AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
♥ Le rayon de soleil ♥

avatar

★ Célébrité : Eliza Taylor-Cotter
★ Date d'inscription : 05/04/2016
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 825
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Thomas, Noah, Logan


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Dim 14 Mai - 2:38



❝Si c'est toi, je veux bien être bousculé❞
Samuel & Zoey
Parler de soi n’était pas la chose la plus facile. Il était bien plus simple de parler des autres. Mais dès qu’il fallait parler de soi-même en tant qu’individu, l’exercice devenait bien plus compliqué. Surtout pour parler de ses qualités et ses défauts, nous juger nous-mêmes était réellement complexe. Heureusement, nous n’étions pas à un entretien d’embauche et Sam réussit tout de même à me parler de lui, de ses goûts, de ce qu’il aimait et n’aimait pas. J’avais pu apprendre pas mal de chose en fin de compte. Comme quoi, j’avais eu raison de l’encourager. On avait même quelques points communs. Ce fut ensuite mon tour de parler de moi et la première chose qu’on pouvait retenir et surtout remarquer, c’est que j’étais une folle de photos. Mon appareil était d’ailleurs rangé bien sagement dans mon sac. Il plaisanta là-dessus, assurant qu’il prendrait sa meilleure pose et ferait son plus beau sourire pour mon appareil. Un sourire malicieux s’afficha sur mon visage. « Tu sais que je vais te prendre aux mots ? Il ne faut surtout pas me dire ça ! » Parce qu’aussitôt j’attrapais mon sac pour le poser sur mes genoux et en sortir mon appareil que j’allumais immédiatement, prêt à l'emploi. « Et bien vas-y. » Mais avant qu’il ne réagisse, j’appuyai déjà sur le bouton. Les photos spontanées étaient souvent les mieux réussies. Quand la personne ne s’y attendait pas, quand elle était concentrée sur autre chose, quand elle était perdue dans ses pensées… Les photos rendaient vraiment très bien. Bon là pour le coup, l’éclairage n’était pas au top. « Oups. » Lançais-je faussement innocente en posant mes doigts devant ma bouche après que le flash se soit déclenché. « Mon doigt a ripé. Mais vas-y prends ta pose, on la refait. » Cette fois je levais un peu plus l’appareil pour appuyer au bon moment, quand il serait prêt.

Mon job de nuit sembla l’intéresser. Voyez-vous ça. Les yeux des hommes s’illuminaient toujours quand je parlais de mon travail. Il n’était pas le seul à réagir de cette façon et à avoir des pensées olé olé dans la seconde. Et son petit sourire en coin en témoignait. Je hochais simplement la tête pour répondre à sa question rhétorique. La suite de ses paroles fit apparaître un sourire sur mon visage. « Tu n’auras qu’à venir au Londoner si tu veux voir ça de tes propres yeux. Je bosse les soirs de week-ends généralement et quelques fois en semaine quand il y a besoin. Il y a toujours du monde dans cette boite, mais c’est vrai que je suis toujours très demandée. » Lançais-je, gardant mon sourire en me mordillant très légèrement la lèvre inférieure. Moi allumeuse ? Oh, juste un peu. Disons que c’était plus fort que moi. Et surtout dans ma nature. Que je sois en couple ou non, j’avais ce besoin permanent de séduire et de charmer, même si ça ne menait à rien. J’aimais trop plaire, sinon j’aurais choisi un autre travail.

Il avait un tatouage, qu’il me montra. Il était placé derrière son bras et représentait un tatouage tribal. Un triskel plus exactement. Nana avait le même. Ainsi que tous ses autres frères et sœurs de ce qu’elle m’avait dit. « Ah oui, c’est vrai que Louna a le même. Vous l’avez tous. » Je trouvais ça génial d’avoir le même tatouage à des endroits différents. Ça montrait à quel point ils étaient soudés. Et puisqu’il m’avait montré son tatouage, je pouvais bien lui montrer les miens. « Moi, j’ai celui-là. » Je décalais un peu ma jambe de sous la table et remontais mon pantalon pour qu’il puisse voir mon attrape-rêve sur ma cheville. « Et, celui-là. » Pour le second en revanche, je devais me lever et me retourner. Je remontais un peu mon t-shirt d’une main et baissais très légèrement mon pantalon pour qu’il puisse le voir en bas de mon dos. C’était un motif tribal qui prenait la largeur de ma chute de rein. Je lui laissais suffisamment de temps pour voir avant de me rasseoir. « Voilà pour moi. »

Il me raconta quelques anecdotes de son enfance, comme quoi il avait failli incendier son appartement, qu’il n’était pas doué en cuisine, qu’il avait détruit un micro-onde, qu’il jouait au foot dans la rue mais que ça finissait en baston. Il en avait fait des conneries dans sa jeunesse, mais pour ma part, je n’étais pas en reste. Avec Andy, on en avait fait des belles aussi. « Au moins, vous ne deviez pas vous ennuyer. » Et puis il passa dans une sorte de confession mélancolique même s’il n’était pas nécessairement triste. Il n’avait pas eu une enfance facile malgré tout. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir une vie toute rose avec des parents aimants et vivants. Mieux vaut se contenter de ce qu’on a, on trouve toujours au moins un peu de bonheur quelque part. Je ne trouvais rien à répondre à ce qu’il venait de dire, je me contentais juste de lui adresser un petit sourire de circonstance. Il enchaîna sur un autre sujet, son boulot. « Ouais je t’ai vu, mais à chaque fois tu étais déjà avec des clientes. Je n’allais pas les pousser pour me jeter sur toi. » Même si j’aurais pu. Il assura que j’avais bien fait malgré tout parce qu’il m’aurait gardée avec lui. Un sourire un coin s’afficha sur mon visage. « Ah oui ? » Et puis, il évoqua un souvenir d’une danse agréable avec moi et mon sourire s’effaça sous la surprise. What ? « Une danse avec moi ? » Sérieusement ? Dubitative, je grimaçais légèrement pour tenter de me remémorer ça. Mais rien. Le trou noir. « Quand ça ? » Je posais mes coudes sur la table pour poser mes mains sur mes joues, légèrement honteuse de ne pas m’en souvenir et curieuse à la fois. « Pourquoi je ne m’en souviens pas ? J’avais bien picolé au moins ? » Dans mon adolescence il m’arrivait d’avoir des black-out quand je buvais trop. Je ne voyais pas d’autre explication.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t2026-croquer-la-vie-a-pleine-dent-zoey
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 757

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Mer 31 Mai - 21:41

    Visiblement? J'aurais du tourner ma langue sept fois dans ma bouche avant de lui dire ça a propos de la photo. Maintenant elle me dit de faire quelque chose. Je suis pris au dépourvu on va dire. Je n'ai pas honte. Mais c'est Zoey que J'ai en face de moi. La sirène. La meilleure amie de ma petite soeur, la fille que je crois vouloir connaître au fond de moi. Et si elle me trouve nul ? Ou imparfait ? Non mais... depuis quand est-ce que je me pose autant de question. Je suis Samuel Hawkins. Je suis un Hawkins. Je n'ai peur de rie.... C'était quoi ce bruit ? Je lève les yeux vers elle puis je regarde son appareil photo. Oups qu'elle dit hein? La façon dont elle porte sa main devant ses lèvres. Son regard amusé, son air malin sur la tête... elle est si belle. Comment lui en vouloir. Je souris amusé.

    - Oups hein ?

    Bon maintenant il faut que je "pose". Très rapidement ma décision est prise et avec un sérieux surfait, je prend des poses digne des mannequins de mode. Enfin, du mieux que je peux parce que je suis assis derrière une table avant de perdre mon sérieux et rire. Trêve de plaisanterie. Je fini par reporter à mes lèvres ma tasse. Aller à la boîte où elle danse. J'en ai bien envie. Mais en même temps, je ne veux pas avoir à payer pour la voir elle. Pour me faire traiter comme n'importe qui d'autre. Je veux qu'elle le veuille. Je veux... une... exclusivité. Mais je n'en dis rien. Je ne fais qu'hocher la tête avec un petit sourire en coin. Puis nous parlons tatouage. Celui que je porte en commun avec ma fratrie. J'aurais bien apprécier en faire d'autres. Mais je n'ai pas d'argent a dépenser dans ce genre de connerie. Et nous parlons aussi des siens. Elle me les montres. Celui a la cheville est très beau. Par contre celui dans le bas de son dos est... très intéressant. Ouais, le mot c'est ça. Même sans le voir, j'aime déjà ce que je vois. Son t-shirt qui remonte, son pantalon qui descend légèrement. Oui, très intéressant.

    - Pas mal.

    Je dis ça avec un léger sourire et quand elle se retourne, mon sourire s'agrandit. Mon compliment cachait a peine mes sous entendu.

    - Oh tu aurais pu te jeter sur moi, ça ne m'aurait pas déplu. Tu es une cliente aussi. Et une amie. Tu aurais eu un bon traitement.

    Une toute autre attention surtout. Quand il s'agit de Zoey tout à un goût bien meilleur. Mais ça elle n'est pas censé le savoir. De quoi est-ce que je parle la ? Ta gueule Sam. Ferme ta gueule.

    - Oh tu ne te souviens vraiment pas ?

    Ca... C'est vexant. Elle a oublié. Super. Ça veut dire que C'était pas aussi bien pour elle que pour moi. Mon moral est en chute libre soudain. Mon échos prend un coup. J'arque un sourcils. Je veux bien elle était cuite. Moi aussi. Mais je me souviens. Je me rappel. Puis cette question... j'avais vie picolé au moins ? Ça veut dire quoi ? Si elle n'avait pas picolé elle ne m'aurait pas accueilli entre ses jambes ?

    - Laisse. Je dois me tromper de blonde.

    Ah bah quand je suis vexé... je le suis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥ Le rayon de soleil ♥

avatar

★ Célébrité : Eliza Taylor-Cotter
★ Date d'inscription : 05/04/2016
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 825
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Thomas, Noah, Logan


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Jeu 15 Juin - 12:31



❝Si c'est toi, je veux bien être bousculé❞
Samuel & Zoey
Le coup de la photo surprise avait eu l’effet escompté. Pour être surpris, il était surpris ! Et cela ne rendait le rendu que meilleur. Les photos prises au dépourvu était très souvent les mieux réussies et celles que je préférais. Elles capturaient un moment volé chez le modèle, un moment naturel. J’aimais ensuite analyser l’image que la photo renvoyait, le message qu’elle véhiculait. Chaque photo racontait une histoire si on était assez ouvert pour l’écouter et l’appréhender. Du coup, j’étais assez fière de moi d’avoir réussi à prendre Sam en photo sans qu’il ne se soit préparé au préalable. Evidemment qu’il ne le prenait pas mal, pourquoi serait-ce le cas ? Il est plutôt beau gosse et photogénique alors il n’a pas à se plaindre. « Oui oups. » Lançais-je avec un grand sourire innocent. « Je peux me montrer maladroite parfois, tu sais. » Ironie bonjour. Enfin, maintenant qu’il était prévenu, il pouvait se préparer comme il le voulait pour prendre une pose moins naturelle et plus clichée. Je prenais plusieurs photos, étant incapable de n’en prendre qu’une seule. Comme ça j’étais sûre d’en avoir au moins une de réussie. Les photos prises, je les regardais rapidement avant de les lui faire défiler une par une sur mon appareil. « Je trouve que tu es photogénique. Tu devrais te laisser prendre en photo plus souvent. »

L’instant tatouage passé, le sujet dériva sur son travail de barman et le fait que j’aurais pu aller à sa rencontre la fois où je l’avais vu. Il est vrai que même si avant Casey j’avais l’habitude de me « jeter » sur les gens, j’évitais à présent. Même si l’envie ne me manquait pas toujours. « Ton patron accepte les traitements de faveur ? J’aurais certainement attisé la jalousie de tes autres clientes. Elles auraient sans doute voulu rayer la voiture que je n’ai pas. » J’imaginais sans mal ce genre de scène. La petite blonde au bar que le barman favorise par rapport aux autres et les regards noirs des autres clientes rivés sur moi. Ça aurait pu être drôle. « C’est ce que je ferais la prochaine fois alors. » Assurais-je avec un sourire. Autant sauter sur l’occasion non ? Si je pouvais avoir des verres gratuits et rendre jalouse quelques nanas, je ne disais pas non ! Non pas que j’étais le genre de fille fouteuse de merde, mais c’est bon de se sentir au centre de l’attention. Alors pourquoi se priver. Quand on a des connaissances, autant les utiliser.

Et puis, il évoqua un souvenir un moi. Une danse ? Le problème c’est que je ne m’en souvenais pas. Ça devait remonter à l’époque où je buvais tellement en soirée que je sautais sur tout ce qui bougeait sans avoir le moindre souvenir de ce que j’avais fait le lendemain. Ça ne m’étonnerait même pas que ça date de ce moment-là. « Tu sais, à une époque, j’étais déchaînée. Je buvais tellement quand je sortais que c’était le trou noir le lendemain. Ça m’arrivait souvent. Je me suis un peu calmée avec le temps. » Il avait l’air vexé ? C’est vrai que comme Ava, il avait un sacré caractère. Et susceptible en plus de ça. Sa réplique sur le fait qu’il devait se tromper de blonde ne fit aucun doute là-dessus. Je levais les yeux au ciel, ne perdant pas mon enthousiasme et ma bonne humeur pour autant. « Oh, allez fais pas ta mauvaise tête ! » Je posais mes mains sur ses avant-bras pour les secouer légèrement. « Allez dis-moi Samuel ! » Personne ne restait longtemps vexé avec moi. Je trouvais toujours les arguments qu’il fallait. Sam m’aimait bien, ça crevait les yeux. Il avait toujours le sourire avec moi, et il venait de dire que j’étais son amie. Tentons la manière un peu plus douce et sensuelle à présent. Je penchais légèrement la tête sur le côté, un petit sourire charmeur sur les lèvres et le regard enjôleur, mes mains descendant sur les siennes. « Dis-moi tout mon petit Samy. S’il te plait. » Faire les yeux doux, ça fonctionnait à chaque fois et avec n’importe qui.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t2026-croquer-la-vie-a-pleine-dent-zoey
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 757

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Ven 16 Juin - 22:35

    Je souris amusé face au fond ton fautif de Zoey quand elle a appuyé sur l'appareil photo. Cet air surjoué qu'elle prend lui va pourtant très bien. Je vous ai déjà dit que cette fille est parfaite ? Si non, bah.. Je vous le dis. Si oui... J'en ai rien à foutre, Je le répète à nouveau. En tout cas je me suis laissé avoir une fois pas deux. Je resterai a l'affût de cet appareil photo... Parce que en fait c'est une arme puissante. Et je n'accepterai pas être moche sur une photo dont je n'ai pas le pouvoir de suppression !

    - Je devrais peut être rester prêt pour une photo a chaque instant alors.

    En plus, J'ai la gueule un peu abîmé aujourd'hui suite à la bagarre de la veille. Et maintenant elle a ça dans son appareil photo. Bon pour certaine J'ai accepté de les faire hein. De toute façon, elle n'en fera rien des photos. Enfin je ne vois pas trop ce qu'elle pourrait en faire. Donc je ne m'inquiète pas. La seule personne susceptible de les voirs qui me connaît, ce n'est qu'Ava. Donc pas de soucis. Elle m'a déjà vu bien plus amoché que ça.
    Zoey prend la peine de me montrer les photos qu'elle a faite de moi, je me penche pour les voirs avec elle. C'est vrai que la première, celle prise par une si grande "maladresse" rend pas trop mal. Les Autres, bah... c'est moi, en faisant trop. C'est moi qui prend les poses classique des mannequins hommes que l'on voit un peu partout. Je suis toujours beau gosse. Même avec cet oeil et cette lèvre un peu abîmée.

    - Me laisser me faire prendre en photo plus souvent ? C'est un truc de nana ou de petit riche ! Mais un merci pour le compliment.

    Je souris amusé en me redressant. Je m'adosse a nouveau sur ma banquette. Je regarde l'appareil photo puis Zoey. Il faut que je trouve quelque chose à dire. Je n'ai pas vraiment l'habitude de faire des compliments a des filles sans vraiment leur faire comprendre par mes dires qu'elles sont hyper bonnes, ou que leur corps parfait est fait pour moi. Si avec les gens en général, je suis plutôt bavard, je parle avant de frapper, Je parle pour faire chier, avec les filles, je ne passe pas par quatre chemins. Jamais. Sinon après, elles se font des idées de lendemain ou de prochaine fois. Mais ce n'est pas ce que je veux. Je veux juste les baisers. Après, on en parle plus. Mais cette fois, bah je ne sais pas trop quoi dire. Parce que cette nana là. Ce n'est pas les autres.

    - Je suis sur que tu dois aussi être très jolie sur les photos.

    A nous deux, on ferait un Putain de beau duo en photo. Pas que d'ailleurs. Mais la je commence à penser à des choses qui ne me ressemble pas. Alors passons à autre chose. Le boulot ? Ouais parlons boulot.

    - Tu m'as bien regardé ? Je suis Samuel, J'en ai rien à foutre de ce que mon patron veut ou ne veut pas.

    En parlant d'attiser la jalousie des autres clientes, elle admet par là que je suis quelqu'un qui plait. Mais est-ce qu'à elle, je lui plaît. Ou est-ce que ça ne serait qu'un moyen pour elle de boire a l'oeil.

    - Si je t'offre des verres, il faudra m'offrir une danse une fois suivante.

    Rien n'est jamais vraiment gratuit. Un verre, un moment ensemble quand a mon tour je pourrais fêter.

    Puis vient ce moment gênant. Ce moment vexant ou la belle blonde me dit avoir oublié. Moi même qui prend pas mal de substance, je m'en suis souvenu. Alors ouais, J'ai un peu était vexé. Vexé qu'on ne se souvienne pas de moi. Moi ! Samuel ! Et en plus elle me demande de ne pas faire ma mauvaise tête! Elle en demande trop ! Elle n'avait qu'à se souvenir. Elle est drôle elle ! Elle pose ses mais sur mes avants bras. Ça suffit pour me faire parler a nouveau. Mais je ne fais que lui confirmer que :

    - Ça ne devait pas être toi je te dis.

    Mais ça ne semble pas lui suffire. Comme si elle avait dû mal à croire qu'il y ait d'autre blonde que je trouverai baisable dans la ville de Melbourne. Il y en a pleins certes et oui je ne me suis pas trompé et je parlais vraiment d'elle mais... Ça m'énèrve qu'elle ne se souvient pas. En fait, au moment où ça s'est passé J'en avais rien à foutre mais quand elle a commencé à fréquenter Louna, la ravoir dans mon lit, aucune importance contrairement à d'autre. Ce n'était plus une gamine face à moi.
    Ses mains glissent sur mes bras pour rejoindre les miennes. Mes yeux sont posés sur leur avancé. Une avancée qui me laisse une sensation de chaleur sur la peau au passage de ses doigts. Je lève les yeux vers elle. Merde. C'est quoi ce regard. Puis m'appeler samy comme ça. Je détourne les yeux. Soudain ça semblait intéressant de regarder ailleurs. Ce genre de regard marche pas se moi. Non ça ne fonctionne pas. Je me pince les lèvres et je fini par soupirer.

    - Tu connaissais pas Ava encore. Ou alors elle nous avait pas présenté encore. Avec des potes ont avaient tapé l'incruste a une fête. Et voila. Mais c'est vrai que tu étais torchée. Mais qui ne l'était pas...

    Mais au point où elle oubli ? Enfin bref, j'vais pas m'attarder sur ça. Elle avait oublier. Point. Mais... enfin voila. Je lui refait un sourire plein d'assurance.

    - Sans tout cet alcool, tu t'en souviendrai encore, crois moi.

    Peut-être aussi qu'elle a juste besoin que je lui raffraichisse la mémoire. Ça aussi j'avais envie de le lui dire. Mais ça ne passait pas la barrière de mes lèvres. Putain je deviens une grosse merde en fait. Incapable de parler avec elle comme je le fais avec les autres filles. Ce n'est qu'une meuf, Samuel, reprend toi. Ils se foutraient grave de ma gueule les frères s'ils me voyaient là. Détournant les yeux au regard de biche d'une femme et la laissant me tenir par les mains.

    - Bref..

    Je retire mes mains des siennes. Je brise le contact non sans effleurer, caresser sa mai, sa douce peau, de mes doigts.

    - Tu disais que tu t'étais calmé ? Mais tu sais toujours faire la fête j'espère ? Un jour peut être que je recroiserai ta route à une soirée. Je te ferais un petit rappel détaillé que tu n'oublira pas cette fois.

    Maintenant que je ne suis plus sous son emprise comme une misérable, je dis enfin ce qui ne voulais pas sortir tout à l'heure. Mais je me met à espérer qu'elle ne me foute pas à gros stop en pleine gueule. Ça ne peut pas arriver. Sinon pourquoi tout ca ? Pourquoi ce regard ? Pourquoi ce contacte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥ Le rayon de soleil ♥

avatar

★ Célébrité : Eliza Taylor-Cotter
★ Date d'inscription : 05/04/2016
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 825
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Thomas, Noah, Logan


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Ven 14 Juil - 15:02



❝Si c'est toi, je veux bien être bousculé❞
Samuel & Zoey
Avec moi, il était évident qu’il fallait rester à l’affût lorsque j’avais mon appareil photo entre les mains. On n’était jamais à l’abri d’une photo furtive, tant que je jugeais la spontanéité d’une situation appropriée. J’aimais prendre des photos volées tel un paparazzi tapis dans l’ombre. Le rendu était toujours bien plus intéressant que lorsque le modèle posait délibérément. Mais là n’était que mon avis de photographe en devenir. « Tu devrais oui, on ne sait jamais. L’envie d’appuyer sur le bouton peut me prendre à tout instant. » Assurais-je avec un sourire. Il était plutôt photogénique, alors pourquoi se priver ? Je pouvais passer ma journée à prendre des photos de tout ce qui m’entourait sans souci. Mes modèles préférés restaient mes proches, ma famille et Casey. J’avais un nombre incalculable de photos d’eux sur mon pc. Quand j’étais petite et quand mon père m’eut offert mon premier appareil, j’avais toujours aimé me cacher derrière le canapé pour prendre en photo discrètement tous ceux qui passaient par là. Je levais les yeux au ciel face à sa réflexion, gardant le sourire. « Quel est le rapport ? Je suis loin d’être riche, crois-moi. Il n’y a aucune honte à se faire prendre en photo. Tu serais surpris de voir à quel point certaines photos peuvent être magnifiques. Allez, arrête de faire ton macho inaccessible et accepte la vérité, tu es photogénique, réjouis-toi. » Tout le monde ne l’était pas, il avait de la chance. Qu’il en profite.

Cependant, il me retourna le compliment, assurant que je devais aussi être jolie sur les photos. Un compliment, encore un. « Je vais finir par y prendre gout, fais attention. Mais merci. Je te montrerais des photos à l’occasion, tu jugeras par toi-même. » J’adorais prendre des photos, même de moi. J’en avais des tonnes sur mon compte instagram. Enfin, je remarquais surtout qu’il me complimentait beaucoup depuis que nous étions tous les deux. Ça ne me posait pas de problème, bien au contraire. C’était juste un peu surprenant de sa part, je n’avais pas imaginé qu’il soit comme ça. Le sujet dévia sur son travail et sur le fait que je pourrais potentiellement devenir la cliente qui accaparerait toute son attention. Il assura se foutre de l’avis de son patron et qu’en échange des verres qu’il pourrait m’offrir, il faudrait que j’envisage de lui offrir une danse. Je ne pus m’empêcher de rire. « Un échange de bon procédé, rien que ça ? » Je hochais la tête. « Ça me semble légitime. Mais tout dépend de ce que tu entends par là ? Quel genre de danse me vois-tu t’offrir pour ces verres si gentiment offerts ? » Une danse sur la piste du Therapy ? Une danse en tant que strip-teaseuse ? Pour moi, ce simple mot avait tout un tas de sens différents.

Puis vint l’évocation d’un souvenir commun. Théoriquement. Parce que je n’avais pas le souvenir d’avoir dansé avec lui un jour. Evidemment, il se braqua. Têtu et borné qu’il était, comme sa sœur. Mais je n’avais pas dit mon dernier mot, j’allais le faire parler. Et tous les moyens étaient bons pour ça. D’abord le secouer un peu, au sens propre. Monsieur la tête de mule assura encore une fois que ça ne devait pas être moi. « Te fous pas de moi Samuel Hawkins. » Il avait parlé d’un souvenir commun, il ne pouvait pas faire erreur, ça se sentait qu’il était sûr de lui. J’avais juste dû oublier ce moment où j’avais dansé avec lui. J’avais dansé avec tellement de monde aussi, et je n’avais pas toujours été très sobre en ces temps là. Tout en l’incitant à parler, je creusais dans ma mémoire, tentant de visualiser ce moment et le visage de Sam dans mes souvenirs. Cependant, mon petit numéro de charme rencontra les effets escomptés. Il détourna les yeux et finit par abdiquer. J’avais gagné. Un sourire de satisfaction se glissa sur mes lèvres alors que je l’écoutais. Je ne connaissais pas sa sœur à cette époque, c’était à une fête où il avait squatté avec des amis à lui. D’accord donc ça remontait à la fin de mon adolescence. Je n’avais pas encore rencontré Casey à cette période. Et j’étais du genre déchainé, je me souviens que j’enchainais les fêtes et les coups d’un soir sans aucun scrupules. C’était ma période de débauche. « Hum je vois à peu près de quand ça date. »

L’expression de son visage changea lorsqu’il affirma que sans alcool il était certain que je m’en souviendrais encore. Je compris alors que je faisais fausse route depuis le départ. J’avais imaginé une danse, au sens propre du terme. J’avais trouvé ça anodin et pour cause, je me méprenais totalement ! Il ne s’agissait pas d’une danse au sens premier du terme mais d’une toute autre forme de contact physique. Et là, ça fit tilt. Il retira ses mains des miennes pour changer de sujet alors que je percutais enfin à quoi il faisait allusion. Ses paroles ne firent que confirmer mes pensées. Je claquais des doigts. « Ça y est ! Je vois ! En effet, je ne connaissais pas ta sœur à cette époque là. J’étais dans une période extrêmement libérée à ce moment-là. Je me souviens de toi. Moi aussi je m’étais invitée à cette fête avec des amies, je ne connaissais pas grand monde. Mais je t’avais repéré, il faut dire que tu ne passais pas inaperçu. » Il était grand, il l’avait toujours été. « Je m’en souviens parfaitement. J’ai fait fausse route quand tu m’as parlé de danse parce que j’étais restée focalisée sur ce mot, mais maintenant que tu le dis… Wahou je n’avais jamais percuté que je t’avais rencontré avant ta sœur ! » C’est dingue les coïncidences. « J’en garde un bon souvenir, si ça peut te rassurer. » Assurais-je avec un sourire en venant soutenir ma tête dans ma main, posant mon coude sur la table. « Je sais toujours faire la fête oui, mais plus autant qu’avant. Je n’ai plus autant de temps. Mais je sors toujours un minimum, c’est vital. » Je n’étais pas capable de rester chez moi à ne rien faire, j’avais ce besoin de sortir, de danser, de boire, j’étais une fêtarde dans l’âme et ce bien que je sois en couple. Casey était pareil que moi sur ce point-là, alors il n’était pas rare qu’on sorte ensemble.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t2026-croquer-la-vie-a-pleine-dent-zoey
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 757

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   Mer 6 Sep - 0:13

    Elle a beau dire ce qu'elle veut sur le lien entre la photo et l'argent je ne démordrais pas du  fait que les personnes qui en général se font photographier ne viennent pas de quartier comme le mien. Ce n'est pas le  genre de choses auxquelles nous aspirons. Faire de la photo? C'pour les petites tapettes en rêve de paillettes ou qui veulent simplement se faire remarquer en se trémoussant devant un objectif et pour les minettes friquées. Ou pour dernière option... les filles et fils de... Moi je suis le fils de Jason. Un grand homme ? Il n'arrivera jamais a la cheville d'aucun de mes frères. C'est une simple sous merde. Les pensées qui envahissent mon esprit sont de plus en plus sombres. Obscures... Il est grand temps pour moi de passer a autre chose. De chasser ce parasite qui s'est invité tout seul dans ma tête. Et pour ça, j'ai la solution. Un petit coup de grande modestie... ou pas. Un grand sourire s'étire sur mes lèvres. Un sourire dont j'ai le secret. 

    - Bien sur que je le suis. Avec un visage et un corps pareil. Merci  de le relever. Tu peux regarder et toucher quand tu veux. 

    Mes mots sont accompagnés d'un sourire plus large alors que mes yeux s'accrochent aux siens. Avec elle, avec Zoey, je sais qu'elle ne fuira pas mon regard. Elle a un caractère bien ferme. Elle est sûr d'elle. J'arrive à me dire que j'aimerai réussir à la faire détourner les yeux. Mais  je sais d'avance que la tâche doit être rude. Je ne suis pas aussi beau parleur que ça. Je suis moins caractériel que mes frères. Moins violent qu'eux. Moins dragueur, moins doué. Est-ce qu'il y a un truc ou je suis meilleur qu'eux ? J'entends la voix de Thomas qui me dit "t'es le plus relou". 

    - On commencera par une danse au Therapy... si je veux un strip tease de toi, je le veux en privé.. pas dans ton club.

    Alors que je lui dit ses mots, mes yeux se baladent sur ce que la table me permet de voir de son corps. Puis je me remet a l'ordre. C'est Zoey! L'amie de Louna.... Mais en même temps... Justement ! C'est Zoey. 

    Quand elle me demande d'arrêter de se foutre d'elle, elle le fait en prononçant mon nom complet. Je m'adosse a ma banquette en croisant les bras sur mon torse et la fixe toujours. Ses mains ont quittées les miennes mais, je sens toujours leur contact sur ma peau. Une douce chaleur. Et je lui parle. Je lui raconte les circonstances de nos premiers... notre première rencontre officielle. Je m'en souviens encore. Je ne prenais pas encore autant de drogue. Aujourd'hui déjà, il m'arrive d'oublier des choses dont j'ai parlé la veille. Ainsi vont les choses... Bref. 

    Elle dit en garder un bon souvenir. Et je me sens comme un gamin qui a envie de la pointer du doigt et de lui dire "menteuse !" Si elle en gardait vraiment le moindre souvenir.... justement... Elle se serait souvenue. Mais je ne m'attarde pas sur ses mots. 

    - Et oui, j'étais le premier. C'est avec moi que tu devrais passer autant de temps normalement. 

    Je souris amusé. Et je fini d'écouter ses mots. 

    - Alors tu devrais trouver un peu plus  de temps pour sortir si c'est vital ! Vis encore plus. Si tu veux une bonne bouffée d'oxygène, tu devrais sortir avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si c'est toi, je veux bien être bousculé - Zoey-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Tu veux bien être mon amie ? [PV : Bee]
» Tu veux bien être mon amie ? [Swann & Natasha - 3 mai]
» Mila △ Je veux bien être reine mais pas l'ombre du roi [VALIDEE]
» Tu veux bien bais ... ser la garde ? [Emeric]
» J'veux bien qu'on soit potes, ouais~ [Takao Kazunari - Liens]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australian life :: 
Melbourne
 :: 
Docklands & Southbank
-