AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre Carambolesque - Ft. Samuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : David Mazouz
★ Date d'inscription : 25/05/2017
★ Messages : 33

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Rencontre Carambolesque - Ft. Samuel   Sam 10 Juin - 13:39


Pourquoi perdre son temps à vouloir vivre sans problème, puisque c'est malheureusement impossible. Je finirais sans doute par croire, un jour, que c'est tout simplement humain d'emmerder les autres, ou dans le cas contraire ; de se faire emmerder alors que l'on ne demande rien à personne.     Il est vrai que je ne demandais rien à personne, ce qui aurait été difficile puisqu'il n'y avait personne, si ce n'est un rat ou deux et quelques cafards qui se précipitaient à l'intérieur des plinthes pendant que j'essayais de photographier tout ce qui restait de cet ancien bar à bière ; Le Trident avait sans doute connu des jours meilleurs, des années même. Ouvert au milieu des années 90, il était le seul et unique bar en son genre, il suffisait de lire quelques vieux articles de journaux pour se rendre compte que William Machunty ( l'ancien propriétaire du Trident ) avait su maintenir la barre de son navire pendant neuf ans, presque dix...presque. Et après ? Je n'en sais rien. Peut-être n'avait-il pas fait le poids face à la concurrence, ou peut-être que le soucis était ailleurs. Qui sait ? En tout cas, William Machunty n'avait rien emmené du Trident, sans doute que la fin avait été si douloureuse qu'il avait préféré tourner la page, en laissant neuf ans et demi de sa vie derrière lui, sans emporter un seul souvenir avec lui.

J'aurais voulu en connaître plus, même si ce n'était que la dépouille d'un bar à bière. Peut-être que William Machunty vivait encore à Melbourne. Peut-être que ces photos – une fois publiées – rappellerons quelques souvenirs. Bien évidemment, j'imaginais cela sans prétention, mais quelque part ça me donnerait presque l'impression de ne pas faire ça pour rien. Ouai, je suis sans doute un peu pathétique, mais ce n'est pas le plus grave. J'adore ce que je fais.
Alors que je m'apprêtais à prendre une photo, la voix de Drew résonna sans que je m'y attende. Il était ici, avec ses deux acolytes. Inutile de dire que la relation entre Drew et moi était conflictuelle, comme la plupart de ses relations. Sinon, que dire d'autre de Drew, si ce n'est qu'il est étrangement con. Quant aux deux autres, ils l'étaient tout autant, quoi qu'un léger pire. Le trio tyrannique m'avait sûrement suivi jusqu'ici, je doutais qu'ils puissent trouver cet endroit tout seul et puis même, que viendraient-ils chercher, si ce n'étaient pas pour me régler mon compte. Oui, après y avoir réfléchi, j'avouerais ne pas être totalement innocent, même si ma dernière action n'était faite que dans l'espoir de me défendre et peut-être aussi tenter d'écraser la « Drew Team » une bonne fois pour toute. La prochaine fois, je jouerais le jeu d'une façon plus subtile. En attendant, je devais faire avec.

La fuite était mon seul recours. Une histoire d'une quinzaine de minute avant que je puisse sortir du bâtiment sans me faire attraper par mes trois poursuivants. Je manquais sûrement de muscle et de courage, mais je me reconnaissais une certaine habileté en matière d'évasion. Une fois dehors, j'ai pu récupérer mon vélo, planqué derrière un tas de grillage. Il était dans mon intérêt que Drew et sa bande ne me rattrape pas, alors j'enfourchais mon vélo et fonça à toute berzingue sur Barkly Street et rejoindre Punt Road, pour retourner sur South Yarra.

La route allait être longue, surtout que j'allais devoir semer Drew bien avant d'arriver sur Fitzroy. J'arrivais enfin en plein cœur de South Yarra, sur la rue commerçante, mettant de côté la prudence pour me donner plus de chance. Ce n'était pas très malin, mais je préférais encore me faire klaxonner par les voitures et me faire engueuler par les piétons, plutôt que de tomber entre les mains de Drew qui n'était pas prêt de me lâcher. Donnant un bon coup de frein, je dérapais pour tourner brusquement sur une ruelle, manquant au passage de perdre l'équilibre. Je sentais mes bras trembler et mon endurance m'abandonner peu à peu. Quant à mes jambes, je crois ne plus les sentir à ce moment précis. Je n'étais qu'à la moitié de la ruelle, que Drew apparaissait de nouveau derrière, criant des menaces qui ne firent que me motiver dans ma fuite.

Mon appareil photo se balançait sauvagement autour de mon cou, tandis que je voyais la fin de cette ruelle approcher de plus en plus. Encore quelques mètres et je n'allais pas tarder à apparaître sur Osbourne Street et ainsi remonter sur Toorak Road, dans l'espoir de croiser le tramway. Je réfléchissais plus que j'observais, ce qui d'ailleurs m'empêcha de freiner à temps, lorsqu'un type se retrouva en plein dans mon axe. Je crois avoir fermé les yeux au moment où j'ai senti que je n'avais plus rien à faire – si ce n'est de continuer à appuyer sur les freins - pour éviter l'inévitable. Un violent à-coup et je me suis retrouvé au sol, un peu secoué, avant de réaliser que je venais sans doute de blesser quelqu'un. A ce moment là, Drew était le cadet de mes soucis. Je me suis relevé, sans même prêter attention à mon appareil photo qui avait été projeté un peu plus loin sur le trottoir.

- Je suis désolé ! Je...suis vraiment désolé. Que dire d'autre, si ce n'était que j'étais désolé. Je m'approchais du type sur qui je venais de foncer. J'espérais qu'il n'avait rien. Je devais au moins m'en assurer avant de repartir. Rien de cassé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 715

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Rencontre Carambolesque - Ft. Samuel   Lun 12 Juin - 15:09


    L'été, les mois chauds, ils sont passé bien trop vite. Et le froid qui se réinstalle petit à petit. Ou sont passés les jolies filles en maillots de bain ? Celles qui dévoilent leurs belles jambes en enfilant de petits shorts bien sexy comme il faut ? C'est passé bien trop vite. Je ne suis pas l'homme le plus frileux du monde, il faut dire que j'ai souvent chaud. N'est-ce pas parce que je ne suis quasiment jamais clean ? Il ne se passe plus un moment où je ne suis plus sous les effets des substances que j'avale. Avant sous plusieurs forme, maintenant il m'en reste une principalement. Les pilules. Les petites pilules magiques. Celles qui me font monter si haut... si haut tout... Tout la haut dans le ciel. Dans les étoiles. Et qui sans elles maintenant, Je suis si bas. Désespéré. Perdu. Seul. Je ne peux plus m'en passer. En l'absence de leur principe actif, j'ai mal. Mal partout. Mon corps me fait mal. Mon âme me fait mal. Donc je ne m'en passe plus. Et je me porte comme un charme. Je vais bien. Très bien. Enfin j'allais bien...

    Jusqu'à ce que ce petit con me fonce dessus a vélo. Jusqu'à se que je me retrouve le cul par terre. Sonné par la force de l'impact. Je me frotte le visage avant de secouer la tête. Putain de merde. Fais chier. Le vélo a déboulé d'un coup devant moi. J'ai même pas eu le temps de l'éviter. Est-ce qu'il est vraiment apparu que d'un coup comme ça ou bien Est-ce que je planais si haut que moi non plus je n'ai pas fait attention. Quoi qu'il en soit, ce con qui m'a foncé dessus m'a fait redescendre de mon nuage et il a fait monter la colère. Je regarde mon avant bras en repliant mon coude. Je saigne. Pff il manquait plus que ça. Sinon rien n'est cassé. Je suis juste un peu sonné. Juste ça. Je pousse un soupire et me relève en frappant sur mes fringues. Puis j'entend cette voix derriere moi. Mes sourcils se fronçent et mon regard froid se pose sur ce type qui prend de mes nouvelles. C'est un gamin. Ça m'empechera pas de lui casser sa petite gueule.

    - Tu viens de me rentrer dedans a vélo connard. Tu peux être désolé ouais.

    Je me tourne complètement vers lui.

    - C'est quoi ton foutu problème avec ce vélo? Tu sais pas le maîtriser? Je devrais peut-etre te le péter comme ça je suis sur que tu me renverseras plus.

    Je commence à me diriger vers le vélo. Que le gamin ne bouge pas, je m'occuperai de lui après si le fais de lui crever ses peux et peut être lui retirer la selle ne me suffit pas. Pourquoi je fais ça? J'ai rien à y gagner; mais le petit à eu les couilles de rester au lieu de partir, donc je ne le frappe pas lui. Oh ça ne me mènera à rien, Je sais. Mais ça me fait plaisir.

    Puis en voilà trois autres qui débarquent. Je soupire. Manquait plus que ça. Je me tourne vers le gamin. J'allais dire quelque chose quand je les entend "Il est là! Choppez le ! " Oh qu'elle situation forte intéressante. Le gamin qui vient de me rentrer dedans, il fuyait ces garçons? Il est plus lâche que ce que je croyais en fait.

    - Ils te coursent? Et toi tu t'enfui ?

    Un sourire amusé presque arrogant naît sur mes lèvres.

    - Tu n'as pas honte de fuir ? Si tu veux que sa se termine, tu fais face à l'ennemi et tu frappes.

    J'entend encore mon frère, Scott, me dire les mêmes mots quand j'étais petit. Bien plus jeune que le garçon que j'ai en face de moi. Ils m'ont toujours encouragé à me battre dans cette famille. A me défendre, pas fuir, pas tourner le dos a l'ennemi.
    J'attrape le garçon par le bras. Et le pousse vers l'avant. Vers les trois gars qui arrivent.

    - Pour te faire pardonner bat toi. Défonces en un au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : David Mazouz
★ Date d'inscription : 25/05/2017
★ Messages : 33

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Rencontre Carambolesque - Ft. Samuel   Mer 14 Juin - 13:46


La colère du type ne me surprenait pas vraiment ; même s'il n'était pas toujours possible de prévoir la réaction des gens, je ne m'attendais pas à ce qu'il me réponde d'une manière très sympathique. Je m'étais excusé dans la précipitation, car peut-être j’espérais pouvoir tasser l'humeur massacrante de cet homme que je venais de renverser.

J'étais comme un idiot, à ne plus savoir quoi faire, si ce n'était de le regarder se relever et attendre qu'il me dise, tout simplement  «  C'est bon, plus de peur que de mal ! Files d'ici, maintenant ! ». Ouai, je m'étais imaginé tomber sur quelqu'un d'assez cool, quelqu'un qui n'allait pas faire de cet incident une affaire d’État, quelqu'un qui – tout simplement - n'allait pas me causer plus de problème pour aujourd'hui. Bien sûr, ça aurait été chouette, mais au lieu de ça, je suis tombé sur un type en colère qui n'avait pas l'intention de me laisser repartir comme ça.

En colère ? Il paraissait plus haineux qu'en colère, si bien que son regard n'arrangeait en rien les battement de mon cœur qui ne me faisait pas sentir très bien. Sans doute étais je devenu pâle, ou bien muet. Autant, il m'était possible de garder mon sang froid dans certains cas, alors que dans d'autre, je me sentais comme rapetisser et me laisser submerger par la situation. Ce n'était pourtant pas la meilleure solution pour avancer, il fallait agir, ou bien dire quelque chose. Tout du moins essayer, car je doutais que cet homme me laisse en placer une ; il n'en avait sans doute rien à faire du pourquoi, du comment.

Alors que je m'apprêtais à prendre la parole, la voix de Drew résonna. Il arriva avec élan, toujours suivi de ses deux acolytes. Comment cela pouvait être pire ? Mon sang ne fit qu'un tour, quoi qu'il tournait déjà suffisamment bien assez. Je me retournais vers mon vélo, dans l'idée de me jeter dessus et repartir de plus belle, mais c'était sans compter sur le type qui me regardait avec ce sourire méprisant. J'avais l'impression qu'il venait de comprendre et qu'il avait finalement trouvé le moyen de me faire payer ma connerie. J'étais comme pris au piège, soudainement poussé en direction de Drew et sa clique. Je n'avais aucune envie de me battre, car je savais qu'il me serait impossible de gagner la partie. Pas comme ça.

Trois contre un, ou peut-être quatre contre un, si je devais considérer le type derrière moi comme un adversaire. Drew souriait, il savait tout aussi bien que moi que je ne ferais pas le poids, qu'il lui serait facile de me faire payer mon dernier affront. Peut-être qu'il espérait me voir me décomposer au fur et à mesure qu'ils approchaient. Je pouvais au moins me retenir de lui donner cette satisfaction, à défaut d'être un lâche.

« Pour te faire pardonner. Défonces en un au moins. » Reprit la personne derrière moi. Était-ce une manière de se moquer, sachant très bien que je n'avais pas la moindre chance. Ou bien était-il sérieux, dans ce cas je ne voyais pas vraiment où il voulait en venir. Ou plutôt, en quoi cela pouvait l'intéresser. A peine arrivé à ma hauteur que Drew m'attrapa par l'épaule et me flanqua un sale coup de poing dans le ventre. Je cru pendant un moment qu'il m'avait remonté l'estomac. La douleur était bien pire que ce à quoi je m'étais attendu. Je restais plié en deux, posant un genoux à terre et voyant les deux autres se repartirent sur les côtés.

- Je vais t'apprendre les bonnes manières Jenkills ! Cracha Drew, avant de me donner un nouveau coup en plein visage. Celui-ci me sonna tout particulièrement, si bien que je ne senti même pas mon corps s'écraser au sol. Les voix devenaient presque sourde et la vision presque trouble, mais j'étais encore loin d'être inconscient. Je pouvais encore entendre Drew remercier le type de l'avoir « aidé » à me coincer, sans doute en avait-il profité pour lui faire comprendre qu'il pouvait à présent dégager et le laisser se charger de mon cas. Je commençais à peine à me relever sur mes bras que Drew demanda à ses deux crétins de me traîner jusque dans la ruelle à côté. Ma tête me tournait encore, tandis que je pouvais sentir quelque chose couler de mon nez et avoir comme une sorte de gêne à mon œil gauche, m'empêchant de l'ouvrir complètement. Les deux acolytes de Drew me traînèrent sur un bon mètre avant de me laisser retomber sur le sol.

Je pu me relever, en m'appuyant contre le mur, essayant dans la foulée de me dégager d'entre ses deux pantins qui me repoussèrent sans mal contre le mur. C'est alors que Drew se retrouva de nouveau face à moi, me dépassant d'une tête. Je pouvais sentir son souffle sur mon front et les deux autres me serrer de chaque côté pour m'empêcher toutes tentatives. La lame d'un couteau papillon apparu dans mon champ de vision, flirtant lentement avec ma joue pour ensuite descendre sur ma gorge. J'osais à peine déglutir ma salive.

- Je déteste les rats de ton genre, Jenkills ! Surtout lorsqu'ils viennent foutre leur nez dans mes affaires...je vais tellement te laminer que tu n'auras même plus assez de force pour appuyer sur le déclencheur de ton putain d'appareil photo ! Peut-être que je devrais te couper les doigts, ou carrément les mains ! Vous en pensez quoi ? Demanda Drew à ses deux subordonnées.

Autant dire que je n'avais pas les moyens de faire le malin. Je me demandais jusqu'où Drew pouvait aller dans cette situation ? Était il encore plus brute que ce qu'on connaissait déjà de lui ? Ou bien, peut-être qu'il bluffait, dans l’espoir que je me pisse dessus. Quelle idée d'avoir cru qu'il me suffirait de quelques photos compromettantes pour tenir Drew à la gorge. Au final, c'est encore lui qui avait le dessus. Je reconnaissais vraiment avoir mal joué, sur ce coup là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 715

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Rencontre Carambolesque - Ft. Samuel   Jeu 15 Juin - 19:36

    J'ai poussé ce gamin en avant. Je voulais qu'il se batte. Il était dans la fuite. A fuir, il ne deviendra jamais un homme. Un vrai. Peut importe combien ils sont derrière lui. Il ne sera jamais considéré comme lâche s'il se tient debout, fièrement devant eux. Mais dans sa posture je ne vois rien de fière. Et il se mange un premier coup de poing. Dans le ventre. Il n'a même pas cherché à se défendre. Non il était déjà à terre. En deux coups. J'avais envie de hurler a ce gosse de se relever. Mais je ne restait que l'observateur seulement. Mes lèvres restaient scellées. Il devait se relever. Il devait le faire. Mais il ne le fait pas. J'y crois pas... c'est quoi ce gosse ? Il n'a donc pas d'honneur à défendre? Pas de dignité. Rester au sol c'est lâche. Même si tu souffres, Tu dois essayer de te relever. Celui qui je pense être le petit chef de cette petite meute me remercie. Je ne dis rien. Je ne lui jete qu'un regard assez mauvais. Même si je dois l'avouer, je respecte son crochet. Avec ses deux larbins, il tire le jeune homme faible dans une petite ruelle. Il va se relever. Il doit se relever. Même si ce n'est que pour retomber immédiatement sous un nouveau coup, il doit se relever. Il a la gueule en sang. C'pas joli a voir. Ils disparaissent dans la ruelle. Je regarde autour de moi. J'ai gagné un vélo et un appareil photo. Je me demande un instant si il pourrait plaire à Zoey. Je le ramasse et le tourne dans ma main. Ça doit pas être donné un truc comme ça.

    Des brides de la conversation m'arrive aux oreilles. J'ai envie de voir la suite. C'est plus fort que moi. Je veux voir si il va au moins dire quelque chose. Mêmes les mots peuvent redresser la fierté. Sauf si on supplie. Si on demande pardon. La c'est une humiliation ultime qu'on s'inflige a soit même.

    La jeune victime, parce que c'est ce qu'il est, une victime, est maintenant debout coincé contre un mur. Une jolie lame pas loin de sa gorge. Elle est pas mal cette arme. Je la veux. Je la visualise bien dans les mains d'un de mes frères. Je leur fais si peu de cadeau. La scène est d'un ridicule. Ce type, cet fois l'agresseur, il a l'air de prendre son pied a menacer un gamin d'une arme. Ce même gamin qui ne sait même pas se défendre quand il ne s'agit que de poing. J'ai pas envie de ne rien faire. Comme j'aime pas non plus le fait que ce gamin ne se soit pas défendu seul avant. Mais au lieu de venir les interrompre a la manière des Hawkins, j'utilise une toute autre façon. Une façon qui pourrait servir un jour à ce petit homme. Et surtout... surtout lui rappeler a quoi ressemble un lâche. Il ne pourra qu'améliorer son image.

    Flash

    Je regarde l'appareil photo avant de siffler, comme admiratif.

    - Ouah! C'est sympas ce truc !!! En plus ça zoom bien. On voit bien les détails !!

    Je ne sais pas trop de quoi je parle. Je dis simplement des trucs que J'ai entendu quand il s'agit de photo.

    - Allez-y les gars regardez l'appareil!

    Je ne cesse d'appuyer sur le bouton. Capturant quasiment en rafale la scène qu'ils m'offrent. Le couteau près de la gorge. La gueule en sang du gamin. Ses trois agresseurs autour de lui dont le visage se décomposent petit à petit. Parmis les trois gosses, l'un est d'eux a un grand frère. Un frère qui nous connais très bien qui je suis. Qui sont mes frères et mes soeurs. Et il sait aussi que je le connais. Je lui offre un sourire. Un seul qui me connaît n'arretera sûrement pas les deux autres a vouloir prendre cet appareil photo. Mais qu'ils essaient. Moi je me bats. Depuis que je suis gosse. Moi je ne me laisserai pas faire.

    - Donc les enfants, on va faire simple. Je suis fatigué d'attendre mon tour pour m'occuper de ce petit con qui m'a renversé. Alors soit on fait sa calmement, toi tu me donne ton super papillon, vous dégagez et j'efface les photos, soit je te le prend sans douceur, je pete le bras de deux d'entre vous et une jambe au deux autres. Juste parce que je m'ennuie un peu... Et que je suis presque sûr de réussir à le faire et ensuite, j'envoie les photos à la police. Juste parce que ça me fait plaisir.


    Je souris toujours. A l'inverse de mon grand frère, Je parle avant d'agir. De toute façon je parle tout le temps moi. Comme je ne peux jamais rester à rien faire. Quand j'étais petit ils me disaient hyper actif. Bon c'est pas vraiment ça, mais c'est bien vrai que J'ai besoin qu'il se passe des choses. Ça ne se passera peut être pas comme je leur ai dit, Je ne suis pas un surhomme mais J'ai assez confiance en moi. Non. J'ai vraiment confiance en moi. Et leur ayant parler avec le plus grand des sérieux, je me dis que ça aura peut être suffit à convaincre les petits merdeux. En tout cas je reste dressé devant eux. Je montre a ce gamin comment est-ce qu'il faut agir.

    - Alors les petits rats...

    N'est-ce pas comme ça qu'ils avaient appelé le petit?

    - Vous faites quel choix ? Pas obligé de choisir collectivement. Il y en a qui peuvent partir. Vous n'est pas tous sur toutes les photos. Je supprimerai les vôtres.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : David Mazouz
★ Date d'inscription : 25/05/2017
★ Messages : 33

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Rencontre Carambolesque - Ft. Samuel   Lun 19 Juin - 10:49


Il serait mentir de ne pas dire que je regrettais amèrement cette situation. Pourtant, si j'avais eu l'occasion de faire machine arrière, je n'aurais sans doute pas changer grand chose, si ce n'est ce type que j'avais percuté avec mon vélo. Quant à Drew, je me serais sans doute donné un peu plus de mal à trouver quelque chose de plus destructeur pour son image, bien que j'étais tout de même parvenu à quelque chose avec ces quelques photos prises à son insu, mais ça n'avait pas été suffisant. J'étais persuadé qu'il me restait tout un tas de chose à découvrir.

Finalement, ça ne s'arrêtera peut-être jamais. J'étais assez stupide pour recommencer et lui l'était tout autant. Nous avions ce point en commun, à la seule différence que je savais apprendre et qu'il mettait possible de faire le pire, tout en le faisant mieux. Drew s'attendait sans doute à des supplications de ma part, mais je préférais garder le silence et endurer le peu de temps qu'il me restait à passer entre leur main. Je n'avais aucune échappatoire, si ce n'est attendre dans l'angoisse que Drew finisse par mettre ses idées en action.

C'était sans – bien évidemment – prévoir le reste. Lorsqu'un flash lumineux viennent brièvement nous surprendre. Il s'agissait de ce type que je pensais définitivement parti. Un autre flash et ce type semble s'amuser de la situation, prenant une série de photo. Drew et les deux autres restèrent immobiles, comme une bande de gamin prit en flagrant délit et qui était incapable de savoir quoi faire. Je pouvais entendre leurs interrogations qu'ils se chuchotaient entre eux ; c'est vrai ça, qu'est-ce qu'il fout ce type ? La réponse ne tarda pas à arriver.

J'avais sans doute un peu de chance, un fond de poche qui pourrait suffire à me sortir de cette situation, bien que j'entendais le type dire qu'il attendait son tour pour s'occuper de mon cas. Au final, je n'osais plus penser à la chance, mais qui sait, ce type sera peut-être plus bref que Drew. Ce sera toujours ça de gagné. En attendant, je sentais l'emprise sur ma droite se relâcher un peu, comme si l'un des deux subordonné de Drew commençait à considérer sérieusement les menaces du type à l'appareil photo. Je l'entendais réagir timidement, comme s'il savait parfaitement de quoi était capable la personne en face d'eux , essayant de résonner ses deux potes.

- Moi, je veux pas de galère... Dit-il en me lâchant le bras pour s'en aller sans croiser le regard haineux de Drew. L'autre fidèle ne tarda pas non plus à me lâcher aussi, trouvant une excuse bidon pour disparaître à son tour. Il ne restait plus que moi, Drew et ce type. La lame du couteau continuait de pointer ma gorge, tandis que je pouvais voir Drew baisser légèrement la tête, avant de me regarder à nouveau, je comprenais alors que je venais de lui glisser des mains.

Drew replia son couteau, avec amertume et se retourna de colère. Ce n'était que partie remise ; je savais qu'il ne ratera sans doute pas la prochaine occasion de finir ce qu'il avait commencé. En attendant, il devait avouer que ce type avait sans doute les capacités de le dépasser, ou je ne sais quoi encore. D'ailleurs, lorsqu'il s'en approcha, il eu quelque peu de mal à lui remettre son couteau papillon, mais sans doute préférait-il le lui laisser, plutôt que de se le faire prendre. Il jeta donc son couteau à ses pieds, avant de disparaître de la ruelle.

Je passais ma main sur la gorge, j'avais encore cette sensation que la lame me piquait encore à cet endroit. Quoi qu'il en soit, j'avais encore mes dix doigts et mes deux mains. Je m'en sortais plutôt pas mal, quoi qu'il restait encore ce type. Attendait-il vraiment son tour ? Essuyant le sang de mon nez avec un revers de la main, je me décollais lentement du mur, regardant le type avec mon seul œil qui s'ouvrait encore complètement, l'autre me donnait l'impression d'avoir gonflé comme une balle de tennis.

- Je...peux récupérer mon appareil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Francisco Lachowski
★ Date d'inscription : 23/08/2016
★ Messages : 715

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Rencontre Carambolesque - Ft. Samuel   Jeu 6 Juil - 22:43

    Ce sont de braves petits. Si obéissant. En fait, je ne sais pas si je suis fier de les faires partir avec de simples mots ou si je suis déçu qu'il n'y ai pas plus d'action. Mais quoi qu'il en soit, ils prennent bien de sage décision. Ce ne sont pas de vrai caïd. A l'heure place, mes frères, moi, nous nous serions battu jusqu'au bout. Pas question de ce laisser marcher sur les pieds de cette façon. On aurait pu perdre, mais au moins, nous aurions montré qui nous sommes et les couilles qu'on a. Mais soit, ils sont parti. D'abord les deux premiers. On voit qui domine dans leur petit groupe. Celui qui semble mesurer le pour et le contre. J'avoue que je suis pas mal plein. Les drogues ne m'aideront pas à gagner une bagarre contre trois jeunes. Mais mon coup de bluff a fonctionné et il ne reste que ce petit hésitant. Hésitant mais sans couille aussi. Parce qu'il fini bel et bien par replier son couteau, le jeter à mes pieds et se tirer. Je lâche un grand sourire. Le sourire de la victoire. S'il y a bien un autre truc qui me différencie de mes frères, c'est ça. Thomas, Scott ou Logan auraient choppé ce merdeux avant même de dire un mot.

    - À plus les gosses !

    Je continue à prendre des photos du déq part du dernier. Ce sont des photos pas cadré, elles ne servent à rien, Mais ça m'amuse. Puis je me tourne vers la victime. C'est ce qu'il est ce gamin non ? Une bonne grosse victime. En tout cas, ils ne l'ont pas raté ! Il passe le revers de sa main sous son nez pour essyuer le sang qui s'en échappe, mais il ne fait que l'étaler jusqu'à sa joue. De toute façon ça ne le rendra pas plus laid que ce qu'il n'est déjà. Ils l'ont salement abîmé! Mais je ne le plaindrai pas. Il ne s'est absolument pas défendu. Il a subit. N'a fait que subir. Je relève l'appareil photo alors qu'il me le réclame et je prend une nouvelle photo. Ça lui fera un beau souvenir ! Il verra a quel point il a été faible. Il a été nul. Une vraie victime. Je garde l'appareil dans la main. Ne répondant pas à sa demande. Lui rendre ? Pas tout de suite. Je me penche pour ramasser le couteau. Ça fera un beau cadeau pour mon frère. Je suis adorable. Je le range dans ma poche et je fini par regarder, tout sourire cette petite victime.

    - D'abord donne moi du frique.

    Je tend la main vers lui, ouverte. Prête à recevoir l'argent que je réclame. Un grand sourire sur les lèvres je le fixe avant de bouger mes doigts pour le hâter. Par la suite, Je garde l'appareil photo dans ma main et je dis avec amusement.

    - Tu veux le récupérer? Tu vas devoir m'attendre ici. C'est simplement non ? Tu pose ton cul. Tu bouge plus. Sinon, Tu ne l'aura pas. J'ai du temps à perdre. Ce que tu peux être chanceux !!

    J'arque un sourcil en attendant qu'il pose son cul comme je lui ai dit de le faire et je quitte la ruelle. Sur le trajet, Je prend mon temps, fumant une clope et regardant les photos que j'ai prise. J'aime bien. Je devrais peut être montrer mon talent de photographe a la belle Zoey. J'aurais peut être une récompense pour travail bien fait. Je souris en coin a cause de ce dont a quoi je pense, continuant mon chemin. Je me demande si le gamin va attendre mon retour ou S'il croit que je me suis simplement et définitivement barré avec l'appareil, le couteau et sa thune. Je jete ma clope non terminé au sol avant d'entrée dans un commerce. Puis dans un autre.

    Quand je reviens dans la ruelle. J'ai dans une main son appareil photo et dans l'autre, deux sacs plastiques, dont un ou quelques goutes d'eau s'en échappent.

    - Hey Gamin. De rien !

    Toujours avec un sourire arrogant sur les lèvres je pose devant lui le sac rempli de produit de la pharmacie et le sac rempli de glaçon du bar d'a côté.

    - Quand ils ont vu la photo de ta tête! Et encore, ils ont pas vu ça en vrai. Tu fais peur hein !

    Je suis allez a la pharmacie avec son argent, j'ai gardé le peu de monnaie qu'il y avait. Il me doit bien ça hein. Mais hors de question que je m'occupe de ses blessures.

    - Soigne toi.

    Je reste debout face à lui. Je ne lui donne pas son appareil. J'ai des choses à voir avec lui avant. Je regarde les photos que j'ai prise avant de lui demander finalement.

    - Tu vas faire quoi des photos si je te les rends ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : David Mazouz
★ Date d'inscription : 25/05/2017
★ Messages : 33

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Rencontre Carambolesque - Ft. Samuel   Mar 11 Juil - 10:59


J'aurais sans doute apprécié plus de simplicité ; récupérer mon appareil photo et rentrer chez-moi. Hélas, ce n'est pas comme ça qu'il voyait les choses ; il prit une nouvelle photo, avant de ramasser le couteau à ses pieds, ignorant – au passage - ma demande. Il était assez clair que je n'allais pas en finir d'aussi tôt avec cette journée merdique et pourtant il le faudrait bien. Je n'allais pas resté éternellement dans cette ruelle à attendre qu'il veuille bien rendre mes affaires, surtout que je n'appréciais pas vraiment voir mon appareil photo entre d'autres mains que les miennes.

« D'abord, donnes moi du fric ! » Il a fini par me répondre, tendant déjà sa main avec impatience. Je soupirais, me demandant bien ce que j'avais pu faire pour mériter un tel acharnement en quelques heures seulement. Je ne cherchais même plus à discuter, fouillant dans la poche de mon pantalon ; je devais bien avoir quelque chose, tout du moins ce qui me restait de mon argent de poche de la semaine. Je sentais la colère monter en moi, mais contre qui ? Je n'en avais aucune idée. J'étais sans doute responsable, mais d'un côté j'en voulais à Drew et à sa petite équipe, sans oublier ce mec qui profitait de la situation pour me vider les poches. Il fallait pourtant ne rien montrer, ne pas craquer et faire en sorte de ne pas envenimer la situation. C'est tout ce qu'il me restait à faire. Je donnais donc mon argent à ce type, sans savoir ce qu'il pourrait en faire. Et puis, je n'en avais plus rien à faire. Ma main tremblait légèrement, sans doute la nervosité et la colère qui me forçait à des pensées les plus malsaine. Et ce sourire qu'il affichait n'arrangeait en rien la chose qui murmurait dans ma tête.

Attendre ? Je croyais rêver. J'étais censé attendre qu'il revienne ? Pourquoi est-ce qu'il reviendrait ? Il avait mon argent, mon appareil photo qui coûtait bien plus que la modique somme que je venais de lui donner. Il pouvait se barrer et ne plus revenir. Me foutre la paix, c'est tout ce qui me faisait envie. Je réalisais alors qu'il attendait lui aussi, il attendait que je me pose et que j'attende. Je voulais partir, mais d'un autre côté peut-être que cela méritait d'attendre, peut-être que je pouvais récupérer mon appareil photo. Peut-être...je n'avais que ça en tête. Des « peut-être ».

Je croisais son regard, le fusillant presque avec le miens, avant de me poser contre un mur et me laissant glisser jusque toucher le sol. J'étais sans doute trop bête, trop docile, mais il était hors de question je laisse mon appareil photo entre les mains de ce type. Il quitta d'ailleurs la ruelle après s'être assuré que j'allais l'attendre.

Mon portable en main, je surveillais l'heure et hésitait presque à envoyer un message...mais ce n'était plus de mon âge. Je pouvais gérer tout ça, seul. Le temps me parut long, si bien que j'étais à deux doigt de me relever pour partir et tenter de me faire à l'idée que je venais de me faire avoir, comme un idiot de première catégorie. Encore plus idiot que Drew.
Et puis, j'ai vu quelqu'un approcher. Il était de retour, deux sac dans une main et mon appareil dans l'autre. Je le regardais bizarrement, me demandant bien ce qu'il avait trouvé, ou plutôt ce qu'il avait pu faire de mon argent. Il largua les deux sac devant moi. Je trouvais ça presque suspect.

- « Ils » ? Je repris, relevant ma tête pour le regarder. J'ignorais où il avait été, ni même ce qu'il avait fait. Toujours est-il qu'il s'était amusé à montrer ma tête. Je ne pouvais m'empêcher de soupirer cette fois-ci, ouvrant finalement les deux sacs pour découvrir qu'il s'agissait de glace et de produit de pharmacie. Tout ça...pour ça. J'étais assez surpris, si bien que je ne voyais pas vraiment où il voulait en venir ; je l'avais renversé avec mon vélo, il m'avait livré à mes pires ennemis et maintenant...il venait me ramener de quoi me soigner. Sans doute, avais-je jugé un peu trop vite. Je fis un léger hochement de tête, en guise de remerciement. Il n'était pas obligé après tout.

- Des photos ? Je vais sûrement les garder pour faire un album souvenir. Je lui ai répondu, avec sarcasme. Je crois que je n'étais capable que de sarcasme pour le moment. Je commençais par passer quelques glaçons sur mon œil, espérant qu'il dégonfle dans la seconde. Le froid me fit grimacer, tandis que je sentais l'eau me couler entre les doigts. Inutile de préciser qu'il attendait une réponse plus sérieuse de ma part. Je sais pas...ses photos n'ont aucune utilité. Et puis, pourquoi ça t'intéresse autant de savoir ce que je vais en faire ? Est-ce que c'est encore une autre "condition" pour que je puisse enfin reprendre mon appareil ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre Carambolesque - Ft. Samuel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre Carambolesque - Ft. Samuel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» NSA : Samuel "Sam" Fisher
» Samuel Krakow
» Samuel Pierre devient Membre de l'Ordre du Canada. Chapo ba, konpatriôt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australian life :: 
Melbourne
 :: 
South Yarra
-