AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #435 - Maison Mills • Et si on faisait des crêpes ? [ft. Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Kaya Scodelario
★ Date d'inscription : 07/03/2017
★ Pseudo : Sayonne
★ Messages : 815
★ Autres comptes : Ma belle petite sirène Ariel Morgan *-*


MessageSujet: #435 - Maison Mills • Et si on faisait des crêpes ? [ft. Noah]   Mar 6 Juin - 12:33

Noah & Abigail
⚜ Et si on faisait des crêpes ? ⚜

Ecouteurs dans les oreilles, je griffonne un schéma censé représenter un processus de communication efficace pour cibler des clients de grandes marques de luxe. Mais une étape m’échappe. Je tapote mon cahier avec le bout de mon crayon sans vraiment m’en rendre compte. Mon regard fui et vient se poser sur les photos situées au-dessus de mon bureau. On peut y voir certains de mes amis de plus ou moins longue date, des photos de famille mais aussi des photos de paysage prisent au fil de mes randonnées. Mon esprit s’évade pour se remémorer ces souvenirs immortalisés sur papier glacé. Mais un bruit sourd sur la fenêtre me sort de ma rêvasserie. Le temps a viré à l’orage et de grosses gouttes de pluies viennent s’écraser contre les vitres de ma chambre. Je pose mon crayon et me lève pour jeter à un œil dehors. Alana et maman rentrerait peut-être plus tôt avec cette météo. Je me retourne et mon regard fait le tour de la pièce avant de se poser sur mon bureau. L’étape manquante à mon schéma ne m’est toujours pas revenue. Alors je m’avance et attrape un de mes livres de communication. Je tourne quelques pages avant de tomber sur l’information qu’il me faut. Parfait ! Je me rassoie et reprends mon travail.
Mon ventre gargouille. Cela presque deux heures que je planche sur la pile de devoirs que nous ont donné nos professeurs pour les semaines à venir. Je grimace et me concentre pour finir les quelques lignes qu’il me reste à rédiger. Une fois fait, je me lâche mon stylo et laisse mon dos reprendre sa place sur le dossier de la chaise. Je laisse échapper un long soupir pendant que je retire mes écouteurs. Je jette un œil vers la fenêtre, la pluie continue à faire de longues traînées le long des fenêtres. Je me lève et éteint la lumière qui éclaire mon bureau, et entreprends de descendre à la cuisine pour trouver quelques choses à grignoter. J’attrape mon portable et vérifie si des SMS sont arrivés pendant que je travaillais. Le premier est un message de ma meilleure amie qui me propose une soirée. Le second, une simple publicité. Rien à signaler donc. Je n’ai aucunement l’intention de sortir ce soir, je lui répondrai donc plus tard. Alors que je marche dans le couloir, non loin de la chambre de mon frère, j’entends Elijah fulminer contre son jeu vidéo. Je passe donc mon chemin et me dirige vers la chambre de ma petite sœur, Alyssa. Je pose ma main sur la poignée de la porte de sa chambre puis me ravise en repensant soudainement avoir entendu parler brièvement d’un anniversaire. Je reprends donc mon chemin vers la cuisine. Arrivée en haut de l’escalier, une douce odeur sucrée vient chatouiller mes narines. Je n’identifie pas immédiatement de quoi il s’agit mais je m’attends à trouver mon papa s’afférant en cuisine pour nous préparer une petite surprise. Je descends tranquillement les escaliers tout en tentant d’identifier l’odeur qui se fait de plus en plus forte. Mon estomac se fait entendre. Je porte la main sur mon ventre. Si j’avais déjà faim avant de descendre, cette odeur ne m’aidait pas. Plus qu’à quelques pas de la cuisine, j’hésite encore entre deux mets aussi gourmand l’un que l’autre. J’essaye alors de me faire plus discrète pour surprendre mon papa. Je jette un œil à l’intérieur de la cuisine pour voir où il se trouve. Noah est face à la cuisinière. L’occasion rêvait pour entrer dans la pièce. Je contourne le plan de travail, en zieutant sur la petite pile de crêpe qui s’y trouve, confirmant ainsi l’une de mes hypothèses, et me glisse derrière mon père tout en posant mes mains sur les yeux. « Devine qui s’est ? » dis-je avec un grand sourire. Pas très compliquée de savoir de qui il s’agit, ce n’était pas Elijah qui ferait ça. Je retire alors mes mains et me met à rigoler, tout en me tournant vers l’assiette pour piquer un petit bout d’une crêpe. J’avais vraiment trop faim. « Alors comme ça tu nous prépares des crêpes ? ». Je recule et appuie mes bras sur le plan de travail à côté de mon père pour m’y assoir. « Tu veux un peu d’aide ? » lui dis-je en souriant.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3301-abigail-mills-nage-droit-devant-toi-nage-droit-devant-toi
♦ Lézard des plages ♦

avatar

★ Célébrité : Robert Downey Jr
★ Date d'inscription : 11/05/2017
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 458
★ Autres comptes : Je suis la personne la plus schizo du forum, plus connue sous le surnom d'Eli ou Emrys


MessageSujet: Re: #435 - Maison Mills • Et si on faisait des crêpes ? [ft. Noah]   Sam 22 Juil - 13:49


Et si on faisait des crêpes ?


Abigail & Noah

Le week-end était arrivé à une vitesse folle. Je n’avais pas vu la semaine passer. En vérité, j’avais tellement de choses à faire, dont je devais m’occuper chaque jour que je ne voyais plus le temps défiler. Mes journées étaient chargées et le soir, je ne faisais jamais de vieux os. Dès que je m’installais dans le canapé pour regarder la télé ou dans mon lit pour lire un livre, je m’endormais toujours trop vite. Je n’avais plus la même résistance qu’à mes vingt ans. Mais je n’étais pas un vieux croulant pour autant. Enfin, aujourd’hui c’était le week-end. Tout le monde vaquait à ses petites occupations. J’entendais parfois mon fils s’énerver contre son jeu, Abi était dans sa chambre et Hayley était chez une amie. Quant à ma femme et Alana, elles étaient parties ensemble pour s’occuper de ce fameux refuge qui lui accaparait tant de temps. De toute manière, quand elle ne travaillait pas, c’est là-bas qu’elle se trouvait. Au lieu de profiter de moments avec sa famille. En attendant, je m’étais occupé de la maison, j’avais fait du ménage – qui ne servait pas à grand-chose avec autant d’animaux sous son toit – j’avais lancé une machine et une fois que tout fut terminé, je m’étais retrouvé dans la cuisine sans savoir quoi faire. Qu’est-ce que je pouvais bien faire maintenant ? Il n’était pas encore l’heure de manger alors inutile de préparer le repas trop tôt. Je n’étais pas non plus du genre à me poser dans un coin pour ne rien faire. Il fallait toujours que je m’occupe, que je fasse quelque chose.

Alors il me prit l’idée de préparer des crêpes à mes enfants. Au moins, ils auraient de quoi manger pour le gouter. J’aimais leur faire plaisir et je savais que chacun des membres de ma famille aimait les crêpes. Qui n’aimait pas ça ? Je fouillais les placards et le frigo pour vérifier que j’avais tous les ingrédients dont j’avais besoin pour la préparation. Rassemblant tout ce qu’il me fallait sur le plan de travail, j’entrepris de tout mélanger pour préparer la pâte. Une fois chose faite, je n’avais plus qu’à me lancer. Au fur et à mesure que la pile de crêpes prêtes montait dans l’assiette, une bonne odeur gagna la pièce. Même pour moi, ça donnait faim tout ça. J’étais même presque certain que l’un de mes deux enfants présents dans la maison allait finir par descendre, attirer par cette odeur fortement alléchante. Je ne m’étais as trompé. Au bout d’un moment, je sentis une présence dans mon dos et deux mains vinrent se poser devant mes yeux, tout ceci suivi d’une voix me demandant de deviner de qui il s’agissait. Je savais reconnaitre la voix de chacun de mes enfants. « En sachant que c’est une voix féminine et que tu es la seule à la maison actuellement, je ne pense pas me tromper en affirmant que c’est ma petite Abigail. » Assurais-je avec un sourire alors qu’elle retira ses mains de devant mes yeux en riant légèrement. « Tu vas bien ma puce ? » Lui demandais-je alors que je la vis piquer un morceau de crêpe. Je ne répondis que par un hochement de tête à sa question purement rhétorique. Oui, je faisais des crêpes, mais je n’avais pas besoin de lui répondre quoi que ce soit pour le confirmer, c’était assez visible. Et puis elle me demande si je veux un peu d’aide. Pourquoi pas ? J’aimais partager des moments avec mes enfants, quoi de mieux que de préparer quelque chose ensemble ? « Si tu veux. » Assurais-je avec un sourire en lâchant la poêle et en me décalant légèrement pour qu’elle puisse prendre ma place. « Je t’en prie, prends place. » En attendant, je sortis les pots de confiture, le sucre et la pâte à tartiner au chocolat des placards pour les disposer sur la table. « Tu t’en sors dans tes devoirs ? » Je m’inquiétais toujours de la réussite de chacun de mes enfants. Si mes filles étaient plutôt studieuses, ce n’était pas le cas de mon fils, à mon plus grand désarroi. Surtout qu’Abi n’avait pas choisi la filière la plus simple. Enfin, pouvait-on réellement dire qu’il y avait un domaine plus facile qu’un autre ? « Même si ce n’est pas mon domaine, si tu as besoin d’aide, n’hésite pas ma puce. »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3303-nous-ne-sommes-jamais-aussi-mal-proteges-contre-la-souffrance-que-lorsque-nous-aimons-noah
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Kaya Scodelario
★ Date d'inscription : 07/03/2017
★ Pseudo : Sayonne
★ Messages : 815
★ Autres comptes : Ma belle petite sirène Ariel Morgan *-*


MessageSujet: Re: #435 - Maison Mills • Et si on faisait des crêpes ? [ft. Noah]   Dim 10 Sep - 0:41

Noah & Abigail
⚜ Et si on faisait des crêpes ? ⚜

Papa est un très bon cuisinier, si un jour il voulait se reconvertir, je suis certainement qu’il pourrait le faire dans le domaine de la cuisine tellement ses petits plats sont bons. C’est généralement toujours papa qui fait la cuisine à la maison, maman étant bien trop prise par son boulot pour rentrer suffisamment tôt pour préparer le repas. Alors pour que parfois ils puissent se reposer un peu, ils nous arrivent avec Alana surtout, de prendre sa place aux fourneaux. Ce que nous savons de la cuisine, c’est lui qui nous l’a apprit. Je ne m’étonne donc pas de trouver mon père entrain de nous préparer un petit quelque chose pour le goûter par ce samedi pluvieux. J’en suis plutôt même ravie car j’ai justement faim. Après tout, la réflexion ça creuse, or cela fait déjà plus de deux heures que je planche sur mes devoirs. Et ils ne sont malheureusement toujours pas finis. Enfin, ceux pour la semaine à venir le sont, mais je sais que si on ne prend pas de l’avance sur nos devoirs à faire, on peut être vite débordée surtout lors des périodes de grand rush, je préfère profiter des week-ends où je ne sors pas pour prendre le plus d’avance possible. Lorsque j’arrive à la cuisine, je profite que Noah est le dos tourné pour le taquiner en mettant mes mains sur ses yeux en lui demandant de deviner de qui il s’agit. C’est bien moi, Abigail, qui suis derrière cela. La déduction est exactement et surtout très simple étant donnée que, comme il l’a si bien souligné, je suis la seule femme présente à la maison cet après-midi. Mais je suis certaine que malgré cela il aurait pu deviner sans aucun problème. Alors que je pique un bout de crêpe, il me demande si je vais bien. “Tout va très bien, juste cette alléchante odeur qui est venue réveiller mon estomac alors que j’étais entrain de travailler.” dis-je avec un sourire alors que je m’asseyais sur le plan de travail à côté des plaques de cuisson. Ce n’est pas tout à fait la vraie version des choses. En réalité mon estomac s’est réveillé de lui-même, pendant que je finissais de rédiger quelques lignes pour un devoir. Mais peu importe, ce n’est un détail. “Et toi mon papounet ? Tout va bien ?”. Je sais pertinemment qu’il souffre de l’absence de Lorena même s’il le cache très bien. On souffre tous à notre manière de son absence constante de la maison. Alors je ne peux m’empêcher de m’inquiéter pour lui. Bien décidée à ne pas laisser mon père faire à lui tout seul la pile de crêpe qui commence déjà à être conséquente, je lui propose mon aide. Aide qu’il accepte avec un sourire en me cédant sa place. Je lui réponds d’un sourire, et descends du plan de travail pour placer face aux fourneaux. Je prends la spatule pour décoller les bords de la crêpe, pendant que Noah réuni confitures, sucre et pâte à tartiner pour la dégustation. “Tu t’en sors avec tes devoirs ?”. J’attrape la poêle et me retourne vers lui. “Aussi bien que cette crêpe va se retourner parfaitement.”. Après pareille promesse, je n’ai pas intérêt à louper mon coup. Je fends le poignet pour donner une inclinaison à la poêle et la remonte d’un coup sec. La crêpe décolle, se retourne mais dévie légèrement de sa trajectoire et je me vois forcée de bouger la poêle pour la rattraper in-extremis. Un petit bout de la crêpe sort de la poêle, je la secoue donc pour qu’elle retourne à sa place. J’affiche un grand sourire toutes dents dehors pour faire genre, tout va bien, tout c’est bien passé mais je sais parfaitement qu’il a été témoin de mon petit raté. Je me retourne pour reposer la poêle sur le feu avant de faire de nouveau face à mon père, un sourire plus naturelle aux lèvres. “Les devoirs ne sont pas toujours faciles mais je finis toujours par y arriver, comme cette crêpe qui a voulu quitter le droit chemin mais a finalement retrouvé la place qui lui était dûe.” dis-je en rigolant face à ma métaphore loin d’être parfaite. Il m’explique alors que si j’ai besoin d’aide, même si ce n’est pas son aide, je peux compter sur lui. Ca je le sais très bien, il a toujours été là depuis le début. “Merci papa, je le sais. Mais pour le moment ne t’en fais pas, tout se passe bien.”. Il y a quelques mois en arrière je n’aurais pas pu en dire autant. Je me suis laissée aller à passer plus de temps à sortir et faire la fête qu’à me concentrer sur mes études. Mes résultats ont drastiquement chuté et je suis loin d’avoir fini l’année en beauté. Mais depuis le début de cette nouvelle année, j’ai repris le bon chemin non sans une petite mésaventure qui m’a coûté un petit séjour à l’hôpital en Janvier dernier. Je sais que depuis ce jour là, papa est beaucoup plus inquiété. Non pas qu’il me le fasse ressentir en étant beaucoup plus sur mon dos, loin de là. En fait rien n’a vraiment changé, papa est plutôt du genre à nous faire confiance. Mais je suis presque certaine qu’il fait beaucoup plus attention à ce que je dis, à mon humeur pour être certain que je fasse pas de rechute vers le mauvais chemin. Je lui en suis reconnaissante d’ailleurs. J’attrape la poêle et l’approche du tas de pile de crêpe pour glisser celle que je viens de préparer sur le dessus. Puis j’attrape la louche et remet de la pâte dans la poêle avant de la reposer sur le feu. Je me retourne une nouvelle fois et prend la pâte à tartiner entre mes mains. “Alors, qu’est-ce que mon papounet veut pour sa toute première crêpe ?”.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3301-abigail-mills-nage-droit-devant-toi-nage-droit-devant-toi

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: #435 - Maison Mills • Et si on faisait des crêpes ? [ft. Noah]   

Revenir en haut Aller en bas
 
#435 - Maison Mills • Et si on faisait des crêpes ? [ft. Noah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens
» Maison de retraite
» Cherchons une bonne "maison" pour un bouc nain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australian life :: 
Melbourne
 :: 
Carlton
 :: Habitations
-