AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Besoin d'un défouloir ? ✘ Ariel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♠ La tête à claques ♠

avatar

★ Célébrité : Nathaniel Buzolic
★ Date d'inscription : 26/08/2017
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1595
★ Autres comptes : Ezekiel et sa clique (Emrys, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Zoey, Thomas, Keith)


MessageSujet: Besoin d'un défouloir ? ✘ Ariel   Sam 9 Sep - 7:31



❝Besoin d'un défouloir ?❞
Ariel & Logan
La journée n’avait pas bien commencé. D’une part, je me faisais chier comme un rat mort à tourner en rond chez moi. Je n’avais rien à faire, rien pour m’occuper et je détestais ça par-dessus tout. L’ennui était ma pire ennemie depuis toujours. Je ne supportais pas de rester planté comme un con sans savoir quoi faire pour que le temps passe. J’avais besoin de divertissement, de m’occuper l’esprit parce que j’avais horreur de tourner en rond. D’autre part, j’avais reçu un message de mon cher grand frère dès le matin pour me faire la morale. « Arrête tes conneries. », « Grandis un peu. » ce genre de chose extrêmement désagréable venant de sa part. Il y avait mieux comme réveil. A croire qu’il n’avait pas digéré ma petite frasque avec la voiture de flic. Et bien je l’emmerde. S’il n’est pas content c’est la même chose et je recommencerais sans hésiter si c’était à refaire. Je ne suis pas comme tous mes frères et sœurs à suivre Scott les yeux fermés comme s’il était le messie. Plutôt crever. Je ne supporte pas cette autorité qu’il nous a imposée à tous. Je ne suis pas son chien, ni son esclave et il n’est surtout pas mon père. Alors qu’il aille se faire foutre avec sa morale à deux balles cet enfoiré !

Je déambulais dans mon appartement, uniquement vêtu d’un pantalon pour aller nourrir Scotty, mon serpent. Si j’avais appelé mon animal de compagnie avec ce surnom tant détesté par mon frère, ce n’était pas pour rien. C’était une sorte de message que je lui avais fait passer pour lui faire comprendre qu’il n’aurait jamais la moindre emprise sur moi. C’est moi qui commande, et personne d’autre. J’adorais regarder mon serpent dévorer sa proie en quelques secondes, c’était fascinant. Il l’avalait tellement vite. Mais aujourd’hui, ce n’était pas suffisant pour retenir mon attention. Aujourd’hui, j’avais encore les mots de mon frère en tête et ça me tapait sur les nerfs. Il fallait que je me défoule, que je fasse quelque chose. Je ne pouvais pas rester passivement à regarder Scotty bouffer sa souris. Alors je me redressais, j’allais prendre ma douche sans cesser de réfléchir à trouver une solution. Je n’avais toujours pas trouvé l’illumination quand je sortais de ma douche, que j’enroulais ma serviette autour de ma taille et que j’allais chercher un t-shirt dans mon armoire. Une fois habillé, j’allais quitter ma chambre, mais un objet que j’affectionnais tant attira mon attention. Ma batte de baseball. Je ne pratiquais pas ce sport. Ça ne m’intéressait pas de taper dans une balle et de faire dix fois le tour du terrain. En revanche, j’aimais frapper dans diverses choses dont des gueules. Et si j’allais éclater quelques trucs ? Avec un peu de chance, quelqu’un me provoquerait – même si en réalité c’était plutôt l’inverse – et je pourrais me défouler en lui refaisant gentiment le portrait. Si je voulais me battre, je pouvais très bien le faire pendant l’un des combats illégaux que j’organisais, mais il était bien trop tôt pour ça. C’était mieux la nuit.

Du coup, je sortais de chez moi, lunettes de soleil sur le nez et batte sur l’épaule pour faire un tour en ville. Malheureusement pour moi, je ne trouvais rien à casser et il y avait trop de monde partout. Evidemment, le printemps pointait le bout de son nez et les températures remontant, les gens sortaient bien plus facilement de chez eux. Quelle merde. Quelle idée aussi de vouloir faire son délinquant rebelle en pleine journée aussi ? Mes pas me guidèrent finalement dans un endroit un peu reculé de la ville où il n’y avait personne. Il y avait des voitures à moitié déglinguées déjà. On aurait pu prendre l’endroit pour une décharge. En fait, j’étais déjà venu ici. Personne n’y venait jamais et j’avais déjà organisé des combats ici la nuit. C’était parfait pour moi. Un sourire sur les lèvres, je pris ma batte à deux mains pour éclater le phare d’une des poubelles qui trainait là. Ça faisait un bien fou ! Pour la voiture suivante, j’imaginais qu’elle appartenait à Scott et la sensation en la détruisant n’en était que plus jouissive. Je ne savais pas depuis combien de temps j’étais là, à m’en donner à cœur joie, mais je finis par apercevoir une femme qui se tenait là. Qu’est-ce qu’elle foutait là celle-là ? J’arrêtais, je me redressais et je remettais ma batte sur mon épaule alors que je regardais cette intruse en fronçant les sourcils. « Qu’est-ce que tu regardes ? Tu veux ma photo ? »


©️ Pando


Dernière édition par Logan Hawkins le Sam 20 Jan - 10:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3614-la-merde-tu-ne-tombes-pas-dedans-cest-moi-qui-ty-pousse-logan
♣ La petite sirène ♣

avatar

★ Célébrité : Olivia Wilde
★ Date d'inscription : 31/01/2016
★ Pseudo : Sayonne
★ Messages : 5186
★ Autres comptes : La déjantée mais adorable Mellie R. Crawford

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Besoin d'un défouloir ? ✘ Ariel   Sam 16 Déc - 19:45


Besoin d'un défouloir ?
J’avais passé une mauvaise nuit. Les mots d’Adam avait tourné en boucle dans ma tête. Il m’aimait comme une amie. Rien de nouveau à cela mais ce n’était pas suffisant par rapport à ce que je ressentais pour lui. Pourtant cela faisait bien des années que j’avais des sentiments pour lui et son amitié me satisfaisait amplement. Mais voilà, tout lui avouer, lui dire ce que j’avais sur le coeur avait soudainement rendu les choses bien trop réelles. Tout ça à cause d’une foutue erreur administrative. L’inversion de mon dossier médicale avec celui d’une patiente gravement malade m’avait fait croire qu'il ne me restait plus longtemps à vivre et ne voulant pas sans jamais lui avoir dit, j’avais pris mon courage à deux mains et m'étais rendu chez lui à l'improviste. Je n’aurais jamais cela en dehors de ses circonstances. Maintenant, alors que finalement j'étais en parfaite santé, je souffrais… mon coeur souffrait. Pourtant cela faisait des années que je me faisais plus aucune illusion sur le fait que tout ceci puisse être réciproque. Mais l’entendre me le dire m’avait brisé le cœur instamment. Tellement que lorsqu’il essayait de me réconforter, alors qu’il était lui même à l’origine de cette tristesse - contre sa volonté -, je l’avais rejeté. Sans même me rendre contre combien ce rejet pouvait le blesser lui aussi. Je ne savais pas combien de temps il me faudrait pour accepter tout cela et surtout pour que je puisse de nouveau affronter le regard d’Adam. En tout cas une chose est sûre, ce n’était pas pour tout de suite. J’avais donc demandé des congés, le temps que je me sente prête à de nouveau travailler à ses côtés en faisant abstraction de ce qu’il s’était passé.

Ce matin quand je m’étais levée, j’avais traîné les pieds jusqu'à la cuisine où je m’étais contenté de prendre un café en ignorant totalement la présence de Sasha qui m’avait proposé de me préparer quelque chose. Cette fille essayait toujours de faire bien, s’en était irritant ! J’avais ensuite décidé d’aller prendre une douche pour tenter de me donner un peu de courage pour la journée. Cela avait en quelque sorte fonctionnait, puisqu’une fois sortie de la salle de bain, j’avais enfilé une tenue de sport et attrapait mes écouteurs pour aller courir. J’avais dans l’espoir que cela puisse me vider la tête, me faire du bien, me faire oublier ne serait-ce qu’un instant les mots d’Adam qui même éveillait n’avaient de cesse de tourner en boucle dans ma tête comme un vieux disque rayé.

J’avais parcouru la longue promenade qui longeait les plages de St Kilda perdu dans ma musique, avant de remonter les rives de Yarra River jusqu'à l’ancien quartier des docks. J’avais parcouru tous ses kilomètres sans vraiment m’en rendre compte et perdues dans mes pensées, je ne m’étais pas rendu compte que mes pas m’avaient mené dans un coin reculé de la ville qui paraissait presque à l’abandon et où il n’y avait pas grand monde. J’avais ralenti mon allure, au point d’en marcher, et retiré mes écouteurs pour observer ce lieu qui m’était particulièrement inconnu. Ce n'était pas faute d’être née dans cette ville, mais Melbourne était tellement grand qu’il existait encore des lieux dans lesquels je n’avais apparemment jamais mis les pieds. Songeant qu'il ne fallait certainement pas traîner de nuit ici, mon attention fut attiré par de gros bruits de tôles froissés et de vitres qui éclatent. Sans même me soucier du danger que cela pouvait représenter, je m’étais dirigé vers l’endroit d’où provenait ses bruits et y avait trouvé un homme entrain de fracasser de vieilles voitures, semble-t-il abandonnées. Je m'arrêtais un peu au loin et l’observais pendant quelques minutes, m’interrogeant sur ce qui pouvait le pousser à faire cela. Une grande frustration ? Une colère ? Un chagrin à extérioriser ? Ou juste l’envie car il était une de ces personnes à ne pas fréquenter ? Je fus prise au dépourvu quand il s'aperçut de ma présence et porta son attention sur moi, arrêtant par la même occasion ce qu’il était entrain de faire. “Euh... non… euh… je… je vous regardais juste faire.”. Merci mademoiselle mais ça il l’avait certainement deviné tout seul. Il semblait contrarié par ma présence, par le fait que je sois témoin de ce qu’il faisait. Pas étonnant en soit, si on réfléchi un peu, ce qu’il était entrain de faire était un délit. Avoir un témoin oculaire n’était pas une bonne chose pour lui. C’est à ce moment là que je commençai à prendre conscience du danger. Mais je ne sais pas pour quelle raison, plutôt que de prendre mes jambes à mon cou et de fuire, je fixais mon regard sur lui et en penchant légèrement la tête, l'interrogeait avec la question la plus incongrue au vu de la situation. “Pourquoi faites-vous ça ?”.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t1688-ariel-morgan-attention-a-la-tornade-p]
♠ La tête à claques ♠

avatar

★ Célébrité : Nathaniel Buzolic
★ Date d'inscription : 26/08/2017
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1595
★ Autres comptes : Ezekiel et sa clique (Emrys, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Zoey, Thomas, Keith)


MessageSujet: Re: Besoin d'un défouloir ? ✘ Ariel   Sam 20 Jan - 10:25



❝Besoin d'un défouloir ?❞
Ariel & Logan
Détruire ce qui passait entre mes mains, casser des voitures plus ou moins à l’abandon, jouer de ma batte étaient des passe-temps habituels, nécessaires. J’avais ce besoin de détruire tout ce que je touchais ou tout ce qui m’approchait, c’était plus fort que moi. J’aimais la destruction, le chaos, c’était toujours plus amusant et intéressant que l’ennui insupportable. Il n’y avait pas beaucoup de distraction qui trouvaient grâce à mes yeux. Aller au cinéma ? Bof, je me faisais vite chier. Faire du sport ? Ça allait un temps. Sortir boire un verre ? Ouais mais pas en pleine journée. Il fallait bien que je m’occupe et me défouler de n’importe quelle façon que ce soit avait toujours été la meilleure chose à faire pour occuper mon temps. Entendre le verre se briser, la tôle se froisser, voir les phares éclater étaient une sensation libératrice. Alors quoi de mieux pour occuper son temps ?

Sauf que mon moment de détente fut interrompu par une nana qui n’avait rien trouvé de mieux à faire que me regarder comme une conne. Quoi, elle n’avait jamais rien vu de sa vie à me fixer comme ça ? Batte sur l’épaule, je lui avais demandé ce qu’elle foutait là. Ce à quoi elle répondit en bégayant qu’elle me regardait faire. « Sans déconner. » J’aurais pu m’en rendre compte seul, merci bien pour l’info inutile. Et maintenant, elle comptait passer son chemin ou camper ici ? Elle n’avait pas l’air de vouloir partir. Pire que ça, elle me demanda carrément pourquoi je faisais ça. Sérieusement ? Je lui en posais des questions moi ? Haussant un sourcil, je m’approchais d’elle pour la rejoindre doucement, faisant tourner ma batte avec mon poignet. « Tu m’as l’air bien curieuse toi, est-ce que je t’en pose des questions moi ? » Tout en marchant dans sa direction, mon regard la détailla de la tête aux pieds. Tenue de sport. Une joggeuse ? Mon sourire en coin caractéristique se dessina sur mon visage alors que j’étais arrivée à son niveau. « Ce n’est pas vraiment un endroit pour courir ici, à moins d’être pourchassée. Tu t’es perdue, ou alors tu fuis quelque chose ou quelqu’un. » Peu de personnes venait dans ce coin de la ville. Alors c’était plutôt à moi de poser la question. « Qu’est-ce qui t’amène dans ce coin malfamé ma chère ? » J’avais peut-être trouvé une distraction finalement.


©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3614-la-merde-tu-ne-tombes-pas-dedans-cest-moi-qui-ty-pousse-logan
♣ La petite sirène ♣

avatar

★ Célébrité : Olivia Wilde
★ Date d'inscription : 31/01/2016
★ Pseudo : Sayonne
★ Messages : 5186
★ Autres comptes : La déjantée mais adorable Mellie R. Crawford

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Besoin d'un défouloir ? ✘ Ariel   Mer 21 Fév - 19:01


Besoin d'un défouloir ?
Oublier, mon unique objectif. Le sport, la meilleure solution que j’avais trouvé pour y parvenir. Mais alors que j’étais perdue dans mes pensées et ma musique, je ne m’étais pas aperçue que mes pas m’avaient amené dans un endroit un peu plus isolé et abandonné de la ville de Melbourne. Un endroit où je n’avais encore jamais mis les pieds. En même temps cela se comprenait. J’étais plus du genre à côtoyer les lieux hyper fréquentés, gorgés de vie. Tout le contraire d’ici. J’aurais certainement dû passer mon chemin mais des bruits de verres cassés attirèrent mon attention. Je ne sais pas vraiment si c’est l’état d’esprit dans lequel que je me trouvais actuellement qui me faisait agir avec aussi peu de prudence, mais je me dirigeai vers les bruits et trouvai rapidement la source de tout ce rafus. Un mec, batte de baseball à la main, fracassait des voitures. Une activité totalement illégale même si les voitures semblaient complètement laissées à l’abandon, telle une casse automobile. Quelqu’un de censé aurait tout de suite passer son chemin, préférant oublier ce dont il venait d’être témoin mais je ne devais pas faire partie de cette catégorie de personne, en tout cas aujourd’hui. Je restais plantée là, un peu à distance de la scène, à regarder ce gars faire comme s’il s’agit d’un spectable.

Bien entendu j’aurais dû me douter que ce dernier allait s’apercevoir de ma présence, prise ma surprise, je bégayai donc une réponse des plus futiles lorsqu’il m’interrogea sur ce que je faisais ici. Pire encore, je finis par l’interroger à son tour sur la raison de son activité illégale ? Mais ma pauvre fille tu es tombée sur la tête ! Bien décidée à avoir ma réponse, je ne bougeai donc pas d’un poil et c’était finalement lui qui me rejoignait, faisant tourner sa batte de baseball à l’aide de son poignet. A mesure qu’il s’approchait, mon sang se glaçait. Certainement un signe de mon corps pour me dire que je devrais prendre mes jambes à mon cou sans demander mon reste. Et pourtant, je persistais et le laissais venir jusqu’à moi. Ma question ne semblait pas vraiment lui plaire, d’ailleurs il n’y répondit pas vraiment préférant me faire remarquer que j’étais un peu trop curieuse. Je baissais les yeux, peu fière de moi. Un bon point sur lui. Mais je crois bien que là, il ne s’agissait plus de curiosité mais d’inconscience au vu de la situation. M’observant de la tête au pied, il me fit remarquer que ce n’était pas vraiment un endroit pour courir ici. Encore un point pour lui. Il était sacrément perspicace celui-là ! Perdue ou en fuite ? “Un peu des deux à vrai dire... “ Mais qu’est-ce qui me prenait de me confier à lui sérieusement ?! Y avait vraiment quelque chose qui clochait chez moi aujourd’hui ! Cachant l’intimidation qu’il provoquait chez moi, je relevai la tête pour mieux le regarder. Il était plutôt charmant, ne semblait pas se soucier du fait que ces actes n’étaient pas vraiment en accord avec la loi… Il était certainement de ces personnes qui ne se prennent pas la tête, et vivent la vie comme ils l’entendent sans vraiment se soucier des répercutions que cela peut avoir. Intéressant ! Avec un sourire et en le regardant droit dans les yeux, la réponse la plus inattendue sortie de ma bouche. “Je cherchais un peu d’action. Mais je crois bien que j’ai trouvé ce qu’il me faut ?”. Ok ! Ca c’est ce qu’on appelle de la provocation. Pas sûre que c’est une bonne idée. Mais je crois bien que les récents événements m’ont mis un peu la tête en vrac et que j’ai besoin de me changer les idées. “Je peux ?” ajoutai-je en tenant la main vers lui, comme pour lui demander son instrument de destruction.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t1688-ariel-morgan-attention-a-la-tornade-p]
♠ La tête à claques ♠

avatar

★ Célébrité : Nathaniel Buzolic
★ Date d'inscription : 26/08/2017
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1595
★ Autres comptes : Ezekiel et sa clique (Emrys, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Zoey, Thomas, Keith)


MessageSujet: Re: Besoin d'un défouloir ? ✘ Ariel   Jeu 22 Fév - 18:59



❝Besoin d'un défouloir ?❞
Ariel & Logan
Cette fille avait l’air complètement paumée. Elle avait le regard de ces filles qui ne se souciaient plus de rien, que plus rien pouvait plus atteindre. Est-ce qu’elle était du genre dépressive ? A avoir accumulé des drames dans sa vie ? Non pas que je m’en préoccupais mais ça pouvait me servir. Après tout, les personnes qui n’avaient plus rien à perdre étaient bien plus faciles à manipuler que les autres. M’avançant ainsi vers elle, en tournoyant ma batte dans ma main, je savais ce que j’inspirais. La méfiance, la crainte. Il n’y avait rien de rassurant à croiser un mec une arme à la main en train de démolir ce qui lui passait sous le nez. Elle ne bronchait pas mais elle semblait être à côté de la plaque et sa curiosité ne me plaisait pas. C’est moi qui posais les questions, elle n’était pas vraiment en position de force. Je n’avais même aucune réponse à lui donner, ce que je faisais ne regardait que moi et personne d’autre. Pour qui se prenait-elle ? Pour la police ? Ce qui m’étonnait surtout, c’était ce qu’elle venait foutre ici. Les joggeurs ne venaient pas se perdre dans un endroit pareil. Tous couraient le long de la plage ou dans les parcs. Pourquoi venir ici ?

Elle ne répondit pas vraiment à ma question. Elle non plus ne savait pas vraiment pourquoi elle était arrivée ici. « Tu essayes de fuir quelque chose, ou quelqu’un ? Ce n’est pas forcément une bonne chose d’être arrivée jusqu’ici. Le coin est plutôt… malfamé, dirons-nous. » Lançais-je avec un petit sourire en coin. Je faisais allusion à ma présence bien évidemment. Si la demoiselle que je soupçonnais être faible psychologiquement venait à tomber dans mes filets, elle ne s’en sortirait pas indemne. J’étais loin d’être une bonne influence pour les faibles, bien au contraire. Mon petit plaisir était de les détruire mentalement. Etant arrivé à son niveau, je posais ma batte sur mon épaule pour la détailler un peu mieux. Elle avait les traits tirés, synonyme d’un manque de sommeil pour cause de tourments ? Je sentais qu’il y avait du potentiel à exploiter avec elle. Un peu comme avec Kiara à l’époque où elle n’allait pas bien. Elle finit par lâcher un sourire quand même, assurant qu’elle cherchait un peu d’action et qu’elle pensait avoir trouvé ce qu’il lui fallait. Elle tendit même la main vers moi. Elle avait besoin de se défouler à taper sur des voitures elle aussi ? Je restais immobile quelques instants je temps de la jauger. Est-ce qu’elle n’allait pas me la foutre dans la gueule ? Non, c’était peu probable. « Un peu d’action hein ? Dans ce cas, une chose est sûre. Tu es tombée au bon endroit. Je dirais même que tu es une petite chanceuse. C’est quoi ton prénom veinarde ? » Chanceuse, tout dépendait du point de vue. Mais si elle voulait vraiment de l’action, elle serait servie avec moi. Avec un sourire, je lui tendis finalement ma batte de baseball. « Amuse-toi bien. Et sache que plus tu tapes fort, et meilleur ce sera. Fais-toi plaisir trésor. » Elle n’avait pas conscience dans quoi elle mettait les pieds. Parce qu’à partir du moment où je prenais les choses en main, elle était foutue. Si elle entrait dans mon jeu en allant éclater des vieilles bagnoles à coup de batte, cela voulait dire que j’avais déjà de l’emprise sur elle.


©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3614-la-merde-tu-ne-tombes-pas-dedans-cest-moi-qui-ty-pousse-logan
♣ La petite sirène ♣

avatar

★ Célébrité : Olivia Wilde
★ Date d'inscription : 31/01/2016
★ Pseudo : Sayonne
★ Messages : 5186
★ Autres comptes : La déjantée mais adorable Mellie R. Crawford

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Besoin d'un défouloir ? ✘ Ariel   Sam 3 Mar - 18:39


Besoin d'un défouloir ?
Il n’était parfois pas bon de lutter contre ses émotions. Qui sait ce dont nous étions capable dans ce genre de situation ? Pour ma part j’allais certainement le découvrir durant cette matinée. A courir perdue dans mes pensées pour oublier, j’avais fini par me retrouver dans un quartier semble-t-il peu recommandable, habitait par des gens qui ne le semblaient pas davantage. En tout cas à se fier au brun qui se trouvait maintenant devant moi, batte de baseball sur l’épaule, j’aurais certainement dû passer mon chemin aussitôt que je m’étais aperçue d’où je me trouvais. Mais instable émotionnellement comme je l’étais suite à avoir été mis face à la vérité concernant mes sentiments non réciproques à l’encontre d’Adam, je ne réagissais pas vraiment comme une personne censée. D’abord hésitante, limite tremblante, j’avais tenté de bredouiller quelques réponses aux questions de l’inconnu qui se trouvait face à moi. Mais plus la conversation avancée et plus je prenais de l’assurance. Concernant sa question sur le fait que je puisse fuir quelqu’un ou quelque chose, je me contentais de lui répondre comme précédemment : “Un peu des deux également.” et faisait l’impasse sur sa remarque concernant le côté “malfamé” du quartier. J’étais bien assez grande pour m’en rendre compte moi-même et pourtant j’étais toujours devant lui. Alors ce n’était pas vraiment la peine d’insister sur ce point. A moins qu’il cherche à me faire fuire ? C’était perdue pour lui. Quand il m'interrogea sur ce que je venais faire part ici, je pris alors une attitude plutôt surprenante venant de ma part. Si j’avais dû m’analyser à ce moment là, je crois que je ne me serais pas moi-même reconnue. Je prétendis chercher de l’action et chercha même à provoquer mon interlocuteur à insinuant que j’avais certainement trouvé ce qu’il me fallait. A priori ma réaction lui plu, puisqu’il affirma que j’étais tombée au bon endroit et même que j’étais une petite chanceuse. Tu m’en diras tant ! Il me demanda alors mon prénom en m’appelant “trésor”. Ok ! Son attitude était tout aussi provocatrice que la mienne à cet instant et ça commençait à me plaire. Tu veux jouer ? On va jouer. A cet instant, je ne me reconnaissais plus moi-même. Je lui souris, puis m’approchai un peu plus de lui comme pour lui souffler à l’oreille quelque chose. “Ariel”. Je me reculais un petit peu, alors qu’il me tendait sa batte de baseball avec un sourire. “Je te remercie ! Mais avant toutes choses, peut-être que tu pourrais également me donner ton doux prénom ?”. J’attrapais un peu plus fermement la batte de baseball, la jaugeais en la faisant bouger entre mes mains et m’approchais d’une voiture non loin de nous. Plus on tape fort, meilleur c’est ? Voyons voir ça ! Je puisais dans toute la force dont j’étais capable et taper sur la capot de la voiture. Hum… j’hésitais quelques secondes puis donner un nouveau coup. Je me chargeais ensuite de casser les phares et la pare-brise de la voiture. Une fois fait, je me tournais vers le trouble-fête avec un sourire. “Pas mal… mais je suis sûre que tu as mieux à me proposer !”. Je le regardais avec un regard provocateur. Je ne savais même pas ce que je cherchais à me comporter comme cela. Mais l'adrénaline que cela me procurait me faisait me sentir bien et c’était tout ce à quoi j’aspirais à ce moment là.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t1688-ariel-morgan-attention-a-la-tornade-p]
♠ La tête à claques ♠

avatar

★ Célébrité : Nathaniel Buzolic
★ Date d'inscription : 26/08/2017
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1595
★ Autres comptes : Ezekiel et sa clique (Emrys, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Zoey, Thomas, Keith)


MessageSujet: Re: Besoin d'un défouloir ? ✘ Ariel   Jeu 22 Mar - 10:27



❝Besoin d'un défouloir ?❞
Ariel & Logan
Je ne sais pas pourquoi, les victimes de la vie et les nanas fragiles avaient le don pour se jeter dans mes filets. Est-ce que j’attirais les gens faibles ? Est-ce que j’avais une tête sympathique qui leur donnait confiance ? En tout cas, je savais que mon sourire jouait beaucoup. Approcher un mec souriant, c’est toujours plus facile que d’approcher un mec qui tire la gueule. Pour le coup, Thomas devait être moins emmerdé. Mais personnellement, ça ne me dérangeait pas d’attirer ce genre de personne, bien au contraire. J’étais le genre de personne qui s’ennuyait très vite alors je n’étais jamais contre une nouvelle distraction. Si j’inspirais la confiance, il était plus facile ensuite de manipuler mon monde. Cette fille ne faisait pas exception. Son instinct aurait dû lui hurler de prendre ses jambes à son cou face à un inconnu qui déglingue des bagnoles abandonnées. Mais non, elle avait décidé de rester. Elle n’avait pas l’air très futé de prime abord et elle donnait l’impression d’être perdue, autant géographiquement que dans sa propre vie. Est-ce que j’étais tombé sur une dépressive ? Ou une nana qui vivait une mauvaise période de sa vie ? Sans doute.

Visiblement, la demoiselle cherchait de l’action. A priori, elle était au bon endroit pour ça, et ce, qu’importe le genre d’action qu’elle recherchait. Je lui avais demandé son prénom et elle s’approcha de mon oreille pour me le souffler. Bon, la petite fille apeurée était partie en courant et avait laissé place à une femme un peu plus sûre d’elle. Pourquoi ce changement de comportement soudain ? Elle était du genre à changer d’humeur comme de chemise ? Un peu comme moi à vrai dire. « Ariel. » Répétais-je avec un sourire en coin. Ce n’était pas un prénom très commun. Je lui tendis ma batte de baseball qu’elle récupéra en me remerciant et en me demandant mon prénom à son tour. Sans me départir de mon sourire, je glissais mes mains dans mes poches. « Mon prénom n’est pas important pour le moment. Montre-moi ce que tu as dans le ventre et peut-être que je te le donnerais, Ariel. » Elle n’avait aucun intérêt à le savoir et je préférais lui donner l’illusion que j’étais le seul à parfaitement contrôler la situation. Ne lui avait-on jamais appris qu’il fallait se méfier des inconnus ?

Batte en main, elle s’approcha d’une voiture pour en donner un bon coup sur le capot. Elle sembla hésitante au début mais elle se laissait finalement prendre au jeu. Je l’observais à bonne distance pour ne pas me prendre des débris dans la tronche, toujours les mains dans les poches. Lorsqu’elle eut terminé, je la sentie un peu plus détendue et elle se tourna vers moi en souriant. Est-ce qu’elle me lançait un défi ? « Tu me prends pour ton coach ? » Je m’approchais d’elle pour récupérer ma batte. « Dis-moi Ariel, quel genre de vie tu mènes ? Attends, laisse-moi deviner. Une vie tranquille, une routine banale. Tu vas bosser et tu rentres gentiment chez toi pour passer une soirée affalée devant la télé ? Une vie bien palpitante, n’est-ce pas ? » Une vie à mourir d’ennui en somme. « Dans quoi tu travailles ? Tu es secrétaire, ou un truc comme ça ? Ou alors tu t’emmerdes avec des clients toute la journée. Un problème avec ton patron peut-être. » C’était le schéma typique. « Alors tu cherches un peu d’adrénaline. Quoi de plus normal quand on se fait chier dans sa routine. » Je posais ma batte sur mon épaule et d’un signe de tête, je l’invitais à me suivre lorsque je me dirigeais vers la sortie de cette pseudo décharge. De là où on se trouvait à présent, on avait vue sur un petit quartier pas spécialement vivant, mais habité quand même. « Ariel, je suis sûr que tu n’as jamais rien fait d’irréprochable ou même d’illégal dans ta vie, je me trompe ? » Lançais-je en jetant un œil vers elle. J’étais persuadé qu’elle n’avait jamais rien fait de pire que de casser des carcasses de voitures abandonnées. « Je suis certain que tu n’as jamais délibérément abîmé la voiture de quelqu’un avec une batte de baseball. » Avec un léger sourire en coin, je posais le sommet de la batte par terre et tendis légèrement le manche vers elle, pour l’inciter à la prendre et faire ce que je venais implicitement de lui dire de faire.


(c) Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3614-la-merde-tu-ne-tombes-pas-dedans-cest-moi-qui-ty-pousse-logan
♣ La petite sirène ♣

avatar

★ Célébrité : Olivia Wilde
★ Date d'inscription : 31/01/2016
★ Pseudo : Sayonne
★ Messages : 5186
★ Autres comptes : La déjantée mais adorable Mellie R. Crawford

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Besoin d'un défouloir ? ✘ Ariel   Mar 8 Mai - 7:43


Besoin d'un défouloir ?
Le mélange entre mes émotions et l’adrénaline qui montait petit à petit en moi provoquait chez moi l’effet d’une drogue qui change le comportement. En réalité peu consciente de cela, je ne m’en souciais pas le moins du monde et appréciait bien au contraire ce qui était entrain de se passer. La femme apeurée avait laissé place à une femme plus sûre d’elle, qui n’avait plus vraiment froid aux yeux. Et pourtant dieu sait que la situation aurait dû me terrifier et m’inciter à partir en courant. Je ne recevais plus les signaux qui auraient dû me dire qu’il s’agissait d’un piège. Et les seuls moment où la raison voulait reprendre le dessus, je l’ignorais. Les sensations que je ressentais actuellement me plaisaient et je n’avais pas l’intention que ma bonne conscience vienne gâcher cela.

Malgré ma nouvelle tentative pour obtenir son prénom, je ne l’obtains pas. Que je le connaisse lui sembler sans vraiment d’importance mais il insinua que je pourrais peut-être bien le savoir si je lui montrais ce dont j’étais capable. Un défi ? Non. Si je réfléchissais encore comme une personne normale, je me rendrais bien compte qu’il m’entraînait dans des actes illégaux et que cacher son prénom était un moyen pour que je ne dénonce pas, si jamais j’avais l’idée saugrenue d’aller tout balancer aux flics une fois revenue à moi. Mais à mes oreilles, cela sonnait tout comme un défi. Alors bien décidée à le relever, j’attrapai la batte de baseball et me dirigeai vers la voiture, ou plutôt l’épave, la plus proche. Me rappelant de ce qu’il m’avait dit quelques secondes plus tôt, je puisais dans mes forces et frappaient aussi fort que je le pouvais. Jamais je n’aurais imaginé faire cela un jour. Mais après tout pourquoi pas. Je continuai donc et quand je m’estimai fière de moi, je me retournai vers lui et insinuai qu’il avait sûrement encore mieux à me proposer. Je n’avais aucune idée précise derrière la tête mais, même si c’était une belle erreur, je lui faisais confiance pour trouver.

Me récupérant la batte de baseball, il commença à m’interroger sur le genre de vie que je menais en émettant des hypothèses. Il n’était pas tant dans le faux que ça, si ce n’est à l’exception de soirées que je passe. Je le laissais finir avant de prendre la parole avec désinvolture. “Tu ne trompes pas tant que ça, je suis vendeuse et en effet, il y a quelque chose avec mon patron. Mais pas comme tu le penses. Enfin peu importe. Je ne vois pas en quoi cela t’intéresserait.”. C’est vrai, pourquoi un inconnu aimerait connaître ma vie ? Et puis clairement je n’avais pas envie d’en parler, cela casserait complétement le moment. “Par contre tu te trompes sur une chose : mes soirées sont bien moins ennuyeuses que tu ne le penses.”. Cette fois-ci c’était dit avec un peu plus de provocation. Fais-je tant de peine que ça à voir pour qu’il puisse imaginer que je vivais une vie complètement ennuyeuse ? Mais assez bavardé, il m’intima de le suivre, ce que je fis. Nous sortîmes de cette pseudo-décharge et entrâmes dans un quartier guère plus plaisant mais qui semblaient un peu plus habité que là où nous nous trouvions quelques instants plus tôt. Nous nous arrêtâmes à la hauteur d’une rangée de voiture garée le long d’une rue. Par “politesse”, si l’on peut dire, il me demanda s’il se trompait en pensant que je n’avais rien fait de reprochable ou d’illégale. Je secouais la tête pour lui signaler que non, il ne se trompait pas. Je doute que renverser volontaire une tasse de café chaud sur les jambes d’une femme fasse partie de sa liste de choses reprochables ou illégales. C’est alors que subtilement il me fit passer le message de m’essayer à abîmer volontaire les véhicules d’autrui, tout en me tendant le manche de la batte de baseball. Pendant quelques secondes, ma raison tenta de refaire surface pour dire que c’était une très mauvaise idée, que si la police débarquaient j’étais dans la merde. Mais je la faisais taire rapidement et attrapais la batte de baseball. Toutefois, je n’étais pas tout à fait satisfaite de l’idée qu’il avait. Non par pour son côté illégale… mais parce que cela me semblait un peu trop répétitif. Je regardai l’inconnu avec une moue puis finalement me retourner pour me diriger vers une voiture. Peut-être que si je lui faisais plaisir, si je lui montrais que je n’avais pas peur de ce qu’il pouvait me proposer, il me proposerait quelque chose d’un peu plus intéressant ? Je regardais de chaque côté de la rue pour m’assurer que personne ne pouvait me voir et frappais le phare de la voiture qui se trouvait devant moi. Je me retournai vers l’instigateur de l’idée avec un sourire narquois, puis porter l’une de mes mains à ma bouche en laissant échapper un “Oups” comme pour faire croire qu’il s’agissait d’une simple maladresse. Puis en regardant à mes pieds, je vis une capsule de bière. Je m’accroupi pour la récupérer et me mis à graver la carrosserie à côté du phare cassé avec un petit coeur et les lettres “K-DO”. Satisfaite, je me relevais en lançant la capsule un peu plus loin et me rapprochait de mon trouble-fête. “Alors satisfait ?”. J’espérais bien, car sinon Monsieur serait quelqu’un de difficile à contenter. Je soulevais la batte de baseball et portai le bout sur le torse de l’inconnu. “Maintenant il va falloir me proposer plus originale, sinon je vais finir par croire que tu m’as menti en insinuant que j’étais chanceuse d’être tombée sur toi.”. Je lui servais mon plus beau sourire en complément de ma phrase. Aller petit monsieur, fait marcher tes méninges.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t1688-ariel-morgan-attention-a-la-tornade-p]
♠ La tête à claques ♠

avatar

★ Célébrité : Nathaniel Buzolic
★ Date d'inscription : 26/08/2017
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1595
★ Autres comptes : Ezekiel et sa clique (Emrys, Savannah, Darcy, Castiel, Aiden, Zoey, Thomas, Keith)


MessageSujet: Re: Besoin d'un défouloir ? ✘ Ariel   Sam 2 Juin - 20:58



❝Besoin d'un défouloir ?❞
Ariel & Logan
J’avais touché le gros lot avec cette poulette. Elle avait l’air complètement paumé dans sa vie. Elle ne savait même pas vraiment ce qu’elle foutait là. Je sentais bien que je pouvais en faire ce que je voulais si j’utilisais les bons mots. Heureusement pour moi, j’étais un fin manipulateur et contrôler les gens pour les mener là où je le voulais était l’un de mes passe-temps préféré. Elle était plutôt pas mal alors peut-être même que j’allais pouvoir la ramener dans mon pieu. J’étais gagnant à tout point de vue. Elle était docile. Un peu trop sans doute. C’était à la fois décevant et plaisant. Au moins, je n’aurais pas beaucoup d’efforts à fournir pour qu’elle m’obéisse sans rechigner. Elle avait l’air bien trop à côté de la plaque pour réfléchir correctement de toute façon. Elle frappa sur une épave avec la batte pour se défouler avant de revenir vers moi pour me demander un défi un peu plus salé. Oh bien sûr j’avais toute sorte d’idée en tête. Je n’étais jamais le dernier quand il s’agissait de foutre la merde en ville. Détruire tout ce que je touchais était même ce que je faisais de mieux. Bien matériel ou non.

Mais avant de la jeter dans la gueule du loup, je voulais obtenir quelques informations sur elle, l’air de rien. Evidemment, toute info était bonne à prendre. Ça pouvait toujours servir. J’émis un certain nombre d’hypothèse, étant plutôt sûr de moi sur quelques unes d’entre elles. Elle me corrigea là où je me trompais et je me rendais compte que j’avais presque tapé juste. Il y avait bien un mec dans l’histoire, en rapport avec son boulot. Mon sourire en coin ne quitta pas mes lèvres. « Je m’intéresse à tout. » Pour mon intérêt personnel tout du moins. « Qu’est-ce qu’il s’est passé avec ton patron ? Tu craques sur lui mais il est marié ? Il t’a foutu un râteau ? » Ouais, peut-être que je remuais le couteau dans la plaie, mais c’était bon. Et ça pouvait la faire réagir un peu. « Ah oui ? A quoi se résument tes soirées alors ? Éclaire-moi. Je doute que tu passes ton temps à bousiller des bagnoles en ruines. » Etait-elle plutôt du genre fêtarde ? A baiser à droite à gauche ? Dans ce cas-là, ce serait bien plus facile que prévu avec elle. Elle me faisait penser à Kiara. La pauvre nana anéantie par la vie à cause d’un drame ou d’un événement marquant. Elle avait passé du bon temps avec moi, ma petite poupée. Cette Ariel allait-elle devenir ma nouvelle poupée ?

Enfin, elle voulait un peu plus d’action, elle allait être servie. Casser des voitures abandonnées ne lui suffisait pas, pourquoi ne pas s’en prendre à celles qui appartenaient à quelqu’un ? La petite Sainte qui n’avait jamais rien fait d’illégal de sa vie allait-elle franchir le pas ? J’avais hâte de le découvrir et je l’encourageais subtilement à faire le grand saut en lui laissant la batte entre les mains. Ma main sur la sienne tenant la batte, je me positionnais dans son dos pour approcher mes lèvres de son oreille. « Tu sens cette sensation qui te tiraille les entrailles, c’est l’adrénaline. Ne la laisse pas s’échapper, tu ne le regretteras pas, je te le promets Ariel. » Mes paroles résonnèrent dans son oreille tel un murmure. Elle se retourna vers moi avant de finalement se diriger vers une voiture garée à proximité. Je reculais de quelques pas pour m’éloigner un peu et je la regardais faire. Un sourire satisfait se dessina sur mes lèvres alors qu’elle se baissa même pour ramasser quelque chose pour rayer la voiture, ou laisser un petit mot ? Elle avait de la suite dans les idées, ça me plaisait bien. Bras croisés, je l’attendais adosser contre un mur. Elle revint vers moi avec un air conquérant. Si j’étais satisfait ? « Il en faut plus pour me satisfaire Trésor. Mais c’est un bon début. » Je devais bien le reconnaitre. Je glissais mes mains dans mes poches et elle posa l’extrémité de la batte sur mon torse pour me provoquer. On ne provoquait pas Logan Hawkins. Je haussais un sourcil, sans me départir de mon sourire. « Toi tu as du cran mais ce n’est pas forcément une bonne chose avec moi. » J’attrapais ma batte pour la récupérer et laisser l’extrémité reposer sur mon épaule. Je me décollais du mur, commençant à faire quelques pas dans le quartier, sans me retourner pour voir si elle me suivait ou non. Je savais qu'elle le ferait. « A la base, tu courrais pour oublier ta vie merdique et le hasard a voulu que tu tombes sur moi. Mais moi je n’ai rien demandé. J’avais peut-être d’autres plans. Qui sait ? » Je tournais la tête vers elle, mon air de tête à claques sur le visage. Bien sûr que je n’avais rien prévu de particulier, mais je voulais insuffler le doute en elle. J’aimais jouer avec les émotions des gens pour mon propre plaisir. « Mais comme je te l’ai dit. » Je m’arrêtais pour passer un bras autour de son cou et rapprocher mon visage du sien. « Tu es une femme chanceuse, parce que je suis un homme plein de surprises. » Je tournais la tête vers une petite supérette de quartier en face de nous. « J’ai faim et je n’ai plus de clopes. Tu n’as qu’à aller m’en chercher et me trouver un truc à avaler. » Elle n’avait pas d’argent sur elle, elle faisait un jogging à la base. Elle n’avait rien. Moi non plus. « Oh, aurais-je oublié de préciser que moi non plus je n’ai pas d’argent ? » Je me redressais pour la lâcher et je jouais de nouveau à faire tourner ma batte entre mes doigts. « Tu as vraiment du cran ? Prouve-le ! » Lançais-je avec un air de défi. En vérité, il me restait encore des clopes sur moi. J’avais hâte de voir sa tête quand elle sortirait de là pour me retrouver avec une cigarette entre les lèvres.


©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3614-la-merde-tu-ne-tombes-pas-dedans-cest-moi-qui-ty-pousse-logan

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Besoin d'un défouloir ? ✘ Ariel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin d'un défouloir ? ✘ Ariel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan
» Besoin en nourriture d'une monture.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australian life :: 
Melbourne
 :: 
Docklands & Southbank
-