AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm lost in the dark [Paige]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♣ La sweet little mom ♣

avatar

★ Célébrité : Willa Holland
★ Date d'inscription : 14/12/2015
★ Pseudo : Aya
★ Messages : 757
★ Autres comptes : Lena <3

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: I'm lost in the dark [Paige]   Mer 12 Avr - 21:39

I'm lost in the dark.
Paige & Haylee
Il était près de 7h du matin et Haylee n'avait toujours pas trouvé le sommeil. Elle n'y arrivait tout simplement pas. Les événements de la nuit avaient été plus que riches en émotions et elle n'arrivait pas à s'en remettre. Aiden était venu la chercher et l'avait ramené chez elle, décrétant que ce n'était pas sur à une heure aussi tardive de se balader dans les rues quand on est une jeune fille. Elle était restée silencieuse mais n'en pensait pas moins. Elle avait bien du faire le chemin quand il l'avait appelé pour lui dire que son père était à l'hôpital... Ou peut-être pensait-il qu'elle resterait chez elle et ferait comme si de rien n'était ? Elle se lèverait tranquillement le lendemain et irait bosser avec un grand sourire aux lèvres alors que son père, l'homme de sa vie, avait été transféré aux urgences pendant la nuit ? C'était bien mal la connaître. Elle était donc rester silencieuse pendant le trajet qui n'avait pas duré très longtemps. Il fallait avouer qu'elle n'avait pas très envie de discuter avec Aiden. Il lui avait caché la crise cardiaque en minimisant cela en un malaise ! Sans parler de l'overdose qu'il s'était bien gardé de mentionner. Certes, il n'y était pour rien, c'était sans doute Liam qui le lui avait demandé et sachant qu'il était son meilleur ami ainsi que son médecin, il n'avait pu se résoudre à trahir sa confiance. C'est vrai, ce n'était pas la faute d'Aiden mais à cet instant, Haylee était en colère. Elle en voulait à la Terre entière et elle aurait pu pester contre n'importe qui. Elle savait qu'il était donc préférable qu'elle ne dise rien plutôt que de déverser sa colère sur une personne qui n'avait rien demandé et le regretter dès le lendemain.
Elle était donc arrivée chez elle. Aiden lui avait dit d'essayer de se reposer et qu'elle pourrait repasser voir son père dès le matin. Face à son silence, il était reparti sans un mot. Elle ne l'avait même pas remercié, son esprit étant déjà ailleurs. Le son de la voiture d'Aiden s'était déjà éloigné et elle ne pouvait plus entendre le moteur. Les seuls bruits qui perçaient dans la nuit étaient ceux de deux chats en train de se battre pour une quelconque raison. Haylee resta plantée devant la porte pendant un long moment. Les lumières étaient éteintes ce qui était plutôt bon signe. Jasper et Darcy devaient encore être en train de dormir et ce simple fait lui enleva un poids énorme. Elle ne se sentait absolument pas capable à l'heure actuelle de leur donner une quelconque explication sur son absence nocturne, qu'elle soit inventée de toute pièce ou la pure vérité. Elle finit par franchir la porte le plus silencieusement possible. Elle grimpa l'escalier sur la pointe des pieds et la démarche qu'elle adopta était digne d'un chat quand elle passa devant la chambre de sa sœur pour rejoindre la sienne. Une fois à l'intérieur de celle-ci, elle se sentit à l'abri, en sécurité. Elle pouvait enfin respirer. Le réveil indiquait 5h43 du matin. Haylee ne prit même pas la peine de se déshabiller et elle s'allongea sur son lit. Ses yeux se posèrent alors sur la photo sur sa table de chevet. Elle était en tenue de cheerleaders, sa mère à ses côtés. Elles étaient toutes deux rayonnantes et leur ressemblance était flagrante. Les yeux rivés sur le visage souriant de sa mère, la jeune fille sentit un vide énorme lui écraser la poitrine. Une pierre prit alors place dans son estomac. Cette sensation, elle ne l'avait pas ressentie depuis longtemps. C'était le manque, le vide, ce trou béant que la mort de sa mère avait laissé dans son cœur. Elle lui manquait tellement. A cet instant précis, elle aurait tout donné pour avoir Tara à ses côtés ; pour sentir ses bras réconfortants autour d'elle et entendre sa voix lui murmurer que tout irait bien. Haylee se saisit alors de son oreiller qu'elle serra contre elle et elle se mit à pleurer, recroquevillée sur son lit comme l'enfant ayant besoin de sa maman qu'elle était.

Son réveil sonna une demi seconde. Elle avait jeté sa main dessus pour l'éteindre. Elle aurait mieux fait de le débrancher au final, ça lui aurait évité de regarder les minutes défiler toute la nuit. De toutes façons, elle n'irait sûrement pas travailler ce matin... Elle se leva tout de même, regardant son reflet dans le psyché situé dans le coin de sa chambre. Elle avait une mine affreuse : ses vêtements étaient totalement froissés, elle avait les cheveux dans tous les sens, ses yeux étaient cerclés de noir à cause du maquillage qui avait coulé sous ses larmes ; son genou était toujours dans un état pitoyable... Elle faisait peur à voir. Elle soupira devant l'inspection générale de sa personne. Elle avait besoin d'une bonne douche, de vêtements propres et d'un café. Mais rien de tout cela ne lui semblait une priorité sur le moment. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était prendre l'air. Elle devait marcher et réfléchir. Réfléchir à tout ce merdier, à comment le dire à Jasper et Darcy... Elle attrapa son téléphone et envoya un message à Oliver lui signalant qu'elle était souffrante et ne pourrait pas venir ce matin. Il lui répondit mais elle ne prit pas la peine de lire son SMS. Elle jeta son portable sur son lit, se saisit de son sac et sortit de sa chambre. Elle ne fit même pas attention si son frère et sa sœur étaient réveillés, elle ne leur prépara pas le petit déjeuner ni ne leur laissa un quelconque mot. Ils s’inquiéteraient peut-être en voyant que ni elle ni leur père n'étaient présent, qu'elle ne les avait pas réveillé et n'avait rien prévu pour leur collation matinale. Ils essaieraient peut-être de la joindre mais sans succès puisque son téléphone sonnerait dans le vide sur son lit. Ils seraient peut-être encore plus inquiet suite à cela... Mais elle n'y pensait pas. Son esprit était ailleurs. Elle marchait le long des rues sans but se repassant sa soirée : l'hôpital, la crise cardiaque, l'overdose... Elle croisait des businessmen en route pour leurs entreprises, des mères de famille accompagnant leurs enfants à l'école ; des couples d'ados se tenant la main en allant à la high school... Et elle devait détonner dans le décor. Errant sans but dans les rues de Melbourne au  milieu du fourmillement matinal.
Quand Haylee recouvrit ses esprits, elle était au pied de l'immeuble de Paige. Inconsciemment, elle avait marché jusqu'à chez elle. Elle se disait qu'elle ne devait pas aller embêter sa meilleure amie avec ça, qu'elle devrait plutôt aller à l'hôpital voir son père mais ses pieds continuaient de la faire avancer vers son appartement. Elle était dans l’ascenseur puis devant sa porte et elle frappa. Une fois, puis deux, puis trois. La porte finit par s'ouvrir sur une Paige qui de toutes évidences ne s'attendait pas à de la visite à cette heure. Haylee la dévisagea pendant plusieurs minutes sans un mot. La rouquine devait se demander qu'est ce qu'il s'était passé au vu de l'apparence désastreuse de son amie. Elle finit par ouvrir la bouche pour sortir une simple phrase : « Paige, je crois que j'ai besoin d'aide. ».
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : Katherine McNamara
★ Date d'inscription : 09/04/2017
★ Pseudo : Lena Choux
★ Messages : 48

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: I'm lost in the dark [Paige]   Jeu 13 Avr - 17:50

I'm lost in the dark
Pailee
On peut choisir ceux avec qui l’on va passer sa vie, mais on ne peut pas choisir ce qu’ils deviendront.

Paige ne se doutait pas que ce matin là, elle allait regretter d’avoir été aussi insouciante et heureuse lors de sa soirée de la veille. Après être rentrée de ses cours, comme tous les soirs, la jeune femme était sortie promener son chien, avant de se préparer un petit repas et de s’affaler devant la télé. Juste avant d’aller se coucher, elle avait reçue un coup de fil du blond qui partageait son cours de latin, et la faisait littéralement craquer. Elle avait passée une bonne partie de la nuit au téléphone avec lui, sans même voir les heures défiler, souriant, riant à sa voix, avec Pimpo collé contre elle. Et elle avait bien finit par s’endormir avant de raccrocher, la fatigue l’ayant rattrapée vers quatre heures du matin. C’est avec le sourire, et un bonne nuit bien chaleureux de la part de son ami qu’elle avait rapidement trouvée le sommeil, passant une nuit calme, et sans rêves, pour une fois. Chose qui était plutôt rare, en fait. Même après toutes ces années, elle était toujours traumatisée par cet événement qui avait absolument tout changé dans sa vie. Cet événement qui lui avait non seulement laissé une cicatrice dans le cou, mais aussi dans son esprit, et surtout dans son coeur. Et puis, ces derniers temps, ils étaient encore de plus en plus fréquents. Le dixième anniversaire approchait. La libération de son père approchait aussi, même si ce ne serait certainement pas pour tout de suite. Cette date, elle la redoutait plus que tout. Elle avait peur. Peur que son père soit à nouveau libre, peur qu’il la retrouve, peur de croiser à nouveau son regard. Elle essayait de ne pas y penser bien sûr, mais ça en devenait assez difficile. Peut être devrait elle demander une injonction contre lui pour être rassurée? Mais elle n’osait pas. Même s’il était un monstre, il restait quand même son père, et s’il voulait la voir, seulement pour discuter, elle n’était pas certaine d’avoir la force de refuser en laissant sa curiosité de côté.

Enfin bon, le réveil, le lendemain matin avait quand même été assez difficile. Ça lui apprendra à se coucher aussi tard tout ça pour rester au téléphone avec le type mignon de son cours de latin. C’est avec une grande flemmardise qu’elle avait quittée son lit, se dirigeant vers sa cuisine pour se faire couler un bon gros café bien noir. Rien que l’odeur commençait déjà à la réveiller un peu. Elle aurait put dormir un peu plus, c’est vrai, ses cours ne commençaient pas avant onze heures. Mais pour une fois, elle avait décidée de se lever un peu plus tôt pour réviser. Oui, c’était une grande paresseuse, et elle adorait dormir, mais les partielles approchaient à grand pas. Si elle voulait valider son semestre, et par la même occasion son année, il lui fallait commencer ses révisions le plus tôt possible. Mais elle n’eut même pas le temps de verser son café dans sa petite tasse en forme de cupcake qu’elle entendit quelqu’un frapper à sa porte. Fronçant les sourcils tandis que son chien aboyait déjà à tue tête, elle reposa sa tasse sur le plan de travail. « Oh Pimpo, ça suffit! » Faisant signe de la main à son petit compagnon d’aller dans son panier, la rousse se dirigea vers la porte, qu’elle ouvrit en grand. Avant de se stopper net. Enfin, déjà qu’elle ne s’attendait pas à cette visite plus que matinale, elle était encore plus étonnée de découvrir sa meilleure amie dans un état aussi pitoyable. « Haylee? Mais qu’est ce qu’il se passe? Tout va bien? » Question idiote. Non, bien sûr que ça n’allait pas, elle pouvait bien le constater par elle même, ça. Mais c’était sortit tout seul, réflexe. A la réponse de son amie, Paige passa un bras autour de ses épaules et la fit rentrer à l’intérieur, avant de refermer la porte derrière elles. Elle guida ensuite son amie jusqu’à son lit, qui lui faisait aussi office de canapé et prit place à ses côtés, tout ça sans la lâcher. « Dis moi ce que je peux faire pour toi. » Elle lui servit un petit sourire, dans l’optique de la rassurer. Haylee savait très bien qu’elle pouvait lui demander tout et n’importe quoi, même de l’aider à planquer un cadavre. Même si la rousse doutait fortement de cette éventualité, vu l’état dans lequel se trouvait son amie, en vérité, ça ne l’étonnerait même pas tellement que ça. Mais bon, au final, peut être que ce n’était pas aussi grave que ce qu’elle pouvait bien en penser, du moins, elle l’espérait, de tout son coeur. Ah, comme c’est beau, l’espoir.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ La sweet little mom ♣

avatar

★ Célébrité : Willa Holland
★ Date d'inscription : 14/12/2015
★ Pseudo : Aya
★ Messages : 757
★ Autres comptes : Lena <3

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: I'm lost in the dark [Paige]   Dim 21 Mai - 20:39

I'm lost in the dark.
Paige & Haylee
Haylee n'était plus la même depuis la mort de sa mère. Elle avait changé du tout au tout. C'était une jeune fille insouciante qui profitait de la vie, qui souriait et riait. Il y a six ans, Haylee avait des préoccupations vraiment tout autre. Elle se demandait comment elle allait s'habiller pour aller à la soirée de Josh ou si elle arriverait à avoir la moyenne pour son contrôle de math. Elle n'arrivait pas à choisir entre le ruban rouge et le bleu à mettre dans ses cheveux pour le match du week-end. Elle allait boire un thé glacé avec Zach à la fin des cours, parlait shopping avec Paige... Elles parlaient également des garçons toutes les deux. A l'image de la rencontre de ses parents, elle espérait croiser le prince charmant au détour d'une rue. Un regard suffirait pour déclencher le coup de foudre. Elle s'empresserait alors de tout raconter à ses mailleurs amis sans omettre le moindre détail.
Oui, son quotidien était tout ce qu'il y avait de plus normal pour une jeune ado de 15 ans. Mais cet accident avait tout changé. Il l'avait changée elle. Quand sa mère était morte, une partie d'elle était partie avec elle. Haylee était devenue l'ombre d'elle même. Elle ne riait plus, ne souriait plus. Et ce qui occupait autrefois ses journées et ses pensées lui semblait à présent vide de sens. Elle avait du mal à se souvenir de cette période où elle n'avait pas encore remonté la pente... ou bien l'avait-elle refoulé très loin dans sa mémoire ? Le retour à la réalité avait été compliqué. Quand elle avait écouté Paige lui parler de la fête qu'elle avait loupé ou bien Zach de ce garçon qu'il avait rencontré pendant cette fameuse soirée. Elle avait eu cette sensation d'être ailleurs, de ne pas faire partie du monde qui l'entourait. En l'espace de peu de temps sa réalité avait complètement changé. Elle avait cru ne jamais pouvoir tourner la page. Et puis il y avait eu le déclic. Sa famille avait besoin d'aide. Aujourd'hui, elle n'était plus insouciante. Elle avait grandi et mûri. Vite, trop vite. Elle avait désormais des préoccupations à l'opposé de celles des ados de son âge.

La souffrance. La tristesse. L'injustice. L'incompréhension. Haylee avait ressentit tout ça. Pourquoi sa mère ? Elle s'était posée cette question. Et si le choc l'avait protégée un temps de la réalité des événements, il avait fini par s'estomper, laissant ainsi le flot de douleur malmener son cœur.
On dit qu'il y a cinq phases du deuil : déni, colère, expression, dépression et acceptation. Si en apparence, Haylee donnait l'impression d'avoir surmonter tout ça, d'être passer à autre chose, au fond, il n'en était rien. Si elle cherchait tant à panser les blessures de sa famille, c'était surtout pour ne pas s'occuper de ses propres maux. C'était sa boite de Pandore et elle menaçait dangereusement de s'ouvrir. Il n'y avait que Paige et Zach qui arrivaient à la soulager et à faire ressortir l'ancienne Haylee. Ils étaient les seuls à raviver l'étincelle qui s'était éteinte des années plus tôt.

« Dis moi ce que je peux faire pour toi. ». La jeune fille leva les yeux vers sa meilleure amie. Elles étaient toutes deux assises sur son clic-clac. Comment ? A quel moment était-elle arrivée la ? Elle chercha dans le brouillard qui lui servait d'esprit en cet instant et elle entendait Pimpo aboyer puis voyait la rousse lui ouvrir la porte. Elle voyait aussi sa mine déconfite en découvrant la brune sur la pas de sa porte dans un état aussi pitoyable. « Tout va bien ? ». Ces mots lui revinrent également sans vraiment savoir quoi y répondre ? Est ce qu'elle allait bien ? Physiquement parlant, à part son genou en sale état à cause de sa chute et sa dégaine de zombie, elle s'en sortait pas trop mal. Est ce qu'elle lui avait répondu ? Elle se repassa alors les événements de la nuit dans la tête. L'hôpital, son père, la drogue... Tout lui revint en mémoire d'un coup et le coton dans lequel elle était actuellement se dissipa. Ça avait été la même chose quand elle avait appris la mort de sa mère. Elle n'avait pas assimilé jusqu'à ce qu'elle se prenne la dure réalité en pleine face. Des larmes se mirent alors à couler sur ses joues et elle eut du mal à respirer. Elle saisit la main de Paige et la serra dans la sienne. Elle mettait dans cette poigne plus de force qu'elle ne l'aurait voulu. Elle se raccrochait à Paige comme à la lumière qui l’empêchait de sombrer dans les ténèbres en cet instant.
Haylee pleura pendant cinq bonnes minutes. Elle laissa aller sa peine sans retenue. Vu de l'extérieur, ce spectacle devait être des plus pathétique et elle aurait sûrement honte de s'être montrée si faible devant Paige. La pauvre rouquine devait être totalement perdue.

« Je suis désolée» dit-elle en sanglotant. La jeune fille avait quelque peu reprit contenance. « J'aurai pas du venir t'embêter. ». Ce n'était pas son genre de venir chouiner comme une enfant dans les bras de sa meilleure amie. En tout cas ce n'était pas le genre de la Haylee qu'elle était devenue. L'ancienne Haylee, sans être une pleurnicharde, ne cachait pas ses sentiments. La boite de Pandore était on ne peut plus fragile ses dernières heures et laissait s'échapper un peu plus de son contenue à chaque minute qui passait.
La brune ferma les yeux un instant pour tenter de calmer le flot de pensée et d'émotions qui se bousculaient en elle. Une fois le vide fait, elle les rouvrit. « C'est mon père, il est à l'hôpital. Il a été transféré cette nuit.»[/color]. Elle sentit le regard de Paige et s'empressa d'ajouter : « Il va bien. Il est entre de bonnes mains. ». Est ce que c'était sa meilleure amie où elle-même qu'elle tentait de rassurer ? « Il a juste... » failli mourir.... Elle resta silencieuse, la fin de sa phrase se dissipant dans l'air. Elle avait failli perdre son père ce soir. Haylee ne termina pas sa phrase. Car le dire à voix haute rendrait tout ça réel et elle espérait encore que tout ceci ne soit qu'un terrible cauchemar.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : Katherine McNamara
★ Date d'inscription : 09/04/2017
★ Pseudo : Lena Choux
★ Messages : 48

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: I'm lost in the dark [Paige]   Ven 26 Mai - 13:58

I'm lost in the dark
Pailee
On peut choisir ceux avec qui l’on va passer sa vie, mais on ne peut pas choisir ce qu’ils deviendront.

La mort d’une personne pouvait tout changer dans la vie de quelqu’un d’autre. C’était une chose que Paige avait eut l’occasion de découvrir malgré elle. Même si sa mère n’était pas tout à fait morte, elle était dans le coma depuis des années, et en réalité, c’était tout comme. Elle avait perdue sa mère cette nuit là, et même si elle se réveillait maintenant, chose qui était très peu probable, elle ne serait certainement plus jamais la même. Elle aurait des séquelles, elle ne la reconnaitrait même pas, en fait. Avec les années qui s’étaient écoulées, Paige n'était plus la petite fille qu’elle était. Elle était devenue une jeune femme, indépendante, qui poursuivait ses études, et qui malgré les épreuves qu’avait put lui donner la vie, prenait soin de se construire un avenir. Elle avait aussi perdue son père, cette nuit là. Même si lui non plus n’était pas mort, et encore moins dans le coma, aux yeux de la jolie rousse, son véritable père était mort. L’homme qui en restait maintenant lui faisait peur, et il était clair qu’elle ne pourrait plus jamais lui faire confiance. De toute façon, il était peu probable qu’elle recroise son chemin un jour. En fait, elle espérait que ce ne soit jamais le cas. Et elle était un peu jalouse de son amie. Oui, Haylee avait perdue sa mère, mais son père était toujours là. Il était à ses côtés, et elle avait aussi sa soeur avec elle, sa famille. Paige s’était retrouvée toute seule, avec seulement sa grand mère qu’elle ne connaissait pratiquement pas à l’époque. Mais cette jalousie minime qu’elle ne ressentait que très rarement, elle la gardait pour elle. Parce qu’après tout, elle avait réussit à remonter la pente. Elle avait rencontrée ses deux meilleurs amis. Elle avait son chien aussi, maintenant. Et ce jeune homme qu’elle avait rencontrée quelques mois plus tôt, au début de l’année scolaire. En somme, elle n’était plus seule, et ne l’avait jamais vraiment été, et c’était ça, le plus important.

Autant le dire, quand elle avait ouvert la porte ce matin là, à peine sortie du lit, elle ne s’attendait pas à se retrouver dans une situation comme celle ci. Elle ne s’attendait pas à trouver sa meilleure amie dans cet état, sans avoir aucune explication pour l’instant. L’inquiétude était immédiatement montée, et la rousse avait guidée sa meilleure amie jusqu’à son canapé, un bras posée sur ses épaules, dans le but de la rassurer. Et de la sortir de son état second. En réalité, elle était un peu perdue. Elle ne savait pas quoi faire, dans ce genre de situation, vraiment pas. Ce n’était pas pour rien qu’elle ne s’était pas dirigée vers des études de psychologie. Les relations humaines, elle avait un peu de mal. Tout simplement parce qu’elle avait un peu de mal à comprendre les humains en général, même si c’était une chose qui ne se voyait pas tellement. Ce n’était pas pour rien que son cercle d’amis n’était pas vraiment très étendus. Et il se limitait à deux personnes, en réalité, ses deux meilleurs amis, et c’était tout. Et ça lui avait toujours convenu. C’est alors qu’Haylee saisit sa main, la serrant avec une force impressionnante. Et elle faisait mal à Paige, mais la jeune femme s’en fichait, elle ne se dégageait pas. Elle se contentait de ramener son amie contre elle pour la bercer jusqu’à ce qu’elle se calme, même si ça devait prendre deux heures, tant pis. Aucun mot ne sortait de sa bouche. Pas de ça va aller, ou c’est finit. Elle savait à quel point ça pouvait être agaçant, surtout quand on ignorait les circonstances d’une telle crise de larmes. Elle voulait juste lui montrer par ce geste qu’elle était là pour elle, et qu’elle était prête à l’écouter, si elle en avait envie. Elle n’allait pas la forcer, tout simplement parce que ça ne servait à rien de faire ça. Les larmes lui étaient montées aux yeux à elle aussi. Elle détestait voir sa meilleure amie comme ça. Et elle se promettait intérieurement que si c’était à cause d’un garçon, elle irait elle même lui botter son cul de connard en personne. Elle détestait toute personne qui faisait souffrir ses amis. Sauf qu’elle était bien loin de s’imaginer de la réalité.

La brune se calmait quelque peu, du moins assez pour pouvoir parler distinctement, même si quelques sanglots se faisaient encore entendre. Paige fronça légèrement les sourcils à ses paroles, laissant sa main caresser doucement les cheveux de son amie. « Eh, tu peux venir m’embêter quand tu veux, et tu le sais. Alors t’excuse pas. » Après tout, elle était sa meilleure amie. Et elle s’était toujours promis d’être là pour Haylee vingt quatre heures sur vingt quatre et sept jours sur sept. Si elle avait besoin d’elle, et bien elle serait là, peu importe ce qu’elle était en train de faire, ou de ne pas faire. C’était à ça que servaient les amis, après tout. Elles étaient mutuellement là pour se soutenir l’une et l’autre. C’est alors que la voix d’Haylee retenti à nouveau dans la pièce, et sur le coup, Paige se sentie horrifiée. Et ça devait se voir sur son visage d’ailleurs, heureusement que la brune n’avait pas l’oeil dessus. Elle se ressaisit tout de même assez vite, s’éloignait doucement de son amie, sans la brusquer, pour pouvoir la regarder dans les yeux. « Ma chérie, je suis désolée… » Elle ne savait pas quoi dire d’autres. Des événements comme celui ci… Sérieusement, les personnes qui arrivaient à gérer ça devaient posséder un self control hors normes. Elle posa alors ses mains sur les petites joues de son amie, essuyant les larmes qui y avaient coulées du bout de ses pouces, et essayant, tant bien que mal, de lui servir un petit sourire. « Il va s’en sortir, c’est le plus important. » Elle disait ça pour qu’Haylee se concentre sur ce fait: il n’était plus en danger. Certes, cette entrée à l’hôpital avait dû être plus qu’éprouvante, mais c’était derrière eux maintenant. Et il fallait qu’elle se concentre sur ça. « Il aura encore l’occasion de te faire la moral sur quelque chose très bientôt. » La rousse essayait, un peu maladroitement, de faire rire son amie. Et elle n’était pas la grande spécialiste pour ça, c’est vrai. Mais elle essayait, parce qu’il le fallait. Le tout dans ce genre de situation était de se concentrer sur le positif, et pas seulement sur le négatif, surtout quand il n’y avait pas que ça. Son père allait encore avoir l’occasion d’être là pour elle, et c’était ça qui faisait toute la beauté de la chose, si on occultait tout le reste.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm lost in the dark [Paige]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm lost in the dark [Paige]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'm lost in the dark (Liv&Sarah)
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australian life :: 
Melbourne
 :: 
Carlton
 :: Habitations
-