AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Loterie RP : Carambolage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♛ Big boss ♛

avatar

★ Célébrité : Hugh Jackman
★ Date d'inscription : 04/06/2015
★ Pseudo : Australian Life
★ Messages : 364
★ Autres comptes : Le Staff

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Loterie RP : Carambolage   Jeu 29 Juin - 21:30


Loterie rp

Carambolage

Aujourd’hui, vous utilisez les transports en commun. Le bus plus précisément. C’est un des moyens les plus simples pour aller d’un point A à un point B en ville. Et puis à cette heure, la circulation est assez dense et vous n’aviez pas envie d’utiliser votre voiture (ou vous n’avez pas de permis). Assis côté fenêtre, vous rêvassez et admirez les bâtiments qui défilent. Vous avez hâte de rentrer chez vous pour prendre un bon bain pour vous détendre ou pour regarder votre série préférée qui va bientôt commencer ! Cependant cela ne se fera pas. Parce que soudainement, votre bus rentre dans la voiture juste devant lui. Le choc est violent mais roulant à allure modérée, personne n’est blessé. Même si tout le monde va bien, vous vous retrouvez coincés dans le véhicule. L’impact a endommagé le système d’ouverture automatique des portes. Vous ne pouvez pas sortir. Il n’y a plus qu’à attendre l’arrivée des pompiers.



© Lilith W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : Bob Morley
★ Date d'inscription : 12/10/2016
★ Messages : 46
★ Autres comptes : POC, LP, MR, MP, AC


MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   Lun 3 Juil - 12:29

J'utilisais peu souvent les transports en commun. D'abord et surtout parce que j'aimais avoir le volant entre les mains. Ensuite parce que j'avais un petit problème avec la perte de contrôle. J'aimais savoir que c'était moi qui contrôlait la voiture. Et dans un bus, il était difficile de contrôler quoi que ce soit. Sauf que voilà, ma voiture était vieille et l'argent passait en priorité dans d'autres choses que les réparations nécessaires pour son bon fonctionnement. Alors, bien évidemment, bouger les trous ou rafistoler les tuyaux avec des bouts de scotch avaient fini par ne plus suffire et il fallait bien que je me décide à aller chez le mécaniciens pour changer les pièces qui faisaient défaut. Dans l'attente, j'étais là, prisonnier de mon manque de véhicule et contraint de faire des choix drastiques dans mes modalités de déplacement.

Aujourd'hui, le bus avait eu la primeur de mes faveurs, et je m'étais vite retrouvé sur un siège de la banquette arrière – petit plaisir acquis à l'adolescence de dominer les autres et avoir la place de la bande maîtresse – écouteurs dans les oreilles, alors que j'essayais d'oublier le monde autour et d'enregistrer ce que j'entendais dans mes tympans. Pour les monologues les plus compliqués, j'avais eu tendance à faire cela très vite. J'enregistrais le monologue, avec l'intonation souhaitée, la vie insufflé et je l'écoutais à chaque occasion, m'en imprégnant, laissant ma mémoire l'acquérir sans réfléchir. Dès que l'occasion se présentait d'écouter la bande, plutôt que d'écouter de la musique, je travaillais ainsi.

Les yeux clos, essayant de visualiser la scène, je ne réalisais pas tout de suite ce qu'il se passait, alors que je fus soudainement ballotté d'un côté et de l'autre de mon siège. J'ouvrais les yeux, arrachant les écouteurs de mes oreilles, pour regarder autour de moi. Personne ne semblait blessé. Une petite mamie, quelques sièges devant, se tenait la poitrine, respirant lourdement, mais le reste des gens présents dans le bus semblaient plus chercher à comprendre ce qu'il venait de se passer, plutôt que de pleurer sur des blessures. Je me levais, allant m'accroupir à côté de la vieille dame.

« Madame ? Ça va ? », demandais-je posant doucement un bras sur son épaule, réellement préoccupé. Celle-ci hocha vivement la tête. « Oui, oui, ça va jeune homme », assura-t-elle avec un sourire. « J'ai juste eu une peur bleue. On n'a pas idée de conduire si brutalement. » Je lui souris en réponse, rassuré. « Je pense qu'on est entré dans quelque-chose », dis-je, regardant vers l'avant, essayant de voir derrière le bare-brise fracturé. « Ah n'en pas douter. Si on sortais de là avant que ce chauffeur ne nous tue ? » Je hochais la tête, observant déjà plusieurs personnes devant les portes, quémandant leur ouverture au chauffeur qui appuyait fébrilement sur le bouton, sans qu'aucun effet ne s'en produise. « Mais je pense qu'on va avoir un problème pour ça... », dis-je avec de nouvelles craintes. L'enfermement n'était pas mon fort, même quand il y avait pleins de fenêtres et aucun danger imminent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Lézard des plages ♦

avatar

★ Célébrité : Shelley Hennig
★ Date d'inscription : 28/10/2016
★ Pseudo : SB/Jade
★ Messages : 182
★ Autres comptes : Gwen O'Leary et Miranda Richards


MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   Ven 7 Juil - 8:31

J’avais obtenu mon précieux permis de conduire peu de temps auparavant. On se demandait souvent comment je m’y étais prise pour l’avoir, étant donné que je suis une fille plutôt maladroite. En réalité, ce n’est pas vraiment de la maladroite, disons que je me fiche complètement de ce que l’on peut penser de moi. Je prends les choses comme elles viennent et advienne que pourra ! J’avais acheté une petite voiture d’occasion, mais voilà, mon caractère un peu emporté avait fait, qu’actuellement, elle se trouvait au garage pour réparations, car j’avais embouti une poubelle ! Rien de bien grave, mais ça avait abimé un truc dont je ne connais pas le nom et qui se trouve à l’arrière. Oui, moi aussi, je me demandais comment j’avais fait pour réussir l’examen de conduite, étant donné que je ne connaissais même pas les mots utiles. J’avais sans doute du foutre la trouille à l’examinateur. Il avait dû se dire, celle-là, je ne veux pas la revoir, autant m’en débarrassé, sinon, je vais la revoir dans un mois ! Enfin bref, peu importe. J’étais contente, j’avais obtenu mon permis, j’en étais débarrassée, mais aujourd’hui, je devais aller faire mes courses ; enfin en revenir ; en bus. Prendre le bus ne m’a jamais dérangé, si ce n’est que certains conducteurs sont de véritables brutes. Celui semble être l’exception à la règle, du moins, c’est ce que je pensais avant qu’un brusque coup de freins de fasse voler dans les airs mon sac à provisions. Une à une, les pommes se cassent la figure et roulent dans le bus. Mais je ne cherche pas à les ramasser, car je me suis écraser le nez sur le siège devant moi et que ça fait un mal de chien. Il me faut quelques minutes pour comprendre que le ramdam que j’ai entendu est dû au fait que l’on vient de se prendre une voiture. N’ayant pas vu ce qui s’est passé, je me demande ce qui a bien pu se passé exactement. Une voiture qui a démarré de sa place sans prévenir, sans doute. A la demande d’un passager, le conducteur tente d’ouvrir les portes, sans succès. En bref, nous voilà coincé à l’intérieur du bus. Nous sommes en hiver, mais il fait quand même encore chaud et j’ai de la glace dans mon sac de courses ! Je peste intérieurement, puis, je me décide à aller récupérer mes pommes, au moins, je n’aurais pas tout perdu. En passant, j’écrase involontairement le pied de l’homme qui s’est levé pour les portes. « Désolée ! » lui dis-je, sans dans un souffle, puis, je me baisse pour ramasser les fruits épars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t2673-briana-il-vaut-mieux-se-taire-et-passer-pour-un-con-plutot-que-de-parler-et-de-ne-laisser-aucun-doute-sur-le-sujet
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : Bob Morley
★ Date d'inscription : 12/10/2016
★ Messages : 46
★ Autres comptes : POC, LP, MR, MP, AC


MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   Dim 16 Juil - 23:31

Alors que je continuais de sourire à la vieille dame, une pomme roula entre nous, bientôt suivie par une autre et rapidement, une jeune femme arriva à leur poursuite, m'écrasant le pied au passage. Elle s'excusa platement et je souriais pour la rassurer. C'était involontaire, une maladresse et je le voyais bien. J'étirais le bras pour rattraper le dernier fruit, qui s'était figé pas loin de moi, arquant un sourcil. Je me retournais pour voir la jolie jeune femme, visiblement déconfite, alors qu'avec son sac à la main, elle tentait de récupérer ses courses échappées.

« Ça va aller ? », demandais-je à la vieille dame qui hocha plusieurs fois la tête en réponse. J'attrapais la première pomme que j'avais vu partir plus tôt et m'approchait ensuite à nouveau de la jeune femme. « Bonjour », lui dis-je avec un sourire, avant de lui tendre les deux pommes. « Je pense que ceci est à vous, non ? » Plus qu'évident. Elle semblait la seule dans le bus à avoir perdu une partie de ses courses et c'était la seule qui ramassait des pommes. En soit, il ne fallait bien être bien brillant pour le comprendre, mais allez aborder une inconnue comme ça, dans un bus qui vient d'avoir un accident, pour une histoire de pommes. J'aurais peut-être dû la laisser se débrouiller... Mais non, j'étais trop habitué à aider pour ne rien faire quand je voyais quelqu'un en difficulté. Que ça soit une petite difficulté mineure ou un gros problème.

Les portes étaient coincées, les secours pas encore arrivés, il n'y avait pas grand-chose à faire, sinon attendre jusqu'à ce que l'équipe de désincarcération arrive. Nous n'avions pas d'autre choix que d'attendre et le mieux restait encore, pour passer le temps, de se donner un coup de main, non ? « Je m'appelle Travis », soufflais-je en lui tendant ma main libre pour qu'elle la serre, si elle le voulait. Être coincé avec des inconnus était à la fois perturbant et inquiétant. Peut-être qu'en faisant connaissance, au moins par les prénoms, on pourrait se sentir moins pris au piège, non ? Moi en tout cas, j'avais l'idée stupide que cela pouvait aider, même un tout petit peu. « Pas d'autres dégâts que l'échapper des pommes ? », demandais-je malgré tout. Comme avec la vieille dame, ma première inquiétude était que quelqu'un soit blessé et qu'il faille prévenir les secours dès qu'ils seraient là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Lézard des plages ♦

avatar

★ Célébrité : Shelley Hennig
★ Date d'inscription : 28/10/2016
★ Pseudo : SB/Jade
★ Messages : 182
★ Autres comptes : Gwen O'Leary et Miranda Richards


MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   Mer 2 Aoû - 11:22

Pendant que je faisais la course après mes pommes, je faisais genre que tout allait bien, alors que pas du tout. J’avais neuf ans lorsque ma sœur m’avait réveillée en pleine nuit pour me dire que la police était là, que notre mère venait de se faire percuter par un voiture en rentrant du travail et qu’elle avait été tuée sur le coup. Alors, avoir un accident, ça réveillait de vieux souvenirs, des souvenirs que je gardais enfouies depuis des années. Je faisais donc semblant que tout allait bien, alors qu’intérieurement, je tremblais de tous mes membres, que j’avais peur. En courant après mes provisions qui s’étaient échappé lors de la collision, j’écrasais involontairement le pied d’un jeune homme qui ne m’en tiens pas rigueur et rattrapa le dernier fruit, avant de me le tendre. « Oui, merci ! » dis-je, en le remettant à sa place, c’est-à-dire dans mon panier de courses. Il se présenta ensuite à moi, je crois ne pas me tromper en disant que nous étions les seuls représentants de la jeunesse dans ce bus, les autres usagés étant tous des retraités. « Brianna, enchantée ! » lui dis-je, en serrant la main qu’il me tendait. Il reprit ensuite la parole pour demander, s’il n’y avait pas d’autre dégâts. Apparemment, ce n’était pas le cas, pas de blessés, juste beaucoup de bruit, un bruit impression, c’est pour ça que j’avais eu aussi peur. Ceci, je resterais effrayée aussi longtemps que je resterais enfermée dans cette cage d’acier. « On étouffe là-dedans ! » fis-je alors, en m’éventant de la main. Pourtant, il ne faisait pas si chaud à l’extérieur, nous étions en hiver et ce fait, les températures restaient fraiches. Peut-être était-ce la peur qui me donnait chaud. Je me rassie à ma place, difficile de faire autre chose dans ces conditions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t2673-briana-il-vaut-mieux-se-taire-et-passer-pour-un-con-plutot-que-de-parler-et-de-ne-laisser-aucun-doute-sur-le-sujet
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : Bob Morley
★ Date d'inscription : 12/10/2016
★ Messages : 46
★ Autres comptes : POC, LP, MR, MP, AC


MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   Mar 12 Sep - 23:08

Je n'aimais pas l'enfermement et je savais reconnaître sans mal un compatriote un peu claustrophobe. Ce n'était pas ma plus grande peur. Elle n'avait rien à voir avec celle des aiguilles et je pouvais sans mal me retrouver dans une petite pièce si j'y allais de moi-même, mais je n'étais pas à l'aise avec l'enfermement forcé. Même origine que les aiguille, même sensation d'impuissance. Je détestais ça. J'appelais ça claustrophobie, parce que c'était l'explication la plus facile à donner pour faire comprendre aux gens ce que je ressentais dans ces moments-là, mais je n'avais pas réellement une phobie à proprement parler... enfin je le pensais comme ça. Bref, mon esprit tournait en rond pour rien, pour me calmer, pour relativiser et objectiver la situation. J'avais besoin de cela pour rester calme. Elle, elle semblait avoir besoin de s'asseoir. Brianna, qu'elle disait s'appeler.

Je hochais un petit peu la tête quand elle argumenta qu'il faisait chaud. Pas vraiment, mais encore une fois, je comprenais le sentiment. C'était surtout l'impression de manquer d'oxygène qu'elle essayait de décrire, son cerveau refusant d'y penser pour ne pas la laisser son esprit céder à la panique. Je m'assis à même le sol, à côté d'elle, les jambes croisées. « Pas tellement », soufflais-je, avant de sourire un petit peu, secouant finalement la tête de gauche à droite. « Regardez, inspiré un grand coup. Maintenant expirer lentement. Concentré vous sur l'air autour de nous. Vous sentez la fraîcheur sur vos doigts ? » Il y avait toujours quelques personnes qui ne supportaient pas l'enfermement au point d'avoir à tout prix besoin d'ouvrir les fenêtres, dans un bus. Aussi, n'y avait-il jamais un bus avec toutes les vitres closes. Celui-ci ne faisait pas exception. Et puis, nous étions en Australie. La température n'allait que très rarement vers le zéro, même en plein hiver.

« Les secours vont bientôt arriver », promis-je avec un doux sourire. « Et je dois avouer que j'ai hâte qu'ils soient là, moi aussi. » Ça n'était pas parce que j'essayais de rassurer les gens autour de moi que j'étais pour autant le plus heureux du monde d'être dans ce bus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Lézard des plages ♦

avatar

★ Célébrité : Shelley Hennig
★ Date d'inscription : 28/10/2016
★ Pseudo : SB/Jade
★ Messages : 182
★ Autres comptes : Gwen O'Leary et Miranda Richards


MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   Jeu 28 Sep - 9:48

Je ne pense pas être claustrophobe, la preuve, je n’ai pas du tout paniqué lorsque j’ai pris l’avion pour la toute première fois à Noël dernier. Mais il est vrai, que là, tout de suite, je manque sérieusement d’air. J’ai l’impression de manquer d’air, d’étouffer, qu’il fait chaud. Ce que je ne manque pas de dire au jeune homme brun avec qui je suis en train de discuter. Il semble à l’aise, mais je sais que les apparences peuvent être trompeuse. Il me sourit avant de me dire qu’il ne fait pas aussi chaud que je le prétends. Il n’a pas tort, c’est vrai, nous n’en sommes qu’au tout début du printemps. Mais moi, j’ai clairement l’impression de me desséchée, tellement j‘ai chaud. Je regrette de ne pas avoir une petite bouteille d’eau dans mon sac à main. Finalement, il me dit d’inspirer un grand coup, puis d’expirer, en me concentrant sur l’air présent autour de moi. De la méditation ? Cela m’a toujours fait rire de voir les gens faire ça, mais j’essaye et je suis surprise de constater que ça marche. « Mince, je ne pensais pas que c’était efficace ! » dis-je alors. Je ne suis peut-être pas assez ouverte d’esprit. C’est ce que ma sœur dit toujours. Enfin, elle disait lorsqu’elle s’occupait de moi, avant que je ne retrouve notre père et noue un lien avec lui et qu’elle décide de m’abandonner. Je ne suis peut-être pas assez ouverte d’esprit, je le reconnais, mais elle, c’est du pareil au même. Elle n’a jamais cherché à connaitre notre père. Elle ignore tout de ce qui s’est passé entre nos parents, elle ne connait que la version de maman. Moi, je connais aussi celle de papa et je sais que les tords sont partagés. Enfin bref, je m’égare un peu du sujet. Il reprit la parole pour me dire que les secours ne tarderaient pas arriver. Oui, je m’en doute, mais ce n’était pas agréable pour autant d’être bloquer dans cette cage d’acier. « Vous êtes secouriste ? » je lui demande alors. Question sans doute idiote, mais j’y pensais fortement à cause de la facilité avec laquelle il avait su me calmer sur une angoisse que je ne soupçonnais même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t2673-briana-il-vaut-mieux-se-taire-et-passer-pour-un-con-plutot-que-de-parler-et-de-ne-laisser-aucun-doute-sur-le-sujet
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : Bob Morley
★ Date d'inscription : 12/10/2016
★ Messages : 46
★ Autres comptes : POC, LP, MR, MP, AC


MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   Jeu 12 Oct - 20:08

Nana et ma mère m'avait donnés un don naturel pour pallier à bien des situations de crise. Aucune des deux n'était capable de gérer ses émotions. Ma mère n'avait jamais su, Nana avait peu à peu perdue le contrôle jusqu'à en devenir complètement hystérique ou atone. J'avais dû apprendre à gérer les miennes et les leurs. J'étais donc devenu assez doué en pseudo-méditation. Je n'étais pas capable de m'asseoir en tailleur et de rester sérieux de longues minutes, assez pour entrer en « transe », mais j'étais capable de faire le vide, de respirer, de changer d'angle de vu, pour aider en toute occasion. C'était nécessaire, d'avoir un peu d'ouverture d'esprit, quand on devait gérer une personne ayant des hallucinations lui causant des angoisses incontrôlables.

Je secouais la tête quand elle me demanda si j'étais secouristes, lui offrant un petit sourire. « Juste un grand phobique », donnais-je pour explication. C'était toujours plus simple d'expliquer brièvement à quelqu'un une peur irrationnelle des aiguilles plutôt qu'une famille délabrée pour expliquer des savoirs faire aussi particuliers que ceux que j'avais en terme de relaxation, de stress et de traumatismes.

« Je suis acteur, en fait. » Je ne le disais pas pour m'en vanter. On m'avait souvent dit que j'énonçais mon travail comme le ferait un vendeur ou un mécanicien, que je ne faisais preuve d'aucune once de prétention. J'avais, à mon sens, aucune raison de me montrer hautain ou fier comme un paon. Je faisais le métier de mes rêves, certes, mais cela ne me rendait pas différent des autres. Je n'avais ni plus de mérite, ni plus de reconnaissance. Surtout que j'étais en début de carrière. Je n'avais encore rien fait de notable. A peine un grand rôle, encore tout récent et face aux stars reconnues et futures à qui j'avais donné la réplique, je ne faisais que pâle figure. Non, si je l'avais dit, c'était simplement pour détourner la conversation, engager une discussion sans rapport avec l'accident et lui permettre de penser à autre chose. « Et vous ? Vous faites quoi dans la vie, si ce n'est pas indiscret ? » Certaines personnes pouvaient ne pas vouloir révéler leur métier, d'autres n'en avaient même pas du tout. Il m'était rarement arrivé de me faire disputer pour poser une telle question, mais sait-on jamais. Après tout, j'étais un inconnu pour elle et je lui posais des questions personnelles dans un bus. Elle aurait tout à fait pu penser avoir affaire à un harceleur de rue profitant de l'occasion pour fondre sur une proie facile. La dernière chose que j'aurais souhaité soit qu'elle pense que j'étais ce genre de type.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Lézard des plages ♦

avatar

★ Célébrité : Shelley Hennig
★ Date d'inscription : 28/10/2016
★ Pseudo : SB/Jade
★ Messages : 182
★ Autres comptes : Gwen O'Leary et Miranda Richards


MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   Ven 27 Oct - 10:12

Ses explications pour me permettre de me détendre avaient été tellement bénéfiques pour moi que je ne pu me retenir de lui demander s’il était secouriste ou pompier, mais ce n’était pas le cas. D’ailleurs, sa réponse eut le don de me surprendre. « Oh ! » fis-je, en guise de réponse, montrant bien que je m’attendais à tout, sauf à ça. Et effectivement, lorsque l’on avait peur de beaucoup de chose on devait apprendre à se maitriser, à contrôler nos émotions. Chose que je ne savais pas faire, car je m’emballais beaucoup trop facilement. J’avais un tempérament explosif. Je n’étais pas méchante, juste que je m’emportais facilement et surtout, quand on faisait du mal aux gens que j’aime. Dans ce genre de cas, je pouvais facilement péter un câble et aller directement voir le fauteur de trouble pour lui dire ma façon de penser et qu’importe si je me mettais en danger. Dans d’autres termes, lorsque l’on me faisait du tort, j’avais tendance à me mettre en colère et à chercher une porte de sortie en me sauvant ! Je ne pense pas être trouillarde, mais il est vrai que cet accident de bus, m’avait mis les nerfs en pelote. Enfin, sa technique avait eu le don de me calmer et je l’en remerciais, encore toute étonnée que ça ait si bien fonctionner sur moi. Le jeune homme reprit la parole pour me dire qu’il était acteur, j’eu l’impression qu’il disait cela pour changer de conversation, mais n’étant pas spécialement une grande curieuse, je n’allais pas chercher à savoir en quoi il était phobique, ça ne me regardait pas. « Je vois. Vous faites du théâtre ou vous tournez ? Pardon, je suis parfois trop curieuse ! » m’excusais-je, mais ses paroles avaient piqué ma curiosité, alors même que deux minutes plus tôt je disais justement que je n’étais pas curieuse. Comme quoi, tout arrive ! Il me demanda ensuite ce que je faisais dans la vie. Je plissais le nez, mon métier n‘avait rien de passionnant, à côté du sien, mais j’avais du théâtre étant enfant et ça avait été une véritable catastrophe. « Je suis secrétaire médicale, en radiologie ! » avouais-je alors. Un métier que je n’aimais pas vraiment, mais je n’avais pas fait d’études, alors, autant dire que j’avais de la chance d’avoir un job.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t2673-briana-il-vaut-mieux-se-taire-et-passer-pour-un-con-plutot-que-de-parler-et-de-ne-laisser-aucun-doute-sur-le-sujet
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : Bob Morley
★ Date d'inscription : 12/10/2016
★ Messages : 46
★ Autres comptes : POC, LP, MR, MP, AC


MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   Mer 15 Nov - 15:00

J'étais plutôt content qu'elle me pose des questions sur mon métier. Pas parce que j'avais spécialement envie de parler de moi, je n'étais pas égocentrique à ce point, mais parce que cela détournait son attention – et la mienne – de la situation et que cela nous permettait de rester calmes. « Au théâtre », soufflais-je donc, en hochant la tête pour lui signifier qu'elle n'était pas du tout trop curieuse. « Enfin en vérité, je débute tout juste. Je n'ai joué que dans un seul grand projet. Je dois encore faire mes preuves. Mais c'est un bon début, je crois. » Je souris, un peu maladroit, avant de préférer lui poser des questions à elle.

Elle était secrétaire médicale en radiologie, un métier somme toute intéressant. « Ah oui ? C'est cool ça ! » Bon, il y avait les bras ou les hanches brisées, les gens qui avaient mal ou ceux qui venaient pour des contrôles de routine, ça ne devait pas toujours être facile, mais j'aimais bien. En fait, j'avais un grand respect et beaucoup de tendresse pour les gens qui travaillaient auprès des malades. Je vivais la maladie depuis des années, avec ma mère et ma sœur et je savais comme c'était difficile au quotidien. J'avais donc, plus encore que du respect, une profonde admiration pour ces gens qui étaient confrontés au meilleur, comme au pire de l'humain. Même les secrétaires, alors qu'on n'imaginait pas forcément qu'ils avaient un grand contact avec les malades.

« Vous devez rencontrer un tas de gens. J'aime bien discuter avec les secrétaires quand je vais à l'hôpital. Elles ont toujours un tas d'histoires rigolotes à raconter. » C'était vrai. Elles n'avaient pas d'implications dans les soins, leurs histoires étaient différentes de celles des infirmières et elles rappelaient rarement quelque-chose de douloureux. Elles avaient un peu plus de temps à accorder à un fils ou un frère inquiet, aussi et elles se trouvaient rarement dans une zone inaccessible au public, ce qui était bien, quand on savait que la personne qu'on aimait était dans une pièce derrière des portes marquées d'un gros sens interdit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Lézard des plages ♦

avatar

★ Célébrité : Shelley Hennig
★ Date d'inscription : 28/10/2016
★ Pseudo : SB/Jade
★ Messages : 182
★ Autres comptes : Gwen O'Leary et Miranda Richards


MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   Mer 22 Nov - 10:59

Parler, ça permet de réduire le stress, je n’en avais pas forcément conscience parce qu’il m’arrive de beaucoup parler, parfois pour ne rien dire d’intéressant, mais ce n’est pas de ma faute, je suis bavarde. Une fois, je me suis mise à discuter avec un vieil homme et toute ma vie y est passé. De ma première cuite à ma première déception. Si je l’ai saoulé, il n’en a jamais rien dit, mais il était nerveux, il avait peur et à part parler, je n’avais rien à lui proposer. Je ne l’ai jamais revu ce pauvre homme, j’imagine que son épouse va mieux. Mais revenons-en à ce bus accidenté et à mon interlocuteur ; que je découvre être un acteur. La curiosité l’emporte et je le questionne, espérant ne pas être trop indiscrète. « Je ne suis jamais aller au théâtre, mais j’ai lu beaucoup de pièce et j’en regarde de temps en temps à la télévision, ça doit être fascinant ! » répondis-je. Quand j’étais collégienne, j’avais essayé d’intégrer la troupe du collège et mon audition c’était plutôt bien passé, au point que l’on m’avait donné un petit rôle, mais lors de la première répétition, j’avais tout fait de travers et on avait préféré donner le rôle à quelqu’un d’autre. Je n’avais pas été vexée, je rate souvent les choses que j’entreprends à cause de ma maladresse. Lorsqu’il me demande ce que je fais dans la vie, je lui réponds être secrétaire médicale en radiologie ; le seul poste ou je suis capable de réussir. Je hausse les épaules lorsqu’il dit que c’est cool. « Je ne sais pas, peut-être ! C’est plutôt routinier comme boulot ! » dis-je, pas franchement convaincue. Je n’aime pas vraiment mon emploi, mais je ne suis faite pour rien d’autres. J’ai un bon relationnel à ce qu’on m’a dit et je suis très rapide pour taper les comptes-rendus, ce qui n’est pas le cas de mes collègues, alors, ils ont besoin de moi et me payent en conséquence, par peur que je ne décide d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. « C’est que je vois beaucoup de monde. Je ne compte pas le nombre de patient que je vois chaque jour ! » je réponds alors. Il faut dire que je ne me suis jamais posé de question. « Ou là, oui ! Et pas seulement en radiologie ! » je réponds, quand il dit que les secrétaires ont toujours des anecdotes drôles à raconter. J’ai toujours été en radiologie, mais ma collègue avec qui je m’entends le mieux était aux urgences avant, et un jour, elle a vu arriver un bonhomme tout bleu ! Sa femme lui avait vider un sceau de peinture sur la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t2673-briana-il-vaut-mieux-se-taire-et-passer-pour-un-con-plutot-que-de-parler-et-de-ne-laisser-aucun-doute-sur-le-sujet
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : Bob Morley
★ Date d'inscription : 12/10/2016
★ Messages : 46
★ Autres comptes : POC, LP, MR, MP, AC


MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   Ven 5 Jan - 12:07

J'étais un peu choqué par ses propos. Comment ne pouvait-elle jamais avoir été au théâtre ? « Ça c'est inadmissible ! », dis-je, presque trop offusqué, avant de rire. « Je veux absolument avoir une manière de vous recontacter et je vous offrirais des places pour la meilleure pièce du moment. Il faut vraiment que vous veniez au théâtre au moins une fois dans votre vie. » La scène, il n'y avait rien de mieux. Le théâtre … J'aimais le cinéma et je n'estimais pas que les acteurs de théâtre avaient plus de talents que les acteurs devant une caméra, mais le théâtre avait ce goût particulier, cet aura, cette absence de droit à l'erreur qui rendait chaque représentation magique. Il ne suffisait pas d'être parfait une fois. Il fallait être excellent à chaque fois. C'était un travail sur la longueur, autant que sur le talent.

En attendant, détourner l'attention, parler d'elle et de son travail semblait bien fonctionner, car la demoiselle était bien plus posée, même souriante, par moment, alors qu'elle pensait aux réponses à mes questions avant de me les donner. Je souris à chacun de ses sourires, hochant la tête avec attention. « C'est cool ! » Elle était gentille et plutôt positive. J'aimais beaucoup. Peut-être que je pourrais effectivement songer à prendre un moyen de la contacter, même pour autre chose que juste le théâtre. Si elle en avait envie, elle aussi, pourquoi pas ? Mais ce n'était pas le moment de penser à des choses comme cela. Parce qu'elle était toujours en position de faiblesse, inquiète d'être enfermée et que je n'en menais pas bien large non plus, malgré les apparences. D'ailleurs, je lâchais un soupir de soulagement quand je vis le camion des pompiers arriver au loin.

« Hey ! Regarde », soufflais-je, oubliant le vouvoiement avec toute cette joie. « Les secours arrivent enfin ! » Plus que quelques minutes et nous serions enfin libre. J'y croyais vraiment. J'avais besoin d'y croire. J'avais besoin de savoir qu'on nous sortirait vite de là.

Les pompiers mirent cependant plus de temps que cela pour nous désincarcérer. Il y avait plusieurs personnes âgées dans le bus et elles ne pouvaient clairement pas passer par une vitre brisée. Ils étaient donc contraint d'utiliser une machine pour découper le métal et nous sortir de là comme on sort des petits pois d'une boite de conserve désossée. J'aurais pu rire, une nouvelle fois, à l'image, si je n'avais pas été aussi stressé par l'enfermement. J'étais même presque surpris que personne n'ai encore pris un des petits marteaux pour briser une vitre et s'échapper. A croire que tout le monde avait compris que ça ne serait pas une bonne idée.

Une fois le bus enfin ouvert, nous laissâmes sortir les personnes âgées et les mamans avec enfant en priorité, je poussais ensuite Briana à sortir à son tour, avant de quitter l'engin de malheur à mon tour. Une fois dehors, je la retrouvais vite et m'approchait d'elle en souriant doucement. « Enfin libre ! », dis-je, le soulagement largement visible dans ma voix. « Tu vas bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Lézard des plages ♦

avatar

★ Célébrité : Shelley Hennig
★ Date d'inscription : 28/10/2016
★ Pseudo : SB/Jade
★ Messages : 182
★ Autres comptes : Gwen O'Leary et Miranda Richards


MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   Sam 27 Jan - 12:00

Quand j’y pense, je n’avais pas fait grand-chose depuis que j’étais venue au monde. Je n’allais pas au cinéma, enfin pratiquement pas, je n’avais visité aucuns musées, je n’allais pas voir de spectacle. C’est simple, je n’en avais pas les moyens. Quand j’étais sous la tutelle de ma sœur, nous ne roulions pas sur l’or. Certes, mon père avait de l’argent et se faisait une joie de m’aider ; enfin si jamais je lui demandais de l’aide ; mais j’avais un travail et donc par conséquent un salaire, alors je ne lui demanderais rien. J’avais un loyer à payer, des factures, de quoi mangé, à la fin, il ne me restait pas grand-chose pour me faire plaisir, mais ça ne me manquait pas du tout. Je n’avais fait qu’un seul voyage au cours de ma vie, en Italie, avec Oliver et c’était très bien comme ça. Néanmoins, je comprenais qu’il puisse être choqué par le fait que je ne sois jamais aller au théâtre de ma vie. J’eu une moue d’excuse alors qu’il prenait la parole. « Avec plaisir ! » le remerciais-je, d’un sourire. C’est vrai qu’aller au théâtre me ferait plaisir, ça me permettrait de faire autre chose. Quelque chose de différent. Je suis certaine que Pearl ou même Zoey serait ravie de m’y accompagner. Je ne sais pas du tout si ça pourrait intéresser Oliver et je n’osais pas trop lui proposer quoique ce soit. Je me sentais encore honteuse de la façon dont j’avais profité de la situation en Italie. J’avais agi comme un mec et ce n’était pas dans mes habitudes. J’étais grande gueule, c’est vrai, mais je n’agissais pas comme ça en temps normal. Je ne comprenais vraiment pas ce qui m’était passé par la tête ce jour-là. Au bout de plusieurs minutes, Travis m’indiqua alors que les secours arrivaient ! La perspective d’être enfin sortie de ce cercueil roulant lui avait fait oublier les bonnes manières, mais je ne m’offusquais de sa familiarité. C’était même préférable de se tutoyer, étant donné que nous avions sans doute le même âge, à quelques années près. Je n’ajoutais rien, j’étais concentrée sur les pompiers et leur travail. J’ai toujours été fasciné par ce corps de métier, mais je n’aurais jamais pu le faire, je suis bien trop maladroite. Les personnes âgées et les mères de famille furent les premiers à sortir du bus, puis se fut notre tour. Je n’étais pas fâchée d’être enfin dehors ! « Beaucoup mieux ! » je réponds, lorsqu’il me questionne sur mon état. Je ne pensais vraiment pas que je pouvais être du genre à paniquer ou à avoir peur, mais comme quoi, on ne sait rien du tout tant que l’on est pas confronté à la situation. Alors maintenant, je savais que je pouvais moi aussi, être stressée. Et ce n’est pas quelque chose que j’appréciais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t2673-briana-il-vaut-mieux-se-taire-et-passer-pour-un-con-plutot-que-de-parler-et-de-ne-laisser-aucun-doute-sur-le-sujet
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠

avatar

★ Célébrité : Bob Morley
★ Date d'inscription : 12/10/2016
★ Messages : 46
★ Autres comptes : POC, LP, MR, MP, AC


MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   Dim 25 Fév - 13:01

J'étais choqué, mais pas tant que cela. J'avais découvert le théâtre tard, au lycée. Je m'en étais pris de passion. Avant cela, le théâtre avait été une source d'inconnue totale. Le cinéma n'était qu'un divertissement. Je ne voyais pas tout le travail derrière le jeu d'acteur. Je ne voyais que l'amusement momentané provoqué par les blockbusters dont j'étais friand. Pas les sous-entendus des messages sociaux ou politiques. Ni les satyres, ni les mises en garde. Je voyais des explosions, des combats, des baisers romantiques comme j'imaginais que toutes les filles voulaient en recevoir. Je ne voyais pas le travail des réalisateurs, des acteurs, qui bossaient parfois leur rôle pendant des mois avant de tourner (ou de jouer sur scène). Le travail de tous les invisibles derrière, pour mettre en lumière un si petit nombre de chanceux.

Ma mère n'avait jamais eu une grande culture. Ses consommations avaient eu finit d'achever le peu d'intellect qu'elle aurait pu avoir. Ce qui était dommage, car d'après le peu que j'avais pu tirer de gens qui l'avaient connu avant qu'elle ne dérive, elle était maligne et aurait pu être brillante. Mais à un moment, elle s'était perdue et avec cet égarement, elle nous avait conduis, Nana et moi, dans les tréfonds du monde noir... Jusqu'à ce que le théâtre m'en sorte.

Une fois à l'air libre, je lui demandais vite si elle allait bien, ce à quoi elle répondit par la positive, avant que je ne souris, hochant la tête. « Bien », soufflais-je en hochant la tête. Je regardais autour de nous. Et voilà, c'était terminé. Chacun allait pouvoir repartir de son côté et j'en étais ravi, mais j'avais quand même apprécié la compagnie de la jeune femme et je lui avais promis de lui offrir des places pour aller au théâtre. Je fouillais donc rapidement dans mes poches, afin de trouver un bout de papier ou quelque-chose. « Tu as de quoi noter ? », demandais-je avant qu'elle ne disparaisse. « Je t'ai promis des places et je tiens toujours mes promesses. Je te donne mon numéro et tu m'appelles quand tu veux, je te fournirais le nombre de places que tu veux. Tu pourras venir avec ton petit ami... ou toute autre personne qui te conviendrait. S'il est du genre à aimer le théâtre ou s'il n'y a jamais été non plus. »

Ouh c'était un coup de renard, ça. Proposer innocemment des places au compagnon pour qu'elle me détrompe si jamais elle était célibataire. Une technique vieille comme le monde. Si vieille qu'elle n'était même plus étrangère à la connaissance des femmes. Mais elle avait l'avantage d'être, à mon sens la moins intrusive. Je lui proposais de prendre mon numéro, elle pouvait ne jamais me rappeler si elle ne le voulait pas, tout comme je lui offrais la possibilité de citer un petit ami ou un fiancé – réel ou fictif – pour me repousser, si elle n'était pas ouverte à l'éventualité d'un date dans l'avenir. Si j'avais assez souvent été éconduit, avec cette ouverture là, elles n'avaient jamais eu le sentiment de devoir me jeter violemment. Un simple « désolé, mais j'ai un petit ami » avait toujours été suffisant, pour elles, comme pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Loterie RP : Carambolage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Loterie RP : Carambolage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ordre repêchage 2011 + loterie
» Loterie comtale sur les mines les 19/10 et 20/10
» Mandats pour la Grande Loterie du Comité des Fêtes
» Loterie Dean Youngblood
» Loterie au draft 2013 et les autres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australian life :: 
Melbourne
 :: 
Docklands & Southbank
-