon visage alors que je posais mon coude sur la table pour soutenir mon menton avec ma main. Je décidais enfin d’ouvrir la bouche quand il me demanda comment j’étais passée de garçon manqué à moi, maintenant. « Ce qui me fait rire, c’est que j’ai l’impression que tu te fais une mauvaise image de moi. Quand tu parles de garçon manqué, tu penses au physique, je me trompe ? » Non, bien sûr que non, sinon il ne m’aurait pas posé cette question. « Bon d’accord, je ne portais ni jupe ni robe mais je n’avais pas le fameux et ignoble survêt baskets. Je n’avais pas non plus les cheveux courts comme un mec. C’était plutôt dans mon comportement en fait. J’avais des poupées quand j’étais petite. Même si mon frère avait tendance à leur arracher la tête. » Andrew avait toujours eu la fâcheuse habitude de casser mes jouets. « Alors on allait fabriquer des cabanes dans le jardin, ou avec les coussins du canapé. On était de vraies tornades à la maison, à tel point que ça exaspérait mon autre frère et mon père. » Andy m’avait toujours entraînée dans ses conneries. Ça n’avait toujours pas changé à l’heure actuelle. « Mais c’est vrai que je me battais beaucoup. Surtout à l’école. Même si je me souviens avoir mis mon poing dans la figure d’une fille une fois en boite. » Mon dieu, il allait me prendre pour une folle. « Enfin rassure toi, je ne suis pas non plus une violente. C’est juste que je ne tolère pas qu’on s’en prenne à ma famille. On est assez soudés avec mes frères et mon père que je ne supporte aucune critique. J’estime qu’ils ont assez souffert comme ça. » On avait tous souffert de la mort de nos parents mais mes frères avaient été plus touchés que moi qui n’étais qu’un bébé à ce moment là. C’est d’ailleurs pour cette raison que je considère mon oncle, l’homme qui nous a élevés comme mon véritable père. « Enfin, peut-être qu’on aurait été potes oui. » Ou peut-être qu’on se serait tapé dessus, qui sait ? « Et pour répondre à ta question, on appelle ça la puberté. J’ai évolué. Et j’ai surtout eu des amies filles. » Et j’ai surtout découvert que mère nature m’ayant plutôt bien gâtée, je pouvais avoir beaucoup de choses en un battement de cils et avec un décolleté plongeant. « Et j’ai appris à me servir des armes qu’on m’avait données. » Avec un sourire j’amenais ma tasse à mes lèvres pour boire à mon tour, ne le quittant pas des yeux pour autant. « Mais on ne va pas parler de moi toute la journée. Parle-moi un peu de toi ! »


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 714

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Dim 5 Fév - 16:05


    - Je crois que je ne suis pas si curieux que ça. 

    Je souris amusé et me redresse sur la banquette. Non, vraiment, on ne me verra pas enfiler des collants si facilement. Même pour une blague, je crois que je ne serais pas capable de le faire. Une chose me ferait dire non à chaque fois : les gars. Par les gars, j'entend bien Logan, Joyce, Thomas et toute la clic. Je suis certain que si l'un de nous portait des collants, ça lui collerait à la peau pendant au moins vingt ans.

    Je garde un sourire sur les lèvres quand elle me demande comment je la voyais. J'avoue, je la voyait masculine que ce soit physiquement ou au niveau du comportement. Je la laisse parler d'elle, m'expliquer. Ce qu'elle faisait, ses poupées sans tête, ça m'a fait sourire un peu plus ce passage. Une cabane dans le jardin. Une jolie histoire. Elle se battait a l'école.  C'est arrivé en boîte aussi. J'arque un sourcils.

    - Pourquoi tu lui a envoyé ton poing ?

    Oui, ça me rend curieux. Mais ce qui me parle le plus dans son récit, c'est ce qu'elle dit sur la famille. Je comprend. Mes frères et mes soeurs personnes à part nous même ne peut nous dire où nous faire quelque chose. Pas même nos géniteurs. Ils sont tout ce que j'ai. Sans eux, je ne serais rien. C'est ma famille, mes amis, ma vie. Leur dire ? Impossible. Mais c'est comme une évidence.  Nous sommes un clan. C'est nous contre les autres. Nous les uns pour les autres.

    - C'est normal.

    Je souris et boit dans ma tasse mes yeux restant dans les siens. Elle fini son récit. Nous aurions pu être ami. Mais comme cette belle femme l'a dis, elle a de beaux atouts qui me donne des envies plus forte que celle d'être ami avec elle. Je veux plus que ça.  Mes yeux descendent sur sa poitrine.  Sa généreuse poitrine. Bref, mes yeux sont descendu comme pour montrer que j'ai compris de quoi elle parlait. Sa poitrine, quel homme n'aurait pas envie de la caresser, l'embrasser, la découvrir ?

    - Je vois.

    Je souris en coin en remontant les yeux vers elle.

    - Tu veux qu'on parle de moi ?

    Ça me semble ridicule et inutile. Parler de moi ? Qu'est-ce qu'elle aimerait savoir de moi ? Ma petite soeur a déjà du lui raconter le plus gros... Ou je ne sais pas.  Ça me gêne. Je me gratte la joue rapidement.

    - Bah... Tu dois déjà savoir l'essentiel.  Nous sommes 7 frères et soeurs.  On a grandi ensemble et de façon très soudés. On touche pas à ma famille. J'ai pas eu mon diplôme, comme la plus part d'entre nous... mh quoi d'autre...

    Quand je parle de moi, je parle de ma famille.  C'est devenu normal chez moi. Je ne m'en rend pas compte. Les mots sortent avec sincérité. Mais qui je suis moi ? Qu'est-ce qu'il y a de sympa à dire ? De cool ?

    - Je ne sais pas. Pose des questions au pire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥ Le rayon de soleil ♥

avatar

★ Célébrité : Eliza Taylor-Cotter
★ Date d'inscription : 05/04/2016
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 763
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Thomas, Noah


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Lun 13 Fév - 0:11



❝Si c'est toi, je veux bien être bousculé❞
Samuel & Zoey
C’était agréable de parler avec Sam. Il avait toujours le sourire, il était drôle, il avait le sens de l’humour. C’était même amusant de le taquiner. Et voir n’importe quel mec porter des collants me ferait rire, c’était une évidence. Lui ne ferait pas exception ! Enfin, la conversation dévia sur moi et sur ma jeunesse de garçon manqué. Je n’avais jamais eu le comportement d’une petite fille modèle. Je n’avais pas été le genre de fillette à jouer tranquillement avec ses poupées. Loin de là. J’avais plutôt été du genre à courir partout dans la maison, à me battre avec Andrew, à embêter Rick, à jouer à des jeux avec Travis. Je n’avais eu aucune fille dans mon entourage dans mon enfance. Comment aurais-je pu avoir le comportement d’une fille ? Même à l’adolescence, j’avais eu du mal à rentrer dans le moule. Si la plupart des autres nanas pleuraient quand elles se cassaient un ongle ou passaient leur temps à se maquiller, ce n’était pas mon style. Moi je passais mon temps à me battre à l’école, ou à défendre mon frère. Sam me demanda d’ailleurs comment j’en étais arrivé à frapper une nana en boite. Ce souvenir me fit légèrement rire. « Si je me souviens bien, j’étais avec mon frère à ce moment là. Il avait refusé ses avances parce qu’il était avec moi et Madame ça ne lui a pas plu. Elle s’est mise à l’insulter et elle l’a giflé. Alors la tigresse en moi s’est réveillée et je lui ai envoyé mon poing dans la figure. Elle ne s’y attendait tellement pas qu’elle en a perdu l’équilibre. Elle a eu tellement honte qu’elle est partie sans rien dire. Je ne supporte pas qu’on touche à mes frères. C’est comme ça. » La famille avait toujours été sacrée pour moi. Avec ce qu’on avait vécu tous les trois.

Enfin, comme je l’avais supposé son avis sur mon physique à cette époque était faussé. Pour n’importe qui, garçon manqué rime avec look de mec. Pourtant ça n’avait jamais été mon cas. J’avais beau avoir l’attitude d’un mec, j’aimais être jolie. J’avais toujours aimé prendre soin de moi. Et comme je le soulignais, mère nature m’avait plutôt bien gâtée à ce niveau-là. J’aimais beaucoup joué sur mon physique. Ça m’amusait de voir le désir dans le regard des hommes, ou des femmes, lorsqu’ils posaient leurs yeux sur moi. Ce n’était pas pour rien que j’aimais mon travail. Sam n’échappa pas à cette règle. Son regard descendit sur ma poitrine et il affirma qu’il voyait bien de quoi je parlais. Je fus prise d’un léger rire tout en portant ma tasse à mes lèvres. Mais nous n’allions pas parler de moi toute la journée, et lui alors ? En réalité, je ne le connaissais pas bien. Tout ce que je savais de lui, c’était ce que Louna avait pu m’en dire. J’acquiesçais en hochant la tête à sa question, mais il sembla un peu pris au dépourvu ? Il me raconta quelques petites choses quand même, des choses que je savais déjà sur sa famille. Sauf qu’il ne répondait pas à ma question. Il ne me parlait pas de lui personnellement. Il me parlait de sa famille. Ce n’était pas ce que je voulais. Il préféra finalement que je lui pose des questions. Je secouais doucement la tête. « C’est amusant. Je te demande de me parler de toi, mais tu me parles de ta famille. C’est toi que je veux connaitre personnellement. Je sais déjà que vous êtes une famille nombreuse. Moi ce que je veux connaitre, ce sont des choses propres à toi et rien qu’à toi. Je ne sais pas, par exemple, qu’est-ce que tu fais dans la vie ? Qu’est-ce que tu aimes manger ? Quel genre de film tu préfères ? Qu’est-ce que tu as l’habitude de faire ? Qu’est-ce que tu n’aimes pas ? Quel est le genre de chose qui t’énerve le plus ? Tu vois ce que je veux dire ? Je veux connaitre des choses qui te caractérisent toi et personne d’autre. » Lançais-je avec un sourire pour l’encourager. « Tu pourras même me retourner les questions ensuite si ça t’intéresse ! »


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 714

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Mer 22 Fév - 18:51

    La Zoey est parfaite. Je l'écoute, coude sur la table et visage posé sur mon poing fermé avec un sourire amusé, me raconté pourquoi elle a cassé la gueule d'une nana en boite. Pour son frère. Ce qui me fait sourire, c'est que mes soeurs, mes frères et moi même aurions agis de la sorte. Cette fille est parfaite. Comme mes soeurs. Cette fille n'est pas une faible. Elle n'est pas une lâche. La vérité est que je j'aurais pas supporté être a la place de si frère. J'ai horreur que les filles règlent mes problèmes de ce genre. Ça ne fait que me donner l'air fragile et faible. Mais peut être que son frère n'est pas fait pareil. Peut être qu'il est... lâche ? Je garde cette hypothèse dans un coin de ma tête. Si elle est comme mes soeurs et que je lui dis ça, elle s'en ira. Je ne veux pas qu'elle s'en aille.

    - Tu as bien agis ! J'aurais fait la même. On ne touche pas à ma famille. Seule la famille s'occupe de la famille
    .

    Pas besoin d'en dire plus. La belle et moi sommes sur la même longueur d'onde. Enfin tant que C'est elle qui parle, moi, je suis tout ouïe. Et j'apprécie chaque mots qui sortent d'entre ces belles lèvres. Par contre quand la sirène veut en savoir un peu plus sur moi, je me sens comme pris de court. Qu'est-ce que je peux raconter ? Dire ? Est-ce que j'ai des choses à raconter? Qu'est-ce qui vaux vraiment la peine d'être raconté ? Je me lance. Lâchant un flot de paroles hésitantes et tournant principalement autour de ma famille. De mes 4 frères, mes 2 soeurs, nous sept. Car nous ne sommes qu'un. C'est ainsi que j'ai été élevé. Mais ça ne suffit pas à la jolie blonde qui me coupe. C'est de moi qu'elle veut que je parle. De moi et seulement de moi. Mh... Je la regarde, les lèvres entrouverte en écoutant ses questions. Puis je regarde autour de moi. Parler de moi. Qu'est-ce qu'il y a dire juste sur moi. Euh... Je réfléchis hein. Je le frotte l'arrière de ma tête en me redressant sur ma banquette avant de m'adosser complètement à cette dernière.

    - Bah.. Je suis barman. Au Therapy. Je travaille 3 nuits par semaine. Je vis la nuit et dors une bonne partie du jour même quand je ne travaille pas. J'aime les pizza. Les vrais pas ces vieux trucs surgelés...

    Je plisse légèrement le nez en parlant des pizza surgelées. Je leurs trouve un sale goût a chaque fois.

    - c'était quoi après? Ah oui, j'aime faire la fête. Et l'été. Et mes frères et soeurs. Je donnerai ma vie pour eux. Mh... J'aime tout genre de film... Sauf les trucs à l'eau de rose. Je m'endors devant.

    Ce qui est un peu un mensonge. Jamais il ne l'avouera mais des fois quand il n'a rien à faire de ces dix doigts, il lui ai déjà arrivé de s'arrêté sur une comédie romantique et de l'avoir vu en entier.

    - Les films d'horreur m'ennui aussi. Par contre J'aime regarder des séries, on a le temps d'apprécier les personnages.


    Euh... Je me pince les lèvres. Ça j'pense que ce n'était pas nécessaire à dire. Je me racle la gorge.


    - Je déteste les gens faibles. Ceux qui ne savent pas se defendre. Ceux qui pleurs sur leurs sorts et qui ne réagissent pas. Qu'est-ce que je peux dire de plus... Je ne supporte pas le silence. J'ai trop l'habitude d'entendre du bruit de partout. Du coup, C'est pas souvent que je reste chez moi.


    Je pose enfin mes yeux sur elle. Gêné je me gratte la joue et boit les dernières goutes de mon café.

    - Et toi ? Tout ca ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥ Le rayon de soleil ♥

avatar

★ Célébrité : Eliza Taylor-Cotter
★ Date d'inscription : 05/04/2016
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 763
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Thomas, Noah


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Dim 9 Avr - 15:45



❝Si c'est toi, je veux bien être bousculé❞
Samuel & Zoey
Samuel m’écoutait lui raconter mes histoires, sans rien dire. Il semblait vraiment attentif, comme s’il était réellement intéressé par ce que je lui disais. Je savais que sa famille était du genre très protectrice également. Louna m’avait déjà raconté pas mal de choses et je savais qu’elle ferait n’importe quoi pour ses frères et sa sœur, elle me l’avait déjà dit. Même si au final, c’était elle la plus couvée de tous. Chose qui l’étouffait parfois. En tant que meilleure amie, il n’était pas rare qu’elle me parle de ce genre de chose. Nous avions pas mal de points communs et c’était surement pour ça qu’on s’entendait aussi bien elle et moi. Sam affirma que j’avais bien agi en défendant mon frère, ajoutant qu’il aurait fait la même chose et me confirma ce que je pensais déjà du mode de fonctionnement de sa famille. « On est d’accord. » Assurai-je avec un sourire en hochant la tête. « Mais ne t’imagine pas que mon frère ne sait pas se défendre, c’est juste que j’ai réagi plus vite que lui. » Même si Andrew n’était pas un méchant garçon. J’avais tendance à le surprotéger et ce depuis toujours. Même s’il était mon grand frère. Avec Rick c’est différent, mais avec Andy, j’ai toujours agi comme ça.

Je voulais qu’il me parle de lui, qu’il me dise autre chose que ce que sa sœur pouvait me raconter. J’avais parlé de mon passé, d’une anecdote mais moi aussi je voulais en savoir plus sur lui. Nous étions tous les deux dans ce café, alors il fallait bien qu’on passe le temps. Mais il sembla pris au dépourvu et me parla de sa famille dans son ensemble, pas de lui en tant qu’individu. Or, ce n’était pas ce que je voulais entendre. Il semblait réfléchir, choisissant sans doute ce qu’il allait dire. J’attendais, mes coudes posés sur la table. Il se lança finalement pour me parler de son travail. Il était barman au Therapy. Ça, je le savais, je l’avais déjà vu là-bas derrière le bar. Il se révéla être un oiseau de nuit et affirma aimer les vraies pizzas. Bien, c’était un bon début. Je l’écoutais, attentivement, sans le couper dans son élan. Il ajouta qu’il aimait faire la fête, l’été, ses frères et sœurs, tout type de films, plus ou moins… Lorsqu’il m’annonçait qu’il aimait regarder des séries, je ne pus m’empêcher de rire légèrement. J’étais moi-même une grande fan. Mais il passa rapidement sur le sujet pour m’énumérer ce qu’il détestait ou n’aimait pas avant de me retourner la question. Son attitude me fit sourire et je penchais légèrement la tête sur le côté. « Tu n’as pas l’habitude de parler de toi, ça se voit. Mais il n’y a pas de honte à avoir. C’est bien de partager tes passions ou du moins ce que tu aimes faire ou ce que tu n’aimes pas. » J’attrapais ma boisson pour boire une gorgée. « Je savais que tu bossais au Therapy, je t’avais déjà vu derrière le bar. Pour les pizzas, je reconnais que les vraies sont meilleures ! Sinon pour ce que je fais dans la vie, je suis étudiante en photographie. J’adore ça, j’aimerais être photographe professionnelle. Donc si tu me croises avec un appareil photo dans les mains, il ne faut surtout pas t’étonner. » Lançai-je avec un sourire. « Mais comme ça revient cher et que je ne veux pas coûter de l’argent à mon père, je bosse à côté pour payer tout ça. Je suis strip-teaseuse au Londoner. » Ça gagnait plutôt bien alors je n’avais pas à me plaindre. Et je n’avais aucune honte à exercer ce métier comme un autre.

« Moi aussi j’aime bien faire la fête, je ne suis jamais la dernière lorsqu’il s’agit de passer une bonne soirée. J’aime bien mettre l’ambiance. Je rêverai d’aller à Ibiza, ils font des fêtes de folies là-bas mais je n’ai jamais quitté la ville. Il faudrait que je m’inscrive au permis aussi quand j’aurais fini mes études parce que mon frère aîné est devenu mon chauffeur attitré et ça m’ennuie de dépendre de lui. Je sais que ça ne le dérange pas mais j’ai l’impression de l’utiliser malgré moi et ça ne me plait pas. Tu vois ce que je veux dire ? » Rick s’était toujours proposé pour m’emmener partout où je le voulais et me ramener chez moi la nuit quand je quittais mon travail. Mais ça m’embêtait de le déranger constamment, même si je savais que ça lui faisait plaisir. « J’aime bien tous les styles de films, sauf la science fiction. Les films avec des robots et compagnie ce n’est pas trop mon truc. Mais j’adore regarder des séries aussi. J’en regarde tellement que je ne suis à jour nulle part ! Quelles séries tu suis toi ? » Peut-être qu’on regardait les mêmes, qui sait ?

Je m’adossais contre mon dossier pour réfléchir à ce que j’allais pouvoir lui dire d’autres. « Hum, quoi d’autre ? J’ai deux tatouages, je suis déjà en train de réfléchir pour en faire un troisième. » Sauf qu’ils n’étaient pas vraiment visibles. L’un dans le bas du dos, l’autre sur la cheville, on ne le voyait que quand il faisait beau et que je me découvrais. Ou quand j’étais en maillot de bain ou au boulot. « J’adore le sucre, je me nourrirais exclusivement de bonbons, de pâtisseries et de chocolat si je le pouvais ! » La nourriture parfaite selon moi. Je finis par me redresser pour poser mes coudes sur la table et poser ma tête dans l’une de mes mains pour la soutenir. « Je ne sais pas si tu veux savoir d’autres choses ? Ou si tu veux me raconter d’autres trucs sur toi ? Des anecdotes ? Une situation amusante ? Je suis sûre que tu as quelque chose de drôle à raconter ! » J’étais une femme curieuse, je l’avais toujours été… ça n’allait pas changer maintenant.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 714

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Jeu 4 Mai - 21:44

Parler de moi et moi seul. Mh... Ca me fait un peu bizarre. Parce que au final. Sans mes frères et mes soeurs, je ne suis rien. Rien du temps excepté un type qui va ici et la pour s'amuser. Je n'ai pas d'attache autre que celle que j'ai avec mes frères et soeur. Je n'ai pas besoin d'ami puisque je les ais eux. Ils sont tous ce dont j'ai besoin. Je me trouve des filles pour combler les besoins naturelles. Je me trouve des compagnon de sortie pour passer de meilleures soirées. Mais mis à part ça ? Je n'ai envie de connaitre personne. Je ne veux de personne. Non... Jusqu'à ce que Zoey entre dans la vie de Louna, je n'avais pas vraiment envie de connaitre quelqu'un. Je ne comprend pas trop pourquoi. Mais j'ai fini par en conclure, que la proximité des deux filles fait que Zoey est peut-être devenu comme un prolongement de Louna.. Ou alors, c'est juste que cette fille a quelque chose de plus interessant que les autres. Elle ne fait pas niaise, elle ne fait pas non plus garçon manqué. Elle est juste parfaite. Une fille avec du caractère. Une fille comme je les aimes.

Elle parle beaucoup cete fille parfaite. Mais je n'ai pas envie de lui dire de se taire. Je ne veux pas qu'elle le fasse. Car ses paroles ne me gêne pas. Regarder ses lèvres se mouvoir, s'étirer en sourire. Et je peux l'observer pendant qu'elle parle. C'est dommage qu'il ne fasse pas très chaud. Elle est trop couverte. J'entend tous ce qu'elle dit. Ce qu'elle aime, ce à quoi elle est d'accord avec moi, ce qu'elle apprécit un peu moins. Je retiens sa passion pour la photo.

- Dans ce cas, je ferais ma plus belle pose et mon plus beau sourire pour que ton appareil est quelque chose de beau a photographier.

Je souris amusé, bien sûr, je rigole un peu. Il fallait que je place quelque chose du genre. C'est un peu plus moi, que de rester silencieux a simplement écouter les paroles d'une jolie fille. J'y connais pas grand chose en photo. Même si j'ai déjà du servir de modèle a une nana pour m'acquitter d'une dette, j'y connais rien. Moi j'faisais le pantin pour elle. C'était.... Très désagréable comme moment. En plus on m'avait habillé d'un costard. Je n'aimais pas du tout.

- Tu bosses comme Strip teaseuse ? Mais faudrais que je vois ça. Une si jolie fille... Tu dois attirer du monde.

Ce sourire en coin sur les lèvres, je ne me cache pas de ce que je pense d'elle. Même si j'utilise des mots moins vulguaire que ce que je pourrais utilisé. Je remplacerai jolie par bonne ça me ressemblerai un peu plus. Et le il faudrait que je vois ça pourrait en réalité se traduire par un "Faudrait que tu danse pour moi, j'en reverai" ça serait aussi un peu plus moi. Mais, même si je suis loin d'être un galant homme, il s'agit malheureusement d'une amie de ma soeur. Sinon... Je lui aurais déjà sauté dessus. Encore.
Il faut que je parle de moi encore. Elle m'a posé des questions. Alors très vite je me met a réfléchir. Je commence d'abord par enumérer les séries que je regarde. Zombie, reseaux de drogue, guerre de gang, surnaturelle, bataille pour le pouvoir. Au final, j'aime ça, mais je ne me lance pas dans une contemplation excessif. Je ne perd pas mon temps devant tout ça. J'ai d'autre choses à faire. Et surtout... Surtout... Que je ne suis pas toujours clean quand je me lance, alors une série, pour moi met longtemps a être visionné. C'est souvent que je regarde, deux... Trois fois le même épisode.

- J'ai un seul tatouage pour ma part. Il est là.

Je le lui montre, il se trouve derrière mon bras. Bien sûr, je ne lui raconte pas son histoire. Elle a déjà du remarquer le même sur ma petite soeur. Et si elle veut vraiment savoir, elle demandera. Je me replace. J'aimerai les voir moi aussi ses tatouages. Observer un peu plus son corps. En profiter plus encore. Si je la dévore du regard, c'est parce que rester en sa présence donne faim. Une faim de loup.

- J'ai failli mettre le feu dans notre apparetement quand j'étais petit. Fallais que je cuisine. J'ai laissé l'emballage pas loin de la plaque et ça a pris feu. Donc je me prend pas trop la tête niveau cuisine. Soit je tape chez mon frère Thomas, qui se fait fournir par Carla, soit je mange que des trucs qui se font réchauffer au micro onde. J'ai d'ailleurs fait peter un micro onde petit. Avec de l'alu. Mh.. Je jouais beaucoup au foot dans la rue. Mais j'avoue que ça finissait souvent en bagarre. Que ce soit de moi, ou d'autre. On ne supportait pas toujours nous adversaire. Ils venaient nous chercher dans notre quartier avec leur shorts de marque, leur belles pompes et leur ballon tout neuf. Ma fierté c'est d'avoir réussi en une frappe a shooter la tête de deux de ces mecs.

Quand on est petit on est con. Je la regarde, maintenant affalé sur ma banquette.

- Tu sais, petit on avait que ça. Pour se faire entendre, fallait parler plus fort. Frapper plus fort. Surtout quand on grandi dans le coin ou nous avons grandi avec Louna. Jamais baisser la tête. Toujours aller en premiere ligne. Se faire respecter. Mais tu voulais une histoire drole... Je réfléchis hein... Mais mes histoires ne sont pas toujours très drole. Ou elles le sont sur le moment.

Ouais, quand je suis plein. Dans ces moments, là tout est drole. Le truc... C'est que je ne veux pas parler de ça a Zoey. J'ai... Pas envie. Je n'arrive pas a ne pas m'en foutre. Je change de sujet.

- tu m'as vu et tu es pas venu me voir ?

Je mime une moue triste avant de sourire.

- Tu as bien fait, je t'aurais garder avec moi. J'ai le souvenir d'une danse pas trop mal en ta compagnie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tu veux bien être mon amie ? [PV : Bee]
» Tu veux bien être mon amie ? [Swann & Natasha - 3 mai]
» Mila △ Je veux bien être reine mais pas l'ombre du roi [VALIDEE]
» Tu veux bien bais ... ser la garde ? [Emeric]
» J'veux bien qu'on soit potes, ouais~ [Takao Kazunari - Liens]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australian life :: 
Melbourne
 :: 
Docklands & Southbank
-