AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rendez-vous dans le bureau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♠ La sulfureuse tentation ♠

avatar

★ Célébrité : Dakota Johnson
★ Date d'inscription : 18/10/2017
★ Pseudo : Arcadia
★ Messages : 392
★ Autres comptes : La douce Eden ...

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Rendez-vous dans le bureau    Mer 25 Oct - 22:51



Noah & Arwen
« Rendez-vous dans le bureau ...»

         Le département de psychologie se trouvait tout au bout du couloir. Après avoir parcouru plusieurs ailes, les talons de la jeune Williams résonnèrent doucement sur le carrelage du couloir des sciences humaines. Comme à son habitude, Arwen était vêtue élégamment, sans en faire trop. La jeune femme accordait de l’importance à l’image qu’elle pouvait renvoyer, mais ne s’attardait que peu sur les modes fugaces, phénomènes éphémères. Ce jour-ci, jour spécial, elle avait choisi un pantalon noir qui laissait deviner les courbes de son corps la mettant en valeur, ainsi qu’un petit top rosé en satin et dentelle qui laissait entr’apercevoir la naissance de ses seins. Ce décolleté, bien que sensuel, restait toutefois suffisamment professionnel pour ne pas être qualifié d’attentat à la pudeur. Maquillée légèrement, les lèvres de la jeune femme étaient rosées et invitaient au baiser ; tandis que ses cheveux châtains aux reflets blonds descendaient en cascade sur ses épaules. Arrivée à destination, la jeune femme se stoppa devant la porte d’un bureau. Fermant les yeux un instant, elle prit une profonde inspiration puis toqua doucement mais fermement à la porte. Elle fit pivoter la poignée et pénétra dans la pièce lorsqu’une voix grave l’invita à rentrer.

         La pièce était relativement simple quoique accueillante et chaleureuse. Son regard s’attarda sur le bureau en bois massif et quelques pensées peu conventionnelles lui vinrent en tête. Souriant légèrement à ces idées, la jeune femme releva la tête et planta son regard bleu électrique dans celui de la personne qui lui faisait face. « Professeur Mills … ». Sa voix était suffisamment audible pour avoir été entendue ; pourtant elle ressemblait à un murmure, à une invitation à céder à un péché que tout deux n’auraient pas du pouvoir s’accorder. Arwen lui adressa un sourire franc accompagné d’un battement de ses longs cils quelque peu aguicheur. Il était devenu pour elle nécessaire, en ce début d’année, de s’entretenir avec son professeur de psychologie à propos de son PhD. Cependant, c’était d’autant plus agréable quand il s’agissait du professeur Mills sur lequel elle craquait depuis plusieurs années. Ce rendez-vous allait être un plaisir et une torture. Arwen le savait, tout comme elle avait parfaitement conscience qu’elle ressortirait de cette pièce, frustrée, sans avoir fait un tour sur le fameux bureau avec l’homme qui hantait ses rêves les plus enflammés. « Merci de m’avoir accordé cet entretien, Professeur. » Arwen lui jeta un petit regard plein de sous-entendu. Sa voix s’attarda sur le mot « professeur », sa langue sembla comme le caresser … « Je tenais à vous remercier de l’intérêt que vous me porter. J’apprécie énormément votre enseignement et vous êtes une source de motivation pour moi. » Suite à l’invitation de Noah, Arwen prit place sur le fauteuil qui se trouvait de face au bureau tout en croisant ses jambes. « Concernant ma poursuite d’étude, comme vous le savez, j’ai décidé de faire un PhD de psychologie et je souhaiterai aborder le sujet avec vous. » Engageant la conversation, Arwen expliqua à son professeur son projet d’étude. Son discours était clair, sa voix était maitrisée et sa posture invitait à la discussion. Depuis très jeune, la jeune femme avait compris qu’elle avait tout avantage à connaitre le langage corporel et à utiliser la communication non verbale notamment dans le milieu professionnel.

         Après avoir fait un rapide tour des différents points qu’elle souhaitait aborder en sa compagnie durant l’heure qui lui était réservée, la Williams se mordit légèrement la lèvre inférieure attendant que son cher professeur l’invita à poursuivre. Décidément, elle avait envie de lui et cette frustration était de plus en plus forte. Elle se promis intérieurement de sortir ce soir pour évacuer toute cette tension, et de ne rentrer qu’en très bonne compagnie. « Sinon tu risques de ne pas finir la semaine sans lui sauter dessus ma vieille … »

© Lilith W.


@Noah C. Mills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3789-arwen-cause-there-s-this-tune-i-found-that-makes-me-think-of-you-somehow#97933
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Robert Downey Jr
★ Date d'inscription : 11/05/2017
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 607
★ Autres comptes : Je suis la personne la plus schizo du forum, plus connue sous le surnom d'Eli ou Emrys


MessageSujet: Re: Rendez-vous dans le bureau    Dim 29 Oct - 23:07

Rendez-vous dans le bureau
Arwen & Noah

Assis derrière mon bureau, une tasse de café posée non loin de moi et mes lunettes sur mon nez, je m’affairais à corriger quelques copies durant ce temps libre où je ne dispensais pas de cours. Parce que c’était aussi ça le travail à la fac, du temps libre entre certains de mes cours. Un temps précieux que je mettais souvent à profit pour corriger les devoirs que mes étudiants m’avaient rendu, pour remettre en ordre mes prochains cours ou encore pour chercher sur internet des informations complémentaires à ajouter à mon enseignement. J’aimais être au calme pour travailler tranquillement. Certaines fois, j’avais le temps de rentrer chez moi mais avec la ménagerie qui vivait sous mon toit et la montagne de tâches qui m’attendait à la maison, j’avais rarement du temps pour me consacrer pleinement à mes cours. Mieux valait donc que je reste sur place, quitte à y rester des heures. Elles n’étaient jamais perdues.

Un bruit se fit entendre contre la porte et je relevais la tête dans sa direction. Cela devait être la jeune Arwen qui m’avait demandé une entrevue à la fin du dernier cours pour évoquer avec moi son orientation et la suite de ses études. J’aimais beaucoup cette jeune demoiselle. D’une part parce qu’elle était l’amie de ma fille mais surtout parce qu’elle était une élève studieuse et attentive. Le genre d’étudiante dont rêve tout professeur. Cela fait plaisir quand les cours intéressent réellement quelqu’un au point que cette personne ne soit jamais absente et vienne poser des questions à presque chaque fin de cours. Et puis, je la trouvais plutôt sympathique comme jeune fille. Agréable, souriante, polie… Charmante. Bref, elle avait tout un tas de qualités. Je me souviens à quel point j’avais été surpris de la découvrir chez moi avec Alana la toute première fois. Les coïncidences sont tout de même incroyables. Au moins, je sais que les fréquentations de ma fille sont bonnes puisque c’est une fille sérieuse. Je l’invitai à entrer et je ne fus pas surpris de découvrir mon étudiante dans l’encadrement de la porte. Je me levai lorsqu’elle entra et posai mes lunettes sur mon bureau. « Bonjour Arwen, entre et installe-toi je t’en prie. » Assurai-je avec un sourire bienveillant tout en désignant le fauteuil devant mon bureau d’un geste de la main pour l’inviter à s’asseoir.

Elle me remercia avant même que nous ayons commencé et elle me lança ce regard que je trouvais intrigant sans réellement savoir pourquoi. « C’est normal, j’aime prendre soin de mes étudiants. » Prendre soin ? Vraiment ? « Les guider, répondre à leurs interrogations, atténuer leurs doutes, c’est également mon devoir en tant que professeur. » Vas-y, rattrape toi mon vieux ! Elle en rajouta une petite couche en me complimentant. Il est vrai que Mademoiselle Williams avait toujours fait partie des étudiants les plus assidus. J’avais supposé qu’elle aimait vraiment ma matière, mais visiblement, pas uniquement. Cela me faisait plaisir je dois dire. C’est toujours appréciable de savoir qu’on n’est pas un prof trop chiant ou lourd. « Et bien ce genre de compliment me touche, c’est très gentil de ta part. Merci beaucoup, c’est toujours plaisant d’entendre qu’on est assez intéressant pour maintenir éveillé les élèves. » Plaisantais-je en riant légèrement. Bon nombre de jeunes étudiants, souvent les premières années avaient tendance à sécher les cours ou à carrément dormir sur leurs tables. Avec les années et les examens faisant leur œuvre, ces parasites disparaissaient du paysage.

Je m’asseyais à mon tour lorsqu’elle prit place et les choses sérieuses pouvaient commencer. Je l’écoutais parler tout en hochant la tête et je l’invitais à me faire part de ce pour quoi elle était là. Ses études. Parler avec elle était agréable parce qu’elle avait l’art et la manière de manier les mots. Tout devenait intéressant sortant de sa bouche, limite hypnotique. Elle savait y faire, elle maitrisait l’art de la communication verbale comme non verbale. L’écouter était un vrai plaisir et donnait limite envie de boire ses paroles… Cette femme ferait une commerciale ou une femme d’affaire redoutable, à n’en pas douter. Je notais mentalement les points qu’elle voulait aborder lors de ce rendez-vous –entretien professionnel – afin d’y revenir plus tard. Chaque chose en son temps. Lorsqu’elle eut terminé son petit topo des points à aborder, elle fit un geste qui attira mon attention. Mon regard se posa sur ses lèvres et mon cerveau se déconnecta de la réalité pendant quelques secondes. Ce genre de geste n’était pas nouveau et chaque fois qu’elle faisait ça, elle me déconcentrait. Comme si le temps se figeait pendant quelques secondes… Je dus me racler la gorge pour revenir sur terre et j’attrapais un stylo sur mon bureau pour jouer avec entre mes doigts. « Tu as l’air de savoir ce que tu veux faire et ça c’est important. Tu es d’ailleurs l’une de mes étudiantes les plus sérieuses et les plus assidues et je te félicite pour ça. Ce serait le rêve pour n’importe quel prof de n’avoir que des élèves comme toi. » Moi aussi je savais complimenter mes élèves quand ils le méritaient. « Dans quel domaine tu souhaiterais t’orienter ? Plutôt l’éducation pour devenir prof ? Ou la psychologie à l’état pur en devenant psychologue ? Mais cela reste assez vague, on parle souvent de psy en règle générale mais pas mal de branches sont disponibles. Le secteur paramédical, social, dans le monde du travail, auprès d’enfants ou de personnes âgées… Tout dépend de tes ambitions. Qu’est-ce qui t’intéresse Arwen ? » Assis au fond de mon siège, le stylo que j’avais auparavant entre mes doigts vint se glisser entre mes lèvres, alors que mon regard ne la quittait pas, attendant qu’elle ne poursuive et qu’elle n’évoque ce dont elle rêvait. En termes de carrière, évidemment. Quoi d’autre ?

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3303-nous-ne-sommes-jamais-aussi-mal-proteges-contre-la-souffrance-que-lorsque-nous-aimons-noah
♠ La sulfureuse tentation ♠

avatar

★ Célébrité : Dakota Johnson
★ Date d'inscription : 18/10/2017
★ Pseudo : Arcadia
★ Messages : 392
★ Autres comptes : La douce Eden ...

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Rendez-vous dans le bureau    Mer 1 Nov - 19:59



Noah & Arwen
« Rendez-vous dans le bureau ...»

Cet entretien avec son professeur favori s’annonçait plutôt bien. Ce dernier semblait de très bonne humeur, son caractère était même à la plaisanterie ; mais surtout il avait été particulièrement bienveillant envers elle. Cela n’avait rien d’extraordinaire, Noah Mills était considéré par tous comme un professeur pédagogue et bienveillant, cependant il l’était bien plus qu'à l'accoutumée aujourd’hui avec la Williams, bien plus qu’en en public. Devant de telles marques d'attention, la jeune femme lui lança un sourire radieux. Ledit sourire s'accentua d’autant plus, lorsqu’elle interpréta l’insinuation involontaire qui s'échappa des lèvres du professeur. A ces mots son regard se mit à pétiller comme devant une friandise ardemment désirée.

Puis la conversation s'engagea naturellement. À l'aise et complètement maître de la discussion, Arwen remarqua tout de même certains signes évocateurs émis par celui qu'elle désirait vivement. Elle prit l'initiative de faire une pause dans son discours pour ainsi lui permettre de souffler et de se reconnecter à la réalité. Elle en était pas moi amusée et flattée de voir que le professeur était tout particulièrement réceptif ses mots et à ses mouvements. Ce dernier en profita pour lui rendre la pareille et la complimenter sur son caractère assidu et sérieux pendant ses cours. « Si seulement tu savais ce qui me motiver autant ; tu ne dirais probablement pas ça ... Quoique … » La jeune femme demeurait toutefois une élève sérieuse motivée par les études, même si son professeur sexy avait sur elle un fort impact et était par conséquent indéniablement responsable ce caractère si assidu. Cependant, elle le remercia humblement pour ces compliments argumentant qu’il était toujours agréable de voir son travail récompensé. Pour quiconque, cela n’aurait été qualifié que de remerciement poli. Néanmoins, pour une manipulatrice comme Arwen, cette phrase était clairement imprégnée dans double sens évocateur.

Cependant la conversation retomba sur l'orientation scolaire de la demoiselle. Il lui demanda alors naturellement vers quelle branche précisément elle souhaitait s'orienter en psychologie. La jeune femme allait répondre avec assurance, ayant préalablement formulé dans sa tête les grandes lignes de son argumentation ; lorsqu'il ajouta une petite phrase terriblement aguicheuse pour la bombe d'hormones que représentait la Williams. Si elle s'attendait à cela ? Pas le moins du monde ! Sous l’effet de surprise, les lèvres de la jeune femme s’entrouvèrent légèrement ; mais, experte en la matière, elle reprit de l'assurance interprétant ces mots comme un signe d'encouragement. Elle lui adressa alors un sourire ravageur et se pencha légèrement en avant posture qui mettait encore un peu plus son joli décolleté en valeur, faussement caché par ses cheveux qui tombaient sur ses épaules. La jeune femme trouva également le stylo entre les lèvres du professeur Mills particulièrement érotique, elle dû faire un effort considérable pour poursuivre et rester concentrer sur la conversation qui servait de décor au jeu sensuel qui se mettait progressivement en place entre eux.

« En réalité Professeur, j'ai une idée assez précise je voudrais faire : j'aimerais m'orienter dans la branche clinique la psychologie et me spécialiser sur la période que représente l’adolescence. Je souhaiterais aider ceux qui en ressente le besoin dans cette période parfois difficile de la vie notamment ceux souffrant de harcèlement scolaire. » La jeune femme ne développa pas ; ce qui était plutôt curieux quand on la connaissait. Une telle précision dans la spécialisation lui venait de son frère jumeau, qui avait connu une situation similaire ; mais la demoiselle ne souhaita pas s’étendre sur les raisons personnelles de ce choix. Un petit silence suivi cette déclaration. Arwen se déconnecta légèrement de la réalité : elle ne savait pas trop quoi ajouter au vu de son projet universitaire si précis mais ne souhaitait pas non plus s’étendre sur le pourquoi du comment. D’autre part, le stylo entre les lèvres de son professeur l’hypnotisait toujours autant. Elle se mordit alors la lèvre inférieure comme elle en avait l’habitude, décroisa puis recroisa ses jambes en plongeant ses prunelles d’un bleu électrique dans les yeux de l’homme inaccessible qui lui faisait face. « Comme vous pouvez le constater, j’ai un projet assez précis en tête. Auriez-vous quelques conseils à me donner ? Une recommandation peut être ? » ajouta-t-elle langoureusement, toujours en le fixant intensément. Elle pencha légèrement la tête sur le côté, puis joua doucement avec le stylo qu’elle avait entre les doigts. Si lui pouvait jouer à un tel jeu, elle aussi. Ce n’était pas un signe d’anxiété chez elle, plutôt une manière de canaliser son cerveau qui réfléchissait à toute vitesse, essayant d’analyser l’homme séduisant situé à quelques centimètres de sa bouche, de ses doigts … Son corps entier était en ébullition : elle aurait bien voulu de feindre une maladresse faisant tomber son stylo pour le ramasser à ses pieds mais elle jugea la technique trop flagrante voir presque vulgaire pour la proie que représentait Noah Mills. Après tout, tant qu’à se faire son professeur autant le faire à fond, avec classe et élégance.

© Lilith W.


@Noah C. Mills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3789-arwen-cause-there-s-this-tune-i-found-that-makes-me-think-of-you-somehow#97933
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Robert Downey Jr
★ Date d'inscription : 11/05/2017
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 607
★ Autres comptes : Je suis la personne la plus schizo du forum, plus connue sous le surnom d'Eli ou Emrys


MessageSujet: Re: Rendez-vous dans le bureau    Dim 26 Nov - 17:30

Rendez-vous dans le bureau
Arwen & Noah

La jeune Arwen avait quelque chose d’intriguant. Elle était l’étudiante assidue et idéale que tous les professeurs rêveraient d’avoir. Si voir ses élèves dormir en classe avait quelque chose d’agaçant, en voir d’autres qui participaient et rendaient le cours vivant remontait grandement le niveau. Je ne sais pas si elle était aussi motivée dans toutes les autres matières, mais cela me faisait plaisir de voir que mon cours l’intéressait à ce point. Enfin, peut-être n’était-ce pas le cours en lui-même qui la passionnait mais plutôt la matière ? Dans tous les cas, son assiduité et son implication faisaient plaisir à voir. Si tous mes étudiants pouvaient être comme elle… Enfin, il en fallait toujours qui sortent du lot, de manière positive ou négative. Dans tous les cas, parler avec elle était toujours fascinant, elle était cultivée et elle maitrisait les sujets qu’elle abordait. Et puis, il ne fallait pas se leurrer, je n’étais pas dupe, la façon dont elle me regardait avait quelque chose de plaisant. Depuis peu, un petit jeu s’était instauré entre elle et moi, sans que je ne le voie venir. Et cela ne me déplaisait pas. J’avais la sensation de rajeunir et de flirter avec les limites du raisonnable. J’étais marié, certes, mais je ne faisais rien de mal. Au contraire, je me sentais même flatté et ça me faisait du bien de sentir un peu de considération à mon égard. J’étais un homme quoiqu’on en dise et avoir une jolie fille en face de soi qui vous fait les yeux doux, et bien ça fait plaisir. Qu’on se le dise.

La conversation s’ancra dans son projet d’études et les perspectives d’évolution qui s’offraient à elle. Etant donné ses excellents résultats, toutes les portes lui étaient ouvertes, bien entendu. Restait juste à savoir ce qui l’intéressait réellement dans la vie. En termes de carrière bien sûr. Même si ma question avait en réalité plusieurs sens. Chose qu’elle ne manqua pas. Le sourire qu’elle m’adressa alors eut l’effet d’un raz de marée qui me submergea tout entier. Ce n’était pas un sourire ordinaire, celui-ci était dévastateur et je restais pendu à ses lèvres, le stylo toujours coincé entre les miennes. Elle se pencha légèrement en avant et je ne pus empêcher mon regard de suivre son mouvement pour tomber quelques secondes sur sa poitrine à peine dissimulée sous sa chevelure. Professionnalisme oblige, je reportais vite mon attention sur son visage pour l’écouter. Elle voulait s’orienter sur les problèmes liés à l’adolescence. Une cause louable à mon sens. J’estimais qu’on ne parlait pas assez du harcèlement scolaire qui devenait progressivement un fléau dans la société actuelle. « C’est une excellente idée d’orientation. Beaucoup d’établissements ferment les yeux sur ce genre de problème alors qu’il est bien réel. Je t’encourage vivement à suivre cette voie. » Au moins, elle savait ce qu’elle voulait faire dans la vie, elle avait de l’ambition et c’était primordial pour réussir. Un silence s’installa quelques instants pendant lequel elle se mordit la lèvre inférieure et changea ses jambes de position. Le jeu reprenait de plus belle sous couvert de la conversation actuelle. Je me redressais pour poser mes coudes sur mon bureau où je posais le stylo pour attraper mes lunettes entre mes doigts. « C’est une des clés de la réussite d’avoir un projet précis en tête. C’est encore mieux quand on a, comme dans ton cas, les moyens d’y parvenir. » Mon regard plongé dans le sien, je ne la quittais pas des yeux. « Une recommandation, je ne sais pas, pour ce qui est des conseils et bien… » Je me stoppais quelques secondes le temps de poser mes lunettes sur mon nez et croiser les doigts sur mon bureau. « Quand on a un but précis en tête, un objectif qu’on veut absolument remplir, il faut se donner toutes les chances d’y parvenir. Comme on dit, quand on veut, on peut. Tu sembles motivée et déterminée alors je ne me fais pas de souci pour toi. Je sais que tu y arriveras et que tu atteindras ton but. » Elle était l’une des meilleures étudiantes de la promotion, si elle n’y arrivait pas, personne n’y arriverait. « D’ailleurs Arwen, je me demandais. Cet attrait pour la psychologie, c’est inné ou c’est parce que tu as un professeur exceptionnel et motivant ? » Lançais-je avec un petit sourire. Je la taquinais et je plaisantais, bien entendu. Ou pas.

Made by Neon Demon


@Arwen N. Williams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3303-nous-ne-sommes-jamais-aussi-mal-proteges-contre-la-souffrance-que-lorsque-nous-aimons-noah
♠ La sulfureuse tentation ♠

avatar

★ Célébrité : Dakota Johnson
★ Date d'inscription : 18/10/2017
★ Pseudo : Arcadia
★ Messages : 392
★ Autres comptes : La douce Eden ...

To Do
Action de la loterie:


MessageSujet: Re: Rendez-vous dans le bureau    Mer 29 Nov - 17:37



Noah & Arwen
« Rendez-vous dans le bureau ...»

« C’est une excellente idée d’orientation. Beaucoup d’établissements ferment les yeux sur ce genre de problème alors qu’il est bien réel. Je t’encourage vivement à suivre cette voie. »

La réponse du Professeur Mills ne la surprit pas. Elle savait qu'il s'agissait d'un père de famille particulièrement aimant et dévoué ; il était donc tout particulièrement sensible à ce sujet, qui touchait à la fois à sa vie professionnelle et personnelle. Arwen hocha la tête pour accentuer son propos : ils étaient tous les deux sur la même longueur d'onde ; ce qui était, d’un certain point de vue, assez plaisant. Pouvoir discuter avec une éminence dans son domaine tel que Noah était particulièrement vivifiant et intellectuellement stimulant, même si cette question ne semblait pas être sa spécialité. Quoi que le professeur eût sur elle un effet plus large que relatif au domaine de l’intellect. Il enchaîna ensuite les compliments la concernant, lui arrachant quelques petits sourires enjoués. Même si elle en avait l’habitude notamment de par sa famille, Arwen ne reniait pas les compliments. C'était même plaisant de voir la personne sur qui on avait des vues vanter ses mérites, même sans que cela soit devant un public. Il l'encouragea dans cette voie insistant sur le fait qu'elle avait toutes ses chances. Arwen était une véritable tête de mule, quand elle avait quelque chose en tête rien ne semblait pouvoir s'en détourner : il n'imaginait donc pas à quel point il s’approchait de l’exactitude quand il l’encouragea à persévérer et que cela serait la clé de la réussite. La demoiselle en prit note, tout en conservant dans un petit coin de sa tête le fait que cette remarque pouvait s'appliquer aussi bien à sa vie professionnelle et personnelle. S’adossant légèrement contre son fauteuil, elle croisa les doigts sur ses jambes et lui adressa un énième sourire séducteur.

« D’ailleurs Arwen, je me demandais. Cet attrait pour la psychologie, c’est inné ou c’est parce que tu as un professeur exceptionnel et motivant ? »


La demoiselle pris en compte ce que l'homme qui lui faisait face venez de dire. Elle avait bien saisi le ton humoristique de sa remarque pourtant elle ne put s'empêcher d'entrouvrir légèrement les lèvres sous le coup de la surprise. Ou de l’excitation. Voir des deux. Elle prit un instant pour réfléchir à la réponse qu'elle lui ferait, ne souhaitant ni se confier sur une enfance difficile dont les blessures n'étaient pas complètement cicatrisées, ni lui faire du rentre-dedans de manière trop visible.

« Hé bien … » murmura-t-elle semblant hésiter un l'instant pour tenter de trouver les mots justes. Il était rare de voir la jeune femme ne pas répondre du tac au tac, mais prendre son temps pour choisir exactement chaque son qui allait sortir d’entre ses douces lèvres qui ne demandaient qu’à être embrassées. Arwen sut à l’instant même où elle avait ouvert la bouche que son professeur remarquerait son hésitation. Elle se doutait d’ailleurs très fortement qu’il avait remarqué le petit jeu qui existait entre eux, surtout quand ils étaient seuls ; et aussi étrange que cela puisse paraître pour un homme marié, ne semblait ni la repousser ni la contraindre dans ses tentatives.

« Il semblerait que cela soit un peu des deux, monsieur le professeur. » lui dit-elle en le regardant droit dans les yeux. Chaque mot roulait sur ses lèvres et il semblait que sa langue en caressait chaque syllabe. S’il avait un doute sur ses intentions, cela ne pouvait désormais plus être le cas. Elle ajouta alors que même si son orientation vers la psychologie était initialement le résultat du vécu de sa famille, avoir un professeur aussi stimulant que lui, lui avait permis de maintenir ses efforts et de persister dans cette voie. La stimulation à laquelle Arwen faisait référence était aussi bien professionnelle que sexuelle. Elle se redressa légèrement sur son siège, ce qui mit inévitablement sa poitrine en valeur, joua avec ses longues jambes. Elle se mordilla ensuite légèrement la lèvre inférieure et lui adressa un sourire ravi. S’il voulait jouer avec elle à ce petit jeu dangereux, il avait trouvé la meilleure partenaire de jeux qui puisse exister. Cependant, elle devait rester un minimum professionnelle en apparence, pour éviter d’enfreindre au vu et au su de tous les règles de non fraternisation qui existaient dans bon nombre d’université. Devait-elle partir ? Résister à la tentation ? Etre encore plus explicite ? Même elle semblait ne pas parvenir à donner une réponse définitive à toutes ses questions qui fusaient dans sa tête. Aujourd’hui ne serait probablement pas le jour où la jeune femme allait mettre son professeur dans son lit cependant elle n’avait pas envie de repartir bredouille. Surtout que cet entretien avait mis ses hormones en ébullition et son corps en feu …

© Lilith W.


@Noah C. Mills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3789-arwen-cause-there-s-this-tune-i-found-that-makes-me-think-of-you-somehow#97933
♣ blablateur compulsif ♣

avatar

★ Célébrité : Robert Downey Jr
★ Date d'inscription : 11/05/2017
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 607
★ Autres comptes : Je suis la personne la plus schizo du forum, plus connue sous le surnom d'Eli ou Emrys


MessageSujet: Re: Rendez-vous dans le bureau    Dim 7 Jan - 15:46

Rendez-vous dans le bureau
Arwen & Noah

J’avais toujours été un homme taquin. Avec mes proches notamment mais également avec les personnes que j’appréciais. J’aimais plaisanter et pour moi, l’humour avait une place importante dans ma vie et dans la société. De mon point de vue, il était primordial de savoir rire de tout. La vie est bien trop coute pour se prendre la tête et se contenter de prendre en compte uniquement le premier degré. Notre existence serait bien morne et morose sans le moindre rire. Il n’y a rien de plus plaisant que de voir ses enfants et sa famille rire de bon cœur. Il m’arrivait de taquiner gentiment  mes étudiants pour les faire rire. Il n’y avait jamais rien de méchant là-dedans, je ne supportais pas la méchanceté gratuite, ce n’était pas pour l’utiliser moi-même. Aujourd’hui, Arwen n’y avait pas échappé. Je me doutais bien que la psychologie l’intéressait depuis bien longtemps mais j’avais poussé la taquinerie en m’incluant dans l’équation. Je n’étais pas dupe, je connaissais la réputation que j’avais en tant que professeur, Alana ne cessait de me raconter les éloges qu’elle entendait à mon sujet. Et puis, en tant que prof, j’avais un peu des oreilles partout. Dans tous les cas, ça m’intéressait de savoir d’où lui venait ce gout si prononcé pour la matière que j’enseignais.

Elle prononça d’abord quelques mots. Elle sembla réfléchir et chercher ses mots. C’était d’ailleurs assez étonnant en sachant qu’elle avait fait preuve d’un aplomb surprenant depuis son entrée dans mon bureau. Le sujet était-il délicat ? Pourquoi semblait-elle hésiter pour me répondre ? Je ne fis pas de remarque sur son changement de comportement, pourtant il ne passa pas inaperçu à mes yeux. Calé dans mon fauteuil, je l’encourageais du regard à se lancer. Chose qu’elle fit après quelques secondes en confirmant mes deux suggestions. Cependant, sa façon de parler était bien différente de d’habitude. Elle était bien plus dans la séduction que dans la simple conversation. Il ne fallait pas se voiler la face, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. J’aurais pu – – mettre un terme à ce genre de jeu. J’étais un homme marié, un père de famille, son professeur. Pourtant, je n’avais pas envie que cela prenne fin. Depuis combien de temps une femme, ou plutôt ma femme, ne m’avait-elle pas regardé ou parlé de cette façon ? Une éternité à n’en pas douter. Alors, d’une certaine façon, j’aimais ce petit jeu qui s’installait doucement entre Arwen et moi. Il n’y avait rien de mal de toute manière. On ne faisait que discuter, ce n’était pas comme si je trompais Lorena en couchant avec mon étudiante.

Je m’étais redressé sur ma chaise pour poser mes coudes sur le bureau et récupérer mon stylo pour jouer avec entre mes doigts. Je l’écoutais parler et lorsqu’elle se redressa, je ne pus empêcher mon regard de parcourir son corps alors qu’elle ne cessait de mettre chaque partie d’elle en valeur. « Je suis ravi d’apprendre que j’ai une quelconque influence sur ton assiduité ou ton gout prononcé pour cette matière. » Lançais-je en reportant mon regard dans le sien. « Tu me trouves donc stimulant ? Ce choix de mot est somme toute intéressant. » J’adossais de nouveau mon dos contre mon dossier, coudes sur les accoudoirs et le bout de mon stylo vint glisser sur ma lèvre inférieure. « J’en ai entendu des adjectifs me qualifiant, mais c’est bien la première fois que je l’entends celui-ci. Oh, ce n’est pas une mauvaise chose, la stimulation peut être source de grandes choses. » Le terme avait surtout une désignation assez vaste. Il existait des stimulations de toutes sortes mais chacune d’entre elles pouvait être bénéfique. « As-tu d’autres interrogations ou d’autres points que tu voudrais aborder ? »

Made by Neon Demon


@Arwen N. Williams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t3303-nous-ne-sommes-jamais-aussi-mal-proteges-contre-la-souffrance-que-lorsque-nous-aimons-noah

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rendez-vous dans le bureau    

Revenir en haut Aller en bas
 
Rendez-vous dans le bureau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux
» Rendez-vous orbital (Missa, Nacht)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australian life :: 
Melbourne
 :: 
Carlton
 :: University of Melbourne
-