AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aaron ⊰ I need you so much

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦ Savie la tigresse ♦

avatar

★ Célébrité : Georgina Haig
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 883
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Darcy, Castiel, Aiden, Zoey, Thomas, Noah, Logan


MessageSujet: Aaron ⊰ I need you so much   Dim 14 Mai - 14:32



   
   Aaron & Savannah
   I need you so much

A
ssise sur le siège passager de ma voiture, les bras croisés sur le volant, j’y avais enfoui mon visage. Ma vision était floue à cause des innombrables larmes qui affluaient sans s’arrêter. J’étais au plus mal, je ne me sentais pas bien. J’avais cette boule au ventre et cette honte de moi-même qui ne me quittaient pas. Comment avais-je pu en arriver là ? Moi l’amoureuse même des relations amoureuses. Comment avais-je pu descendre aussi bas dans l’estime de moi-même ? Ce n’était pas mon genre. Ce n’était pas moi d’agir de la sorte. Je n’étais pas le genre de femme de petite vertu à la pudeur inexistante. Je n’étais pas ce genre de personne à fréquenter les bars dans l’unique but de trouver un homme avec qui passer la nuit. J’étais bien trop romantique, fleur bleue et attachée aux vraies relations pour ça. Et pourtant… Cette nuit, je m’étais laissée embrigader dans cette idée. Mon amie avait réussi à me convaincre que je devais lâcher prise, que je devais prendre du bon temps sans réfléchir plus loin, sans penser aux conséquences. J’y étais parvenue. J’avais rencontré cet homme sympathique dans ce bar, cet Adam. Nous avions passé un long moment à discuter avant qu’il ne m’emmène finalement chez lui. Sur le coup, je m’étais laissée porter par les circonstances, profitant juste du moment présent. Il avait été bon avec moi, dans tous les sens du terme et je ne peux pas nier qu’il m’avait fait du bien. Pourtant, en me réveillant chez lui ce matin, nue dans son lit, j’avais ressenti une immense vague de culpabilité et de honte m’envahir. Ce n’était pas moi. Je n’étais pas ce genre de femme facile. Je regrettais tellement…

J’avais récupéré mes affaires et je m’étais rhabillée alors qu’il dormait encore. J’avais filé sans demander mon reste et j’avais pris ma voiture, sans savoir exactement où je devais aller. Je ne pouvais pas rentrer chez moi, à cette heure, mon amie et mon fils dormaient encore. Il était bien trop tôt pour que j’aille chez qui que ce soit. Alors, les larmes inondant mon visage, j’avais roulé sans savoir où ma route me conduirait exactement. J’avais tourné et retourné en ville le temps de me calmer et j’étais finalement arrivée sur le parking du Royal Botanic Garden. Il n’y avait personne, j’étais seule. Le jour se levait à peine. Je ne savais pas quoi faire, j’étais inconsolable. Peut-être étais-je stupide de me mettre dans un état pareil pour « si peu », mais je me sentais mal vis-à-vis de moi-même et de l’image que je pouvais renvoyer. Qu’est-ce que mon fils allait bien pouvoir penser de moi ? Je ne voulais pas qu’il me voit comme une traînée. Je n’étais pas ce genre de mère. Je ne voulais pas être ce genre de mère.

Je n’arrivais pas à me calmer, j’avais les yeux rouges tellement je pleurais. Le visage d’Aaron apparut dans mon esprit, comme une illumination. Lui ne me jugerait pas, jamais. Lui seul était capable de m’aider, de m’apaiser. J’avais besoin de sa présence rassurante. J’avais besoin de lui. Encore fallait-il qu’il puisse se déplacer sans que sa fiancée ne pète de nouveau un câble. Peut-être étais-je égoïste de le vouloir près de moi à cet instant précis. Pourtant, je ne réfléchissais pas plus longtemps pour attraper mon téléphone dans mon sac et composer son numéro. La tonalité se fit entendre, mais personne ne répondait. Et je tombais sur son répondeur. Peut-être qu’il dormait encore. Comme tout le monde à cette heure-ci. Alors tant pis, je décidais de lui laisser un message. « Aaron ? C-C’est Savannah… » Oui, il devait le savoir vu que mon numéro était enregistré dans son répertoire. « J-Je… J’ai commis une terrible erreur… Est-ce que… Est-ce que tu peux me rejoindre sur le parking du Royal Botanic Garden… ? Enfin… Quand tu auras ce message… et si tu peux. Si j’y suis encore… » Et je raccrochais, incapable de continuer tant ma voix tremblait sous les pleurs incessants. Je n’étais même pas sûre d’avoir parlé distinctement mais j’espérais sincèrement qu’il soit là au plus vite…

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 57
★ Autres comptes : POC, LP, MR, MP, TM


MessageSujet: Re: Aaron ⊰ I need you so much   Ven 26 Mai - 22:45


I need you so much.
Savannah & Aaron


Écouteurs dans les oreilles, musique en fond sonore, je courrais depuis un temps que je ne saurais dire. Comme régulièrement depuis que je dormais seul, l'insomnie m'avait prise quand j'avais posé ma main sur l'autre côté du lit et réalisé que j'étais seul et après plusieurs minutes à tenter de me rendormir, j'avais craqué et j'avais enfilé un jogging bleu foncé, un T-shirt noir et foncé hors de mon appartement. A force d'entraînement depuis l'adolescence, j'avais une grande endurance en course de fond et je pouvais réellement courir des heures entières sans me fatiguer, ne m'arrêtant même pas pour boire, mais liquidant ma bouteille sur la route. C'était souvent le fait de ne plus avoir d'eau qui m'obligeait à arrêter. Surtout quand je courrais pour ne plus penser. Le manque d'eau finissait toujours par me ramener brutalement à la réalité.

Arrivé au bout de ma bouteille, seule réelle source d'inconvénient capable de me sortir du genre de transe dans laquelle je me mettais quand je courrais, je ralentis le rythme, près à marcher de nouveau jusqu'à la maison. Je tirais mon téléphone de ma poche pour regarder l'heure. Le soleil commençait à se lever, quand j'avais couru au cœur de la nuit au départ. J'avais dû réellement être dehors depuis plusieurs heures.

Je remarquais vite le petit voyant vert, clignotant au sommet de mon téléphone, m'annonçant un appel manqué. Je n'avais même pas réalisé le bourdonnement dans ma poche, ni entendu le changement de musique, alors que celui-ci avait sonné. Bien jouer. Brillant, pour un inspecteur à l'affût ! Je constatais vite qu'il s'agissait d'un appel de Savannah. Je fronçais les sourcils. Tom était peut-être matinal, mais il y avait quand même quelques limites et je savais que Savie profitais de chaque seconde de sommeil de son fils pour se repousser, elle aussi. Surtout la nuit. Je composais le numéro de ma messagerie pour entendre que oui, elle avait laissé un message.

« Aaron ? C-C'est Savannah… » Rien que le ton de sa voix ne me plaisait pas. Elle avait l'air tellement dans la détresse. Je détestais entendre cette voix là. Surtout chez elle. Surtout quand je ne pouvais pas être là pour la réconforter ou la rassurer. « J-Je… J'ai commis une terrible erreur… Est-ce que… Est-ce que tu peux me rejoindre sur le parking du Royal Botanic Garden… ? Enfin… Quand tu auras ce message… et si tu peux. Si j'y suis encore… » A peine raccroché, je regardais rapidement l'heure de l'appel. C'était il y a moins de quinze minutes. Regardant autour de moi, je cherchais où je me trouvais exactement pour effectuer un rapide calcul. Si je partais en courant maintenant, je mettrais moins de temps à rejoindre le jardin botanique à pied, qu'en rentrant chez moi pour attraper ma voiture et me jeter dans la circulation débutante du matin. Le choix fut donc rapidement fait et je pivotais pour me précipiter vers le lieu que la belle blondinette m'avait indiqué.

Quelques kilomètres plus tard, j'arrivais sur le parking, à peine occupé par quelques voitures vides. Je reconnus vite celle de Savannah et m'approchait, tapant doucement sur le carreau pour lui signaler ma présence, ouvrant la portière pour m'accroupir devant elle et avoir mes yeux au niveau des siens. « Hey », soufflais-je doucement, attrapant son menton pour plonger dans son regard brouillé par les larmes, le cœur déchiré par ses lourds sanglots. « Hey, Savannah, ça va aller. » Je voulais tellement le lui promettre. Je voulais tellement trouver la raison et comment calmer cette peine incommensurable qui semblait l'avoir prise. « Je suis là, ma belle. Je suis là », soufflais-je le plus doucement et calmement possible, caressant son épaule et son cou.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Savie la tigresse ♦

avatar

★ Célébrité : Georgina Haig
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 883
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Darcy, Castiel, Aiden, Zoey, Thomas, Noah, Logan


MessageSujet: Re: Aaron ⊰ I need you so much   Mar 6 Juin - 21:55



   
   Aaron & Savannah
   I need you so much

J
’étais inconsolable. Je m’en voulais terriblement. Ce n’était pas moi. Comment avais-je pu en arriver là ? Pourquoi avais-je écouté mon amie sans réfléchir davantage ? J’étais incapable de répondre à cette question. Sur le coup, cela m’avait paru être une bonne idée. Sortir, boire un verre ou deux et rencontrer quelqu’un avec qui passer la nuit. Un bon plan qui s’était parfaitement bien déroulé. Mais c’était sans compter sur mes remords une fois le lendemain arrivé et mes esprits retrouvés. Adam avait pourtant été un véritable amour avec moi, faisant preuve d’une patience d’or. Il avait été sympathique et le courant était rapidement passé entre nous. Mais il n’y avait rien de plus. Il n’était pas mon ami, pas même un amoureux potentiel. Juste un amant d’une nuit. Et je me sentais faible d’avoir craqué. Je me sentais sale. Pas à cause de lui. Mais pour ce que j’avais fait. Moi, la grande romantique fan des histoires à l’eau de rose, me donner aussi facilement était difficile à accepter. Alors seule dans ma voiture et sur ce parking désert, j’avais appelé Aaron. Le seul qui savait me rassurer, me comprendre, me réconforter. Le seul qui m’apaisait. Le seul que j’avais envie de voir et contre qui j’avais envie de me blottir, là tout de suite. Il était ma bouée de sauvetage dans ce monde, au même titre que j’étais la sienne. Et en cet instant précis, j’avais besoin de lui et de personne d’autre.

Malheureusement j’étais tombée sur sa messagerie. J’étais idiote, il était tellement tôt qu’il devait très certainement dormir encore. Alors finalement, j’espérais ne pas l’avoir réveillé. Pour qu’il puisse se reposer, pour qu’il puisse être en paix avant de devoir supporter le dragon qui lui servait de fiancée. Je m‘en voulais de l’avoir appelé, la crainte d’avoir troublé son sommeil réparateur me submergeant soudain. Il fallait juste que je prenne le temps de me calmer avant de pouvoir rentrer chez moi. Je ne pouvais pas faire face à mon fils dans cet état. Je ne pouvais pas lui montrer cet état de détresse, je devais le protéger. Croisant mes bras sur le volant, j’y enfouissais ma tête en fermant les yeux. Je tentais de me calmer, de respirer calmement mais ma crise de larmes n’était toujours pas terminée pour le moment. Il me fallait un peu de temps.

Des bruits contre ma vitre me firent sursauter et je me redressais vivement. Aaron était là. Il était arrivé et il ouvrit ma portière pour s’accroupir à côté de moi. Le voir me fit un bien fou et malgré le calme récemment retrouvé, de nouvelles larmes s’échappèrent de mes yeux, silencieusement. Il attrapa mon menton tout en commençant à me rassurer, assurant qu’il était là à présent. J’avais tant besoin de lui là tout de suite. A tel point que je me jetais contre lui en me pendant à son cou. « Merci… Merci d’être venu et je suis sincèrement désolée de t’avoir réveillé. » Je m’en voulais un peu quand même, surtout que c’était notre jour de repos. En plus de ça, j’avais dû l’inquiéter. « Pardon, mais je ne me voyais pas appeler quelqu’un d’autre. » ça avait toujours été lui, comme une évidence. J’avais besoin de lui en cet instant précis et de personne d’autre. Je resserrais légèrement mon étreinte en pensant à mon erreur nocturne. « J-J’ai fait une erreur… Je n’aurais pas dû… C-C’est pas mon genre de faire ça… Je regrette tellement… » Si c’était à refaire, il est certain que je serais restée chez moi avec mon fils.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 57
★ Autres comptes : POC, LP, MR, MP, TM


MessageSujet: Re: Aaron ⊰ I need you so much   Dim 11 Juin - 0:10


I need you so much.
Savannah & Aaron


Je détestais quand Savannah n'allait pas bien. Tout comme elle détestait quand je n'allais pas bien. Depuis des années maintenant, nous étions ensemble dans l'adversité. Toujours. Je ne comprenais pas ce qui la mettait dans cet état, mais je savais que je ne pouvais juste pas la laisser ainsi. Je devais tout faire pour qu'elle arrête de pleurer, pour qu'elle me parle et je voulais trouver comment la soulager. Sauf qu'elle semblait avoir besoin de se vider. Autant par les pleurs que par les mots. Je la laissais donc m'attraper, faisant mon possible pour ne pas chuter en arrière, dans mon équilibre précaire, alors qu'elle se jetait dans mes bras. Je la serrais simplement, caressant son dos, lui soufflant de doux « shuuuut » pour essayer de l'apaiser, la laissant évacuer tout ce qu'elle avait besoin pour ensuite pouvoir parler. Les pleurs incontrôlables comme ceux-là nécessitaient d'être sortis pour pouvoir se poser et expliquer. Je ne le savais que trop.

Elle me remerciait entre deux sanglots et j'estimais que c'était inutile, fou, inutile. Elle avait besoin de moi. J'étais là. Quoi de plus naturel ? Elle était ma meilleure amie, ma moitié professionnelle. Je ne pouvais pas rester sourd à ses appels. Jamais. « Ne t'excuses jamais. Ne prends jamais une faveur de ma part de venir quand tu as besoin », soufflais-je en secouant lentement la tête. « Je serais toujours là pour toi, peu importe l'heure. C'est ce qu'on fait, quand on est... ce qu'on est. » C'était tellement plus simple que de tout énuméré. Des collègues, des partenaires, des amis, une famille... Oui. Elle était aussi importante que tout membre de ma famille. Elle était bien plus qu'une famille. On affrontait trop de choses ensemble au quotidien pour qu'on en soit autrement.

Puis elle commença à déblatérer sur une erreur qu'elle aurait faite, quelque-chose qui ne lui ressemblait pas, qu'elle regrettait. Je me détachais doucement d'elle, attrapant son visage entre mes doigts pour la regarder. « Sav', je ne suis pas devin. Je ne sais pas ce que tu as fait, mais je suis certain que ça n'est pas si grave que ça. C'est toi, Savannah. Quoi que tu ais fait, je suis là. Je serais toujours là. » Je ne savais pas et je ne pouvais pas imaginer qu'elle ait pu faire quelque-chose de si horrible. Tuer quelqu'un ? Fait du mal à quelqu'un qui ne le méritait pas ? Non, ce n'était pas ma Savannah. Ma Savannah était douce et gentille et forte. Déterminée et elle pouvait faire preuve de force, mais seulement quand cela le nécessitait. Elle était la voix de la raison dans notre duo et même si elle avait commis quelque-chose qu'elle estimait être une erreur, je pensais sincèrement que ça ne pouvait pas être si grave que ça.

« Dis-moi », soufflais-je, doucement, essayant de la pousser à me faire confiance. Elle avait été là tellement de fois pour moi. Comment aurais-je pu ne pas être là pour elle ce soir. J'avais besoin de savoir. Pas par curiosité, ni pour le lui reprocher, mais pour pouvoir la rassurer au mieux. Je ne voyais tellement pas ce qu'elle aurait pu faire qui l'aurait mis dans un tel état. J'étais un peu perdu et très perplexe. Ce devait bien être la première fois que je la voyais aussi fragile et désemparé par quelque-chose. D'ordinaire, c'était moi qui était dans cet état là, les pleurs en moins et elle qui se montrait présente et rassurante en toute circonstance.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Savie la tigresse ♦

avatar

★ Célébrité : Georgina Haig
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 883
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Darcy, Castiel, Aiden, Zoey, Thomas, Noah, Logan


MessageSujet: Re: Aaron ⊰ I need you so much   Dim 16 Juil - 17:14



   
   Aaron & Savannah
   I need you so much

J
’avais besoin de lui, de ses bras rassurants, de sa présence. Il était l’une des personnes les plus importantes de mon entourage à mes yeux. Mon meilleur ami, mon coéquipier, mon soutien. Nous formions un duo indissociable au travail, il en était de même en dehors. Qui d’autre aurais-je pu appeler ? Il n’y avait eu personne d’autre que lui dans mon esprit. Il était apparu comme une évidence. Mais avant de pouvoir me calmer, j’avais besoin d’évacuer. J’avais honte de moi pour une chose qui pouvait sembler pourtant si dérisoire. Bon nombre de femmes agissaient de la même manière que je l’avais fait cette nuit. Pour elles c’était même une façon de vivre, une normalité. Mais ce n’était pas mon genre. Pendue à son cou, je sentais ses bras autour de moi et ses mains caressant mon dos pour tenter de m’apaiser.

En plus de tout ça, je m’en voulais de l’avoir dérangé aussi tôt. Ce n’était pas une heure pour appeler les gens. J’avais certainement dû le réveiller. Anéantissant ainsi une part de son sommeil. Cependant, il refoula mes excuses assurant qu’il serait toujours là pour moi, à n’importe quelle heure. J’avais une chance infinie d’avoir un ami aussi précieux. Il était tellement adorable, prévenant et toujours disponible pour moi, quand bien même ça n’allait pas dans son couple. « Merci. » Lançais-je faiblement, d’une voix à peine audible alors que je resserrais mon étreinte autour de son cou. Dans ce genre de moment, je pouvais comprendre la jalousie de Lissa. Aaron était capable de faire n’importe quoi pour moi. Peu importe l’heure à laquelle j’avais besoin de lui, il répondait présent. Toujours. Enfin, à l’heure actuelle, je n’avais pas très envie de penser à elle. Soit elle dormait encore, sans s’être aperçue que son fiancé était parti, soit au contraire elle l’avait su et avait certainement dû s’énerver… Comme d’habitude. Cette femme était un véritable dragon qui ne se rendait pas compte de la chance qu’elle avait d’avoir un conjoint comme Aaron. Il était une perle rare et elle gâchait tout ça.

Me calmant légèrement, j’avais commencé à cracher ce que j’avais sur le cœur dans un discours décousu et incompréhensible pour une personne extérieure. Aaron se détacha doucement de moi pour attraper mon visage entre ses mains et m’expliqua qu’en effet, il ne comprenait pas vraiment ce que je racontais. Quoi de plus normal, je n’étais pas claire. Et il assura que ça ne devait pas être si terrible que ça parce qu’il s’agissait de moi. Que quoi que j’aie pu faire, il serait toujours là pour moi. Je grimaçais et fermais les yeux quelques secondes, avalant difficilement ma salive. Il est vrai que ce n’était pas aussi dramatique qu’il n’y paraissait. Je n’avais tué personne, je n’avais pas blessé qui que ce soit, à part sans doute mon amour propre. En soit, aucun drame n’était survenu et j’étais la seule à souffrir de la situation. Il me poussa doucement à la confession et je poussais un profond soupir, rouvrant les yeux mais baissant la tête. J’étais tellement honteuse. Pour si peu. « J’ai… Sur les conseils d’une amie, je suis sortie hier soir pour… Pour aller boire un verre dans un bar, entre autre. » Ma tenue en témoignait, j’avais toujours cette petite robe de la veille sur moi. J’étais pieds nus mais mes chaussures à talons n’étaient pas loin. Je les avais juste enlevées pour conduire. « Seule, évidemment. » Je secouais légèrement la tête. « Je ne voulais pas faire ça. J’étais mal à l’aise. J’étais sur le point de rentrer quand un homme est venu s’installer à côté de moi… » Mon regard fixé sur mes doigts, je ne pus m’empêcher de les triturer nerveusement. « Il a été sympathique et patient et… compréhensif… et puis… on-on est allés chez lui… » Bon le reste n’était pas difficile à deviner. Nous avions couché ensemble. Mais je refusais de le dire à haute voix, j’espérais juste qu’il comprenne sans me poser de question là-dessus. « I-il ne m’a pas fait de mal, loin de là mais… » Les sanglots reprirent et je plaquais mes deux mains sur mon visage en secouant frénétiquement la tête. « Je ne suis pas comme ça Aaron… Ce n’est pas mon genre de faire ça avec le premier venu ! J-je ne me sens pas bien, j’aurais pas dû ! J’ai tellement honte de moi ! Je ne suis pas ce genre de fille ! Je regrette tellement… » Mon amour propre en avait pris un sacré coup. Je me retrouvais être le genre de femme que je détestais, une traînée.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 57
★ Autres comptes : POC, LP, MR, MP, TM


MessageSujet: Re: Aaron ⊰ I need you so much   Mer 19 Juil - 21:16


I need you so much.
Savannah & Aaron


J'étais désemparé face à sa peine. Elle semblait tellement insurmontable. Je ne savais pas comment faire. Pas si elle ne me disait pas ce qui la tracassait tant. Bon sang, c'était Savannah Winchester. Je ne pouvais même pas imaginer qu'elle puisse faire quoi que ce soit de mal. Alors, clairement, j'étais perdu. De quoi se sentait-elle donc si coupable, enfin ?

Dans mes bras, elle sembla s'apaiser peu à peu. Assez, en tout cas, pour pouvoir de nouveau parler à peu près normalement. Je la laissais donc prendre le temps qu'il lui fallait pour avouer sa ''si terrible faute''. Vu l'état dans lequel elle était, je comprenais qu'elle puisse avoir besoin de temps pour en parler. Combien de mois avais-je fait presque le mort quand Lissa m'avait quitté ? Sans compter que Savannah ne le savait toujours pas, elle non plus. Castiel était, en vérité, le seul qui savait. Et vu les relations tendues qu'il entretenait avec sa femme ces derniers temps, je n'étais même pas certain qu'il lui en ait parlé... Alors dans le fond, il n'y avait probablement que mon meilleur ami qui était au courant de ma situation actuelle de nouveau célibataire.

Après un temps qui me sembla infiniment long, elle commença alors à parler et dès les premiers mots, je sus que la suite n'allait pas me plaire. Une de ses amies l'avait convaincu de sortir pour aller boire un verre. Mais pas pour une soirée entre fille, non. Comme une bonne fille bien solitaire. Je connaissais assez mes homologues masculin pour comprendre le sous-entendu, lire entre les lignes et savoir à quoi ça avait ressembler. Je pouvais donc presque profiler la suite, sans qu'elle ait besoin d'en parler. Une si belle fille, dans une tenue si attrayante, seule, dans un bar. Il y avait eu sexe ou tentative. Et j'avais juste assez confiance en Savannah et ses capacités pour se défendre pour savoir que cela n'aurait jamais été au-delà de ce à quoi elle pouvait consentir.

Me contraignant au silence et à l'immobilisme, je la laissais continuer. Je ne voulais pas lui montrer ce que cette simple idée me faisait, pas plus que je ne voulais l'accabler. Elle était majeure, indépendante. Elle avait le droit de faire ce qu'elle voulait. Quand bien même ça ne me plaisait pas. Quand bien même l'idée que ma Savie ait des relations sexuelles pouvait me gêner à un point que je n'arrivais même pas moi-même à comprendre, je n'avais aucun droit d'émettre une protestation. C'était sa vie, son corps et sa décision. Sauf que là, elle s'en voulait d'avoir pris ce droit. Elle m'expliqua, contre mon gré, mais silencieux, en oreille attentive, qu'elle avait rencontré un homme, qu'ils étaient allés chez lui. Elle précisa, avant même que l'idée ne me vienne en tête, qu'il ne lui avait fait aucun mal. Elle était toutefois plus tempéré sur le mal qu'elle avait pu se faire à elle-même, arguant qu'elle n'était pas ce genre de fille.

« Hey », soufflais-je doucement, plongeant une main dans ses cheveux, emprisonnant ses mèches entre mes doigts. « C'est pas... Dieu Savie, c'est rien. Ça ne fait pas de toi une fille facile ou une traînée. Si ce mec le pense et bien... Qu'il aille se faire foutre. Tu n'as rien fait de mal. Okay, c'était pas la relation la plus saine que tu ais eu, mais... Il le voulait, non ? » Les mots m'arrachaient la gorge, mais pas plus que ceux qui viendraient ensuite. « Et tu le voulais... N'est-ce pas ? Ce sont des choses qui arrivent, parfois, entre deux adultes consentants. Tu le vois peut-être comme une erreur, c'est ton droit, c'est à toi de voir ce que c'était... » Oui, pitié, ne recommences jamais, je t'en pris... « Mais il n'y a pas mort d'homme, Sav'. Ça ne fait pas de toi une femme avec moins de qualités, ou moins de vertus. » Je posais doucement mon front contre le sien, fermant les yeux, respirant son parfum. Il avait toujours eu le don de me calmer, comme la présence réconfortante que cette femme avait toujours été dans ma vie. « Pas pour moi. Tu es toujours ma Savie. »

Je détachais mon front, juste assez pour pouvoir la regarder dans les yeux et lui offrir mon sourire le plus tendre. Ma Savie, mon amie, ma bouée...

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Savie la tigresse ♦

avatar

★ Célébrité : Georgina Haig
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 883
★ Autres comptes : Emrys, Ezekiel, Darcy, Castiel, Aiden, Zoey, Thomas, Noah, Logan


MessageSujet: Re: Aaron ⊰ I need you so much   Lun 21 Aoû - 0:23



   
   Aaron & Savannah
   I need you so much

J
’étais stupide. Réellement stupide de pleurer et de me sentir mal pour ce qui pouvait sembler banal aux yeux de la plupart des gens de ce pays. Les normes étaient ainsi maintenant, les mœurs avaient changé depuis vingt ans. S’envoyer en l’air avec le premier venu pouvait sembler tout à fait anodin, il n’y avait pas de quoi fouetter un chat et bon nombre de personnes vivaient avec ce penchant de nos jours. Mais moi ça me gênait. J’étais bien trop fleur bleue et amoureuse des relations en elles-mêmes pour pouvoir me regarder dans une glace après ça. Je devais paraître tellement pathétique de me mettre dans des états pareils pour si peu. J’en venais presque à regretter qu’Aaron me voit comme ça. Mais j’avais besoin de lui ainsi que de ses mots et sa présence rassurante. On avait l’habitude de se reposer l’un sur l’autre quand ça n’allait pas. Et ce matin je n’allais pas bien. J’avais fini par lui expliquer la situation et mon ressenti là-dessus. Même si pour ça, je n’avais pas vraiment besoin de mot, ça se voyait bien que je le vivais mal.

Il tenta de me réconforter et minimisant la chose. Il glissa ses doigts dans mes cheveux et assura que ce n’était rien, que cela ne faisait pas de moi une trainée, il envoyait même le mec se faire foutre s’il le pensait. En prenant en compte la patience d’Adam avec moi au bar, je doute qu’il l'eut pensé. Lorsqu’il me posa la question de savoir si nous l’avions voulu tous les deux à l’instant T, je me contentais de hocher la tête pour toute réponse. Oui, j’en avais eu envie, lui aussi. Il ne m’avait en rien forcé la main. Bien au contraire, il avait fait preuve d’une patience d’or. Et je l’en remerciais pour ça. Parce qu’à bien y réfléchir, je ne lui avais pas facilité la tâche. J’avais eu un mal fou à me détendre lorsqu’il s’était installé à côté de moi au comptoir. Son humour et les quelques verres avaient fait le reste. Je l’écoutais attentivement sans l’interrompre. Il n’y avait pas mort d’homme non. J’en faisais sans doute toute une histoire pour pas grand-chose. Il finit par poser son front contre le mien et je fermais les yeux, savourant la chaleur de sa présence à mes côtés. Il finit par affirmer que cela ne changeait rien pour lui et que j’étais toujours sa Savie. Un fin sourire s’étira quelques secondes sur mes lèvres le temps qu’il rompt le contact.

Lorsque j’ouvris les yeux, son visage n’était qu’à quelques centimètres du mien. J’avais l’impression que le temps s’était arrêté. Mon cœur battait à tout rompre mais ma respiration se mit à ralentir. Ma bouche s’entrouvrit alors que mon regard se perdit sur ses lèvres et que ma main vint se poser sur sa joue. J’avais une sensation de déjà vu. J’avais déjà vécu ce moment, quand j’avais finalement craqué et que je l’avais embrassé chez moi. Je ressentais exactement la même chose en cet instant précis. J’avais une furieuse envie de poser mes lèvres sur les siennes, de réitérer ce baiser qui me paraissait si loin. Sans que je ne le contrôle, mon visage s’approcha doucement du sien jusqu’à ce que je sente son souffle sur ma peau. Je voulais l’embrasser, j’en mourrais d’envie, pourtant je stoppais mon avancé, me pinçant les lèvres et grimaçant. Je n’avais pas le droit de faire ça, il était fiancé. J’avais déjà commis cette « erreur » une fois, je ne devais pas recommencer. « Pardon, je… » Je secouais légèrement la tête, lâchant sa joue et me reculant suffisamment pour voir son visage. « Je ne sais pas trop où j’ai la tête. » Je baissais les yeux pour regarder mes mains nouées sur mes cuisses. « Je suis égoïste. Je te dérange de si bonne heure alors que tu devais dormir tranquillement. J’espère qu’elle ne t’en voudra pas pour t’être échappé de chez vous si tôt. Je n’ai pas vraiment réfléchi aux conséquences en te demandant de venir. Je suis vraiment désolée… » Connaissant le dragon, elle avait ou allait très certainement péter un câble en sachant qu’il était venu me rejoindre et je m’en voulais. « Je suis stupide. »

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 57
★ Autres comptes : POC, LP, MR, MP, TM


MessageSujet: Re: Aaron ⊰ I need you so much   Mar 12 Sep - 23:45


I need you so much.
Savannah & Aaron


Elle se trouvait stupide, pas moi. Je connaissais Savannah. C'était une femme de principe. Profondément attachée à des valeurs fortes qu'elle respectait plus que tout au monde. Je n'avais aucun mal à imaginer qu'un tel événement puisse mettre à mal sa propre image d'elle-même. Pourtant, il n'y avait pas de raison. Pas pour moi. Elle avait fait quelque-chose, certes, de contestable selon le point de vue, mais elle n'avait rien fait de dramatique. Elle l'avait voulu, avec un homme qui l'avait respecté tout du long et si je n'en étais pas forcément heureux, elle en avait eu besoin et je ne pouvais pas le lui reprocher. N'avais-je pas régulièrement tenté de faire s'évanouir nos disputes par le sexe, avec Lissa, jusqu'aux dernières semaines où elle avait fini par refuser complètement que je la touche. Elle s'était forcée, après sa fausse couche. Elle avait tenté de faire l'amour avec moi, à nouveau, mais même moi, je sentais qu'elle n'y arrivait pas. Elle n'avait plus envie que je la touche. Nos étreintes avaient fini par la rebuter complètement et peu à peu, j'avais cessé de la toucher. Elle avait continué à forcer les choses, assurant qu'elle voulait qu'on fasse l'amour, assurant qu'elle avait besoin de moi et cela avait rendu plus facile mes tentatives de calmer ses colères par les étreintes, mais les choses étaient devenues de plus en plus maladroite et même moi, j'avais fini par la repousser, refusant de faire l'amour si cela ne devait que la blesser plus ou la dégoûter de moi. J'avais commencé à comprendre, à ce moment-là, que les choses n'iraient pas en s'arrangeant. J'avais juste refusé de le voir, alors.

Soudainement, de nouveau, comme une chose naturelle, je me retrouvais à regarder son visage, tout proche du mien, alors qu'elle posait sa main sur ma joue. Mon cœur se mit à battre la chamade et l'envie de goûter à nouveau ses lèvres se fit pressente. Pourtant, je luttais. J'étais célibataire, oui, mais ça n'était pas pour autant que je devais sauter sur la première venue... surtout pas sur ma Savie. J'avais trop de respect pour elle et si j'avais réellement envie de l'embrasser et que je le réalisais, cette fois, que tout pouvait me le permettre, je refusais de jouer ainsi avec ses sentiments, alors qu'elle était perdue et que je n'étais pas beaucoup mieux. Pourtant, la chaleur de son souffle sur ma bouche était une véritable torture, m'obligeant de toutes mes forces à ne pas parcourir les quelques centimètres qu'il aurait manqué pour que nos bouches se rencontrent.

Ce fut elle qui mit la distance nécessaire, reculant pour ne pas commettre une nouvelle erreur, s'excusant. Je la regardais un moment sans comprendre pourquoi elle le faisait, avant qu'elle n'explique et que je comprenne. Vrai. Malgré notre travail ensemble, je ne lui avais rien dit. J'avais gardé les événements de Noël et du jour de l'an pour moi. Je n'avais rien dit, pas même à mon meilleur ami, qui ne l'avait appris que quelques jours plus tôt et Savannah, elle, n'était pas au courant. Elle ne savait rien de mes échecs, de la ruine de ma vie personnelle. Et elle pensait encore être la femme qui me détournait de celle avec qui je faisais ma vie. « Elle s'en fiche. En fait, elle n'a même pas à être au courant... », dis-je, comme une introduction, essayant de trouver les bons mots pour avoir le moins de difficultés à dire les choses. « Elle... » Je baissais les yeux, inspirant un grand coup, avant de la regarder de nouveau, droit dans ses belles iris pleines de remords. « Elle m'a quitté, Savannah... Il y a des semaines de cela... »

Voilà, c'était dit. Maintenant,, elle le savait. Maintenant, c'était absolument réel. Les personnes les plus proches de moi étaient tous au courant que la femme que j'avais tant aimée avait fuit ma vie... et notre avenir.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aaron ⊰ I need you so much   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aaron ⊰ I need you so much
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Jake Aaron Buckley
» Aaron de Nagan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australian life :: 
Melbourne
 :: 
Central Business District
 :: Royal Botanic Garden
-