AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠
avatar

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 85

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Dim 26 Aoû - 22:38


Parfois, j'aimerais l'être...
Savannah & Aaron



Tom avait l'air heureux de sa journée et j'en étais ravie. J'étais un peu plus tendu, même si j'essayais de ne rien laisser paraître. Ce qu'il s'était passé avec Savannah la dernière fois que nous avions eu l'occasion d'être seul à l'aquarium trottait dans ma tête. Si elle n'avait pas reculé, l'aurais-je fait ? J'avais eu envie de l'embrasser. J'avais eu envie de goûter ses lèvres, si fortement que j'en avais été déstabilisé. Comment pouvais-je avoir de telles envies et pulsions face à ma meilleure amie ? Ma partenaire ? Non, je ne pouvais pas lui faire ça. Pas après tout ce qu'elle avait vécu. Je lui avais promis d'être toujours là. Je ne pouvais pas tout gâcher pour des pulsions stupides. Elle avait juste été troublée par les révélations de Tom, perdue et elle je savais pour l'avoir déjà vécu que lorsqu'elle était dans la douleur à cause d'un homme, Savannah se laissait facilement aller dans mes bras. Je ne pouvais pas profiter d'elle ainsi, simplement parce que, moi aussi, je me sentais seul. Elle avait trop confiance en moi pour que je ne sois pas celui qui la protégerais d'elle-même dans ces moments-là.

La voix de Savannah chassa mes pensées, me ramenant dans la voiture, alors que je lui jetais un coup d’œil. Elle était amusée par sa boutade, la coquine. Quant à Tom, il sembla soudainement très intéressé et je le regardais brièvement dans le rétroviseur avant de me focaliser sur la route de nouveau, alors que Savannah continuait de me taquiner. « Charlotte. Malheureusement, j'ai dû mettre fin à tous ses espoirs assez rapidement. On est trop différents », dis-je, théâtral. « Elle mérite certainement mieux qu'un vieux policier. »

Tom éclata de rire et je roulais des yeux, alors que nous finissions par arriver devant leur immeuble. Je les suivis sans attendre alors que Tom grimpait déjà les marches au pas de courses, suivi par Savannah. Elle m'avait invité à manger ce soir et même si elle n'avait pas réitéré son invitation, je savais parfaitement que cela tenait toujours. Je la connaissais trop bien pour en douter. Elle intima à l'enfant d'aller se laver les mains et je m'appuyais contre la table, croisant les bras, alors qu'elle déballait le sac de pique nique. « Ce que tu veux », dis-je sans hésiter. Je n'avais pas d'envie particulière et je savais que Savannah et Tom, eux, avaient parfois une envie très précise pour un repas. Je ne voulais en frustrer aucun.

Un petit rire, amusé et un peu mal à l'aise, se dessina sur mes lèvres, alors que je la regardais, tirant un bout de papier de ma poche, coincé entre mon index et mon majeur. « J'ai trouvé ça dans ma poche, alors que je cherchais mon téléphone pour montrer quelque-chose à la petite. Je n'ai même pas senti qu'elle avait glissé son numéro de téléphone dans mon pantalon », dis-je, rougissant un peu en réalisant l'indécence possible de mes mots. Je me raclais la gorge, essayant de chasser la soudaine tension en moi. « Devrions-nous nous inquiéter que la maîtresse de ton fils soit si bonne pick-pocket ? »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Savie la tigresse ♦
avatar

★ Célébrité : Lauren Cohan
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1552

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Sam 22 Sep - 18:28



   
   Aaron & Savannah
   Parfois, j'aimerais l'être...

L
e taquiner sur le succès qu’il avait rencontré auprès d’une fillette était amusant. A cet âge, les petites filles s'amourachaient de tous les hommes qui leur prêtaient un minimum d’attention. J’avais trouvé la scène attendrissante et elle m’avait conforté dans mon idée qu’Aaron était fait pour être père. Tom lui-même l’avait reconnu, maladroitement. Et puis, plaisanter là-dessus me permettait de me vider l’esprit parce que cette sortie n’avait pas été de tout repos. En réalité, elle avait été plus que mouvementée pour moi. Il fallait que je décompresse et ce sujet m’avait semblé le plus approprié pour ça. Sans surprise, Aaron entra dans le jeu pour le plus grand plaisir de mon fils qui était mort de rire dans la voiture. Ce petit moment de légèreté m’avait fait du bien et il était temps à présent de rentrer à la maison pour penser au dîner.

Je n’avais rien de prêt dans le four ou dans le frigo alors le plus simple restait de commander quelque chose. Il restait juste à choisir quoi. En arrivant dans mon appartement, j’avais envoyé Tom se laver les mains pendant que je vidais le sac à dos dans la cuisine avec Aaron. Celui-ci ne m’aida pas pourquoi à choisir la nature du repas de ce soir d’ailleurs. Comme souvent, Tom allait bien finir par trancher. Si Aaron et moi n’étions pas exigeants, Tom en revanche avait facilement son idée sur la question. « Je n’ai pas d’envie particulière mais je suis sûre que Tom oui. » Assurais-je en souriant alors que je jetais les déchets à la poubelle. Je tournais la tête vers mon meilleur ami quand il mentionna avoir trouvé quelque chose dans sa poche un peu plus tôt. C’était un bout de papier. Je haussais un sourcil quand il précisa qu’elle avait glissé son numéro de téléphone dans son pantalon. Il n’avait pas besoin de me dire de qui il parlait – même s’il le fit quand même – parce que j’avais immédiatement deviné de qui il s’agissait. L’instit’ de Tom. Cette femme qui avait fait du rentre dedans à Aaron un peu plus tôt dans la journée. Cette grognasse qui m’avait agacé à faire son petit numéro. Savoir qu’elle avait eu l’audace de donner son numéro à Aaron me fit grimacer. Etait-ce de la jalousie qui me tiraillait les entrailles ? Je savais pourtant que mon partenaire était célibataire et bel homme de surcroît. J’étais censée me réjouir. Sauf que c’était tout l’inverse et l’expression de mon visage qui se ferma d’un seul coup ne pouvait pas le cacher. « Je me disais bien que je la trouvais louche aujourd’hui. » Lançais-je sans une once de plaisanterie. En réalité, ma phrase était sortie plus sèchement que prévu. Je n’avais aucun droit de me montrer jalouse. J’arrêtais ce que j’étais en train de faire pour me tourner vers Aaron et poser une main sur ma hanche, agacée. « Non mais tu trouves ça normal de draguer les parents d’élèves pendant une sortie scolaire ? Ce n’est absolument pas professionnel ! Et c’est extrêmement déplacé de sa part ! Elle sait que j’élève mon fils seule, mais rien ne lui prouve que personne ne partage ma vie ! Ça ne lui est même pas venu à l’esprit qu’on pouvait être ensemble ! » Et là, c’était déplacé de ma part. Lorsque je le réalisais, je grimaçais. « Enfin, ce n’est pas le cas, mais... » Mais j’avais bien l’air con, oui. Je n’avais aucun droit de lui faire une crise de jalousie. Je passais mes mains dans mes cheveux avant de reprendre le sac à dos pour terminer de le vider et reporter mon attention dessus pour éviter de croiser le regard d’Aaron. « Désolée, je… Oublie ça, je ne sais pas ce qui m’a pris. C’est normal que tu fréquentes des femmes si tu en as envie. Contacte-la si elle te plait. » Cette dernière réplique m’avait littéralement arraché la gorge et je la maudissais déjà intérieurement d’avoir jeté son dévolu sur MON meilleur ami, collègue, partenaire… Plus que ça ?

WILDBIRD @Aaron Campbell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠
avatar

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 85

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Mer 26 Sep - 11:48


Parfois, j'aimerais l'être...
Savannah & Aaron



Alors que Savannah jouait à me taquiner avec ma princesse du jour, je lui montrais les preuves d'une autre prétendante du jour. Je ne m'attendais certainement pas à la réaction de la jeune femme. Je pensais que cela allait un peu la piquer – je ne savais pas pourquoi, d'ailleurs, je n'y avais jamais vraiment réfléchis – mais je ne pensais pas voir le feu de la colère dans ses prunelles. Pas comme ça.

Je connaissais bien Savannah. Elle était ma partenaire et pas seulement ma meilleure amie. Comprendre ses silences et ses gestes n'étaient pas uniquement une question de bon sens. C'était aussi une question de survit. Sur le terrain, nous n'avions pas toujours l'occasion ou l'opportunité de parler. Il était important qu'on se comprenne d'un simple coup d'œil. La réussite d'une mission pouvait en dépendre. Notre sécurité en dépendait toujours. Alors, quand elle se tourna vers moi, je la vis plus en colère que je ne la voyais jamais, même dans ses pires moments et je restais pantois, à attendre qu'elle explose. Parce que je savais qu'elle allait exploser.

Sa première question me fit sourire malgré moi. Elle ne devait pas être la seule à avoir pensé ça. Quand elle parla du fait que la maîtresse ne savait rien de qui partageait sa vie, je fonçais le sourcils. De quoi parlait-elle au juste ? Je n'eus pas besoin d'attendre bien longtemps pour qu'elle développe, me laissant de nouveau figé sous le choc. Elle continua de parler, mais je n'écoutais déjà plus. « Ce ne lui est même pas venu à l'esprit qu'on pouvait être ensemble ! » Le fait qu'elle ne me regardait plus aida sans doute à ce que je puisse m'approcher, assez pour pouvoir la toucher. Assez pour sentir son parfum. J'attrapais doucement son bras pour la retourner vers moi et attrapait son visage de ma main libre pour capturer son regard. « Savannah... »

Je sursautais lorsque ma voix sortie de ma bouche. Son souffle si proche que je pouvais sentir sa chaleur sur mes lèvres. J'avais tout fait pour oublier le goût de son baiser, sans y parvenir réellement. Me retrouver là, si près, ravivait le souvenir plus fortement encore que je ne pouvais l'imaginer, alors. « Je n'ai aucune envie de l'appeler », assurais-je dans un souffle, caressant sa joue de mon pouce. « Je n'ai aucune envie de fréquenter des femmes. » Est-ce que je voulais la fréquenter elle ? Je ne savais pas vraiment. « Ça ne lui est même pas venu à l'esprit qu'on pouvait être ensemble ! » Qu'on pouvait être ensemble... Le pouvait-on vraiment ? Oui, bien sûr. Rien ne nous retenais. Elle était célibataire, moi aussi. Rien n'interdisait cela... Sauf peut-être notre travail et les principes de non fraternisation... Mais sérieusement, qu'est-ce qui nous en empêchait si on le voulait ? Le voulait-elle ?

Mais avant que quoi que ce soit ne se passe, la voix de Tom raisonna, appelant sa mère depuis la salle de bain. Bon sang ! Je m'arrachais à sa proximité pour qu'elle puisse aller s'occuper de son fils. Merde! Le gamin était là. Le petit bonhomme était éveillé et certainement pas en mesure d'assister à ce genre de scène. Pas en ce moment. Nous devions lui apporter la preuve de relations stables. Pas de nos perpétuelles interrogations... M'approchant de la fenêtre, lui tournant le dos, le temps de me retrouver une contenance, je passais une main dans mes cheveux, à les en arracher depuis la racine. Bon sang, j'allais devenir fou.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Savie la tigresse ♦
avatar

★ Célébrité : Lauren Cohan
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1552

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Mer 26 Sep - 21:06



   
   Aaron & Savannah
   Parfois, j'aimerais l'être...

M
a réaction avait été parfaitement excessive et injustifiée. Je n’avais pas mon mot à dire sur les fréquentations d’Aaron. Il avait tout à fait le droit de vouloir refaire sa vie avec une femme. Après tout, il était bel homme et ce genre d’homme restait rarement célibataire trop longtemps. Je n’étais pas sa mère et encore moins sa copine, je n’avais aucun droit de lui faire ce genre de scène. Pourtant, ça me bouffait d’y penser. Ça me faisait mal de l’imaginer heureux avec une femme. Je m’étais habituée avec Lissa parce qu’ils étaient déjà ensemble quand on s’était connus. Mais maintenant, je n’arrivais pas à l’imaginer dans les bras d’une autre sans que ça me fasse souffrir. En fait, à bien y réfléchir, il n’y avait qu’une seule personne que je voyais bien dans ses bras. Moi. Depuis quelques temps, je voyais Aaron différemment. Il n’était plus qu’un simple collègue, un partenaire ou mon meilleur ami. J’avais la sensation qu’il pouvait être plus que ça. Surtout quand je ressentais cette envie intense de l’embrasser chaque fois que son visage se trouvait proche du mien. Chaque fois que je sentais son corps à proximité, j’avais cette envie presque douloureuse de me fondre dans ses bras. Et s’il y avait quelque chose derrière tout ça que je refusais d’admettre ?

Ma réaction eut l’air de le surprendre. Quoi de plus normal ? Ce n’était pas la réaction attendue d’une amie. A la seconde où je me rendis compte que j’avais dépassé les bornes, je m’excusais et fuyais littéralement son regard en retournant à mon occupation première. Je m’en voulais. Je culpabilisais de ne pas être restée à ma place d’amie. Ma jalousie soudaine n’était pas tolérable. Pourtant, je le sentis s’approcher de moi et le simple fait d’attraper mon bras pour me faire pivoter vers lui m’arracha des frissons. Il posa sa main sur ma joue et j’en fus presque hypnotisée quand il prononça mon prénom. J’avais toujours aimé l’entendre le prononcer. Il avait comme une mélodie particulière entre ses lèvres, une mélodie qui me transportait. Mon regard s’ancra dans le sien et ma bouche s’entrouvrit sans que je ne lui en donne l’ordre. Le souvenir de notre seul et unique baiser me revint alors en mémoire et me submergea comme un ras de marée. C’était comme si le temps s’était suspendu. J’étais littéralement pendue à ses lèvres. Ses mots me rassurèrent et je me sentis plus légère en un instant. Il ne voulait pas fréquenter qui que ce soit, et surtout, il n’était pas intéressé par l’institutrice de Tom. Tant mieux. C’était égoïste de ma part de penser comme ça, mais ça me faisait plaisir.

En une seconde, je revins sur terre. La voix de Tom se fit entendre depuis la salle de bain. Il venait de m’appeler. J’en sursautais presque, Aaron s’éloigna et je repris mes esprits. « Euh… J’y vais. » Lançais-je en peu maladroitement en désignant la salle de bain à travers les murs d’un geste de la main. Mon fils m’avait appelée, c’était qu’il avait besoin de moi. Je quittais donc la cuisine en passant une main dans mes cheveux et je fis tout mon possible pour reprendre contenance. Suffisamment pour ne pas inquiéter Tom. Je soupirais un grand coup et j’ouvris la porte de la salle de bain pour le trouver avec ses vêtements mouillés. Mon air surpris et interrogateur suffirent pour qu’il explique la situation. Il avait ouvert le robinet trop fort et s’était éclaboussé en se lavant les mains. Ce n’était pas un drame en soit. Je fis l’aller-retour jusque dans sa chambre pour lui ramener son pyjama. Pendant que je l’aidais à se changer, il me raconta d’autres évènements de la journée qu’il avait aimés. J’étais contente de constater qu’il avait apprécié cette sortie malgré tout. Je ne pus m’empêcher de sourire en l’écoutant. Son pyjama spider-man sur le dos, je déposais un bisou sur son front et revenais avec lui jusque dans la cuisine pour rejoindre Aaron.

« J’ai faim maman, qu’est-ce qu’on mange ? » Ah ça, bonne question. « Hum, je ne sais pas, qu’est-ce qui te fait envie ? » Je jetais un œil à Aaron, étant donné qu’il n’avait pas non plus d’avis tranché sur la question, autant le laisser choisir. Tom se mit à réfléchir quelques secondes avant de sautiller pour donner sa réponse. « Pizza ! Pizza ! Pizza ! » Son enthousiasme était amusant à voir et je ne pus m’empêcher de rire légèrement. « D’accord, d’accord, si ça convient à Aaron aussi, on part sur ça. » Il n’y avait pas de raison que ce ne soit pas le cas. Je savais qu’il aimait ça parce que ce n’était pas la première soirée pizza qu’on faisait à la maison. Une fois tout le monde d’accord, Tom rejoignit le salon pour se poser devant la télé. Pour ma part, je récupérais le flyer de la pizzéria pour le tendre à Aaron. « Tiens, choisis celle que tu veux et on pourra commander. » Personnellement, j’en prenais une toute simple que je partagerais avec Tom. Ni mon fils ni moi n’étions capables d’en manger une entière alors une pour deux nous suffisait amplement.

WILDBIRD @Aaron Campbell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠
avatar

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 85

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Mar 2 Oct - 16:38


Parfois, j'aimerais l'être...
Savannah & Aaron



Je ne pouvais pas faire ça. Surtout pas devant Tom. C'était trop... Bon sang qu'est-ce qui nous arrivait ?

Heureusement, je pus me reprendre, alors qu'elle était dans la salle de bain avec son fils et quand tous deux revinrent dans le salon, je pouvais presque feindre que tout était absolument normal.

« Hey bonhomme ! »

Je constatais vite qu'il ne portait plus les mêmes vêtements. Il avait dû y avoir un accident dans la salle de bain. Je ne posais pas la question, cependant. Tom voulait montrer qu'il était grand et qu'il savait se débrouiller. Même si c'était mon œil avisé d'inspecteur qui sautait dans les déductions devant une affaire vraisemblablement bien simple, il verrait surtout l'adulte remarquant qu'il n'avait pas été assez autonome pour se laver les mains sans faire une bêtise.

Rapidement, le petit homme en question assura avoir faim et opta lui pour de la pizza. Délicieux, mais pas vraiment bon pour la ligne. Savannah et moi avions la chance de faire beaucoup de sport avec notre travail. Nous devions nous maintenir en forme et nous pouvions donc nous permettre de manger à peu près tout. Tom était... Et bien un petit garçon très actif. Il avait donc le même profil et la même chance. Il fallait néanmoins rester vigilant. Mais bon, à l'occasion, nous pouvions bien manger un peu n'importe quoi de temps en temps... Même si c'était souvent le cas lorsque je mangeais avec eux. « Pizzaaaaaa ! » Appelais-je, l'air de me régaler à l'avance, en faisant un clin d'œil à Tom.

Savie me tendit le flyer que je parcourais rapidement des yeux. Je le connaissais presque par cœur à force. La notoriété de nos soirées pizzas n'étaient plus à faire. « Je vous laisse choisir. Je vous fais confiance », dis-je avec un sourire. Tom hésitait parfois entre deux. Je prenais donc celle que sa mère ne prenait pas et il tapait une petite part dans chacune des pizzas. D'autres fois, c'était Savannah qui aimait bien partager. D'autres fois encore, c'était moi. Nous prétendions être adepte du « ma pizza à moi toute entière », mais nous savions partager deux pizzas, autant que je savais dévorer une entière pendant que les deux Winchester s'en partageaient une. Ce soir, j'avais l'estomac un peu retourné alors je n'étais même pas certain d'apprécier ce que j'allais manger. Autant faire plaisir à ceux qui sauraient y prendre plaisir.

« Tom, à propos de cet après-midi », dis-je, profitant que Savannah soit à la porte et qu'elle ne puisse entendre pour parler au petit garçon. « Je sais que ne pas avoir ton papa ici est parfois un peu... compliqué pour toi. Mais même si je ne suis pas ton papa. Je suis là pour toi, tu sais. Tu n'as pas besoin de prétendre que je le suis ou je ne sais quoi. Je suis là, quoi qu'il arrive et je serais toujours là pour ta mère et toi, d'accord ? Je suis votre ami. Et je suis désolé si on n'a pas été assez clair pour toi à propos de ça. »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Savie la tigresse ♦
avatar

★ Célébrité : Lauren Cohan
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1552

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Sam 3 Nov - 22:08



   
   Aaron & Savannah
   Parfois, j'aimerais l'être...

T
om opta pour de la pizza et son choix n’avait rien d’étonnant. Il aimait ça et à chaque fois que je lui proposais de choisir un repas, son choix se portait là-dessus dans quatre-vingt dix pourcent des cas. Si je l’écoutais, on en mangerait tous les jours. Heureusement que je cuisinais un minimum et que je lui faisais manger des légumes de temps en temps. Aaron approuva et je lui donnais le flyer pour qu’il en choisisse une. Il le parcourut des yeux quelques secondes mais me laissa finalement choisir. Bien, visiblement j’allais devoir choisir pour tout le monde. J’attrapais le téléphone pour en choisir une avec du jambon et du fromage et l’autre en y rajoutant des champignons et un œuf. C’était simple mais tout le monde aimait ça. La personne à l’autre bout du fil m’annonça un délai d’attente de quinze minutes et je raccrochais. Tom était tout fou dans la cuisine et annonçait déjà celle qu’il voulait gouter. Avec les champignons. En attendant les pizzas, mon fils nous raconta en détail tout ce qu’il avait aimé dans la journée. Depuis le temps qu’il voulait aller à l’aquarium. Il avait été satisfait aujourd’hui. Il parla beaucoup, sans temps de pause mais je n’écoutais qu’à moitié. Je souriais quand il le fallait mais j’avais la tête ailleurs. Ce qu’il s’était passé avec Aaron dans l’après-midi me revenait en tête. Ainsi que le coup de l’institutrice de Tom et de ma crise de jalousie qui s’en suivit une fois à la maison. Je me posais tout un tas de questions. Sur moi. Sur Aaron. Sur notre relation. Est-ce que je le considérais seulement comme mon meilleur ami ? Comme mon coéquipier ? Mon partenaire, au travail ? Je ne savais plus trop.

J’étais perdue et j’en sursautais quand le livreur sonna à la porte. « J’y vais ! » Je me levais précipitamment en récupérant mon sac au passage pour aller ouvrir la porte. Je payais le livreur et le remerciais avant de revenir dans la cuisine avec les boites en carton dégageant une odeur fortement appétissante. « A table ! » Je déposais les pizzas sur la table et découpais les couvercles pour éviter qu’ils nous gênent. Sans surprise, Tom voulait un bout de celle aux champignons. « Attention c’est chaud. » Je le regardais souffler en souriant et je m’asseyais à ma place. « Sers-toi Aaron. » Je savais qu’il n’avait pas besoin de mon consentement mais bon. Pour ma part, je prenais un morceau de celle au jambon mais à vrai dire, je n’avais pas tellement faim. J’avais l’estomac un peu trop noué pour réussir à manger plus que nécessaire. Tom en revanche dévora. Le repas se déroula tranquillement, je m’étais contentée de manger deux parts et Tom continua son récit de la journée. Au moins, il avait de beaux rêves de prévu pour la nuit à venir.

Les minutes défilèrent et même si chacun avait fini de manger, nous restions à table pour discuter un peu, notamment du sujet délicat de l’après midi pour bien faire comprendre les choses à Tom. Je n’eus pas grand-chose à dire puisqu’il semblait avoir compris. Bon, tant mieux. Ça me surprit mais pourquoi pas, peut-être qu’il avait réfléchi à la question. L’heure du couché approchant, je l’avais accompagné dans la salle de bain pour qu’il se brosse les dents. Je préférais être avec lui sinon il mettait beaucoup plus de temps. Avant d’aller dans sa chambre, il fit un détour pour aller dire bonne nuit à Aaron et il me rejoignit dans sa chambre. Je l’aidais à se coucher, le bordais et déposais un bisou sur son front. « Bonne nuit mon cœur. » « Bonne nuit maman. » Je caressais sa joue et je finis par me relever pour quitter sa chambre et fermer la porte derrière moi. Et maintenant ? J’avais été stupide avec Aaron avant qu’on ne soit interrompu par Tom un peu plus tôt et depuis, nous n’avions pas été seuls tous les deux. Est-ce que je devais faire comme si rien ne s’était passé ? Je ne savais pas trop. Je n’avais jamais eu ce genre de questionnement à me demander comment je devais me comporter avec lui ! Il valait mieux que je tente d’y aller naturellement.

Je le rejoignais dans la pièce où il se trouvait et je glissais mes mains dans les poches arrière de mon jean. « Tu as bien mangé ? » Je trouvais qu’il n’avait pas mangé beaucoup par rapport à d’habitude. Même si je n’avais pas vraiment fait attention non plus. « Tu veux un café, quelque chose ? » Agir comme si rien ne s’était passé. Je m’approchais un peu plus, penchant légèrement la tête sur le côté. « Tu veux bien regarder un film avec moi cette fois ? » La dernière fois que j’avais proposé, il avait refusé à cause de Lissa. La dernière fois, les choses avaient dérapé. La dernière fois je l’avais embrassé. La dernière fois me manquait terriblement.

WILDBIRD @Aaron Campbell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠
avatar

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 85

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Dim 4 Nov - 15:50


Parfois, j'aimerais l'être...
Savannah & Aaron



Le repas c'était bien déroulé, même si je n'avais pas vraiment la tête à manger. J'avais avalé des parts de pizza, plus par habitude devant de la nourriture que parce que j'avais vraiment faim. Ce qui avait failli se passer avec Savannah m'avait un peu coupé l'appétit, mon esprit s'étant mis à tourbillonner dans un million de directions. De temps en temps, je regardais Savannah, quand elle s'occupait de Tom. Le reste du temps, j'essayais de ne pas trop montrer mon trouble, mangeant, écoutant Tom relater sa journée. L'avantage avec un garçon comme lui, c'est qu'il n'y avait pas vraiment besoin de faire l'effort de maintenir une conversation. Le garçon se chargeait très bien tout seul de remplir le silence. Je pouvais donc me concentrer sur mes pensées et sur ses histoires.

Puis, après le repas, Savannah accompagna son fils pour qu'il finisse de se préparer pour aller au lit. Pendant ce temps, je m'occupais de débarrasser la table, mettant les restes dans le réfrigérateur, avant de faire la vaisselle. Il n'y avait pas grand-chose, nos verres, l'assiette et les couverts du petit. Sa mère et moi avions mangé directement nos parts, du carton à la main. Il n'y avait donc pas beaucoup de vaisselle et faire quelque-chose de mes mains avait le mérite de m'éviter de trop réfléchir, car plus le temps avançait, plus j'appréhendais la suite. Une fois que Tom serait couché. Une fois que Savie serait seule avec moi... Est-ce qu'elle me mettrait dehors ? Est-ce qu'elle me demanderait de rester ? Pour quoi faire ? Être son ami ou... ? J'avais quand même failli l'embrasser un peu plus tôt et elle ne m'avait pas repoussé... Pas avant que son fils ne nous sorte de cette bulle étrange qu'il nous arrivait de plus en plus de partager. Je ne savais plus où j'en étais. Je ne savais même pas ce que je voulais réellement.

Savannah était une belle femme. Ses mésaventures d'il y a quelques mois avec ce type qui l'avait terriblement blessé m'avait fait réaliser combien je voulais son bonheur et si, à ce moment, j'étais encore fiancé à Lissa, j'avais déjà pensé à ce moment que je ne pourrais qu'être jaloux du type qui parviendrait à lui donner tout ce qu'elle méritait. Aujourd'hui, j'étais seul et j'avais toujours envie qu'elle n'obtienne que le meilleur pour l'avenir. Pouvais-je être ce meilleur ? Avais-je seulement le droit d'y prétendre ? Le voulait-elle ? Il ne lui est pas venu à l'esprit qu'on pouvait être ensemble... Devais-je croire que cela signifiait quelque-chose ?

Tom m'interrompit dans mes pensées le temps de me dire bonne nuit et je lui souris en le prenant dans mes bras pour un câlin et un bisous de bonne nuit. Ce petit bonhomme était définitivement très intelligent. Bien sûr, pendant le repas, sa mère avait essayé de lui reparler de l'incident de la journée et il avait sur la rassurer, semblant visiblement avoir compris ce que je lui avais dit plus tôt. Une fois de nouveau seul, une fois tout ranger dans la cuisine, je me retrouvais donc à attendre que Savannah revienne, une fois sûr que son fils ne se relèverait pas.

Elle revint, visiblement pas vraiment plus à l'aise que moi, malgré sa tentative de faire comme si de rien était. Je hochais la tête positivement à sa question et elle me demanda si je voulais un café. Je souris un peu plus quand elle se rapprocha, me demandant si je resterais pour regarder un film avec elle « cette fois ». Je ne pouvais pas oublier la dernière fois. Je ne pouvais pas passer outre la dernière fois. Pas aujourd'hui. Pas alors que j'avais terriblement envie de la prendre dans mes bras. Pas alors que j'avais plus qu'envie de l'embrasser encore... Pour de vrai cette fois... Pas par désespoir. Pas parce que j'étais perdu. Juste parce que Savannah Winchester était la seule femme au monde, ce soir, que j'avais envie d'embrasser passionnément. « Tout ce que tu veux », soufflais-je tout bas, la voix sans doute plus rauque que je ne l'aurais voulu pour paraître normal. Mais au diable la normalité. Il ne lui est pas venu à l'esprit qu'on pouvait être ensemble... Je me rapprochais encore, levant la main pour caresser sa joue du bout des doigts. « Absolument tout ce que tu veux, Savannah... »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Savie la tigresse ♦
avatar

★ Célébrité : Lauren Cohan
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1552

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Dim 4 Nov - 16:35



   
   Aaron & Savannah
   Parfois, j'aimerais l'être...

D
epuis quelques temps, je ne cessais de me poser des questions sur Aaron. Au boulot, tout se passait bien, nous savions rester professionnels. Nous agissions comme deux collègues sans aucun souci. Dans la vie privée par contre, c’était différent. Je l’avais toujours considéré comme mon meilleur ami, une épaule sur laquelle m’appuyer. Mais plus le temps passait, plus quelque chose changeait entre nous. Depuis ce baiser accidentel en fait. Il me revenait en mémoire de plus en plus souvent et lorsque je me retrouvais proche d’Aaron, ce souvenir resurgissait et me donnait envie de réitérer l’expérience. J’avais envie qu’il me prenne dans ses bras, qu’il m’embrasse… Partout. Récemment, je m’étais surprise en rêvant de lui. Et ce rêve n’avait rien de très chaste, bien au contraire. Il m’attirait de plus en plus, j’avais réellement envie de lui. Mais je ne voulais pas briser notre amitié si précieuse à mes yeux. Je ne pouvais pas prendre ce risque ! Je n’en avais pas le droit et je ne voulais pas lui faire subir mes pulsions et mes envies.

Pourtant aujourd’hui, la limite avait manqué d’être franchi. A l’aquarium tout d’abord et cette tension était revenue une fois dans ma cuisine, seule avec lui alors que je venais de lui faire subir une crise de jalousie non légitime. Je ne savais pas ce qui me prenait en ce moment mais j’imaginais de plus en plus Aaron en tant qu’autre chose qu’un simple ami. Est-ce que je voulais vraiment qu’il partage ma vie ? J’en avais envie, mais j’avais peur. Peur de briser ce qui nous liait. Peur de le perdre. Peur qu’il m’abandonne à son tour. C’était plus fort que moi, même s’il m’avait promis de ne jamais nous quitter Tom et moi, je ne pouvais pas faire disparaitre cette crainte de mon esprit. Ça m’était arrivé trop souvent. A chaque relation en fait. Si Aaron disparaissait de ma vie… Je ne m’en remettrais sans doute pas. Peut-être que je me mettais des barrières pour me protéger ? Possible. Mais maintenant que Tom était couché, j’allais devoir lui faire face. La meilleure approche me sembla la plus naturelle. Faire comme si rien ne s’était passé. Comme si tout allait bien. Comme si je n’avais pas ce désir brûlant de capturer ses lèvres et son corps tout entier. Une mission périlleuse.

Je pris une profonde inspiration avant de le rejoindre dans le salon. Il était là à m’attendre, visiblement pas plus à l’aise que moi. Malgré tout ça, je voulais qu’il passe la soirée avec moi. Je voulais qu’on fasse quelque chose ensemble, comme simplement regarder un film, par exemple. Cette perspective me ramena quelques mois en arrière alors que je lui avais posé la même question et que les choses avaient dérapé entre nous. Comment oublier cet instant ? C’est à partir de ce moment que tout a changé entre nous, dans mon esprit. Je m’approchais de lui et il en fit de même pour rompre la distance qui nous séparait. Ses mots, prononcés tout bas eurent le don de me faire tourner la tête. Tout ce que tu veux. Lorsque ses doigts touchèrent ma joue, j’en perdis pied. Mon cœur battait à une vitesse folle. Mon souffle se coupa. Le temps resta suspendu. Mon regard se posa immédiatement sur ses lèvres et je mordillais les miennes quelques secondes. L’entendre prononcer mon prénom de cette façon me submergea d’une chaleur significative. J’étais perdue. Perdue dans son monde où il m’attirait indéniablement tel un aimant. Je n’entendais plus rien. Plus de questionnement. Plus de pensée. Le néant total. « Tout… ? » Tel un murmure, le seul mot que je parvins à prononcer s’évapora dans l’air.

En un instant, tout s’accéléra. En une seconde, je m’étais retrouvée contre ses lèvres. Une pulsion. Incontrôlable. Mes mains attrapèrent son visage pour le ramener vers moi. Mes doigts glissèrent dans ses cheveux et je perdais pied dans ce baiser intense et interminable. Je n’avais jamais embrassé personne de cette façon. J’y employais tellement de force, comme si ma vie en dépendait. J’étais à bout de souffle, mais je l’embrassais à en perdre haleine. Voilà trop longtemps que ce moment me titillait l’esprit. Maintenant qu’il était en train de se produire, je ne voulais plus y mettre fin.

WILDBIRD @Aaron Campbell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠
avatar

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 85

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Dim 4 Nov - 20:04


Parfois, j'aimerais l'être...
Savannah & Aaron



Il y avait toutes les raisons du monde de ne pas craquer. Elle était ma coéquipière, ma partenaire. Notre travail nous interdisait tout cela... Elle avait un fils. Un fils déjà bien perturbé par l'absence d'un père et par l'omniprésence de l'ami et collègue de sa mère. Un fils qui, cet après-midi même, m'avait présenté comme son père, tant cette situation le perdait. Y ajouter une relation entre sa mère et moi n'était clairement pas un bon plan. Et puis nous étions amis. Elle était ma meilleure amie. Je ne pouvais pas prendre le risque de perdre cela. Son amitié m'était bien trop précieuse...

Elle prononça un mot et avant que je ne le réalise, ma bouche était sur la sienne, ses mains partout sur mon visage, dans mes cheveux et les miennes n'étaient pas en reste, alors que par les hanches, je la rapprochais de mon corps jusqu'à l'impossible, me pressant contre elle en dévorant sa bouche d'un baiser fiévreux... Et ça avait un goût de paradis. Ma tête tournait fort, mais, trop accaparé par notre baiser, je ne m'en préoccupais pas.

Elle entrouvrit les lèvres et je m'y invitais, taquinant sa langue en un vrai baiser profond et intense. Je glissais mes mains sur, puis sous ses fesses pour la soulever, sans jamais quitter ses lèvres. Je l'encerclais d'un bras pour la maintenir contre moi, attrapant sa tête de l'autre, alors que je me déplaçais à l'aveugle jusqu'à buter dans un meuble assez haut pour pouvoir l'y poser. Je me calais entre ses jambes, à nouveau, plongeant ma main désormais libre sous son haut pour caresser la peau douce de son dos.

Quittant sa bouche, mes lèvres dérivèrent, sans jamais cesser de l'embrasser, dessinant l'angle de sa mâchoire, glissant dans son cou, jusqu'à sa clavicule. Il y avait trop de tissu. Beaucoup trop de tissu présent sur cette épaule pour me satisfaire et je grognais, remontant mes baisers un à un dans la direction inverse, pour l'embrasser de nouveau furieusement. La main dans son dos, caressante le long de sa colonne vertébrale, me donnait une petite idée de ce que je pouvais faire de ce tissu superflu, mais j'étais encore un peu conscient des choses et de ce que j'étais en train de faire. Allait-elle m'arrêter si je commençais à le lui retirer ? Allait-elle regretter si elle ne le faisait pas ?

Je brisais le baiser, à bout de souffle, mes mains tout d'un coup immobile, la gauche dans le milieu de son dos, ses reins et son ventre exposé, la droite sur sa joue, la caressant du pouce. Front contre front, yeux clos, j'essayais de reprendre le contrôle de moi-même. Rien n'était simple. Le souffle court, je sentais encore son parfum dans mon nez, son goût sur ma langue, sa peau sous mes doigts, ses cuisses contre les miennes et mon entrejambe douloureuse de la vouloir, alors que sa poitrine frôlait la mienne à chaque respiration.

« Savannah... »

Je gémis son nom, si désireux de la posséder. « Tu es sûre ? », demandais-je. Il y avait un million de choses dont nous aurions sans doute dû parler avant d'en arriver là, mais je n'avais pas tellement envie de parler. J'avais envie de me laisser aller avec elle. J'avais juste envie de lui donner tout ce qu'elle méritait... Tout ce qu'elle voulait, surtout, pour le moment. Je le voulais tellement, moi. Mais je n'irais pas plus loin si elle avait la moindre hésitation.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Savie la tigresse ♦
avatar

★ Célébrité : Lauren Cohan
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1552

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Dim 4 Nov - 20:55



   
   Aaron & Savannah
   Parfois, j'aimerais l'être...

P
our la première fois depuis longtemps, j’avais laissé mes envies et mon corps prendre le contrôle. J’avais pourtant l’habitude de toujours tout gérer avec ma tête mais cette fois-ci, la coupe était pleine. Je ne pouvais plus résister, je baissais les armes, je capitulais face à ce désir brûlant qui me consumait depuis trop longtemps. Ce n’était pas forcément la meilleure chose à faire, notre travail nous l’interdisait, mais ce soir je m’en fichais. Ce soir, je voulais juste me laisser aller. Faire le vide. Céder à mes désirs. Plus rien d’autre ne comptait, j’étais focalisée sur Aaron, sur ses lèvres, ses mains sur moi, son corps contre le mien. Je n’étais plus en mesure de réfléchir correctement. Pour une fois, je voulais profiter, me faire plaisir. Alors que j’avais amorcé la première approche, Aaron ne se fit pas prier pour lancer la machine et bien vite, je senti ses mains sur mon corps. Il me ramena contre lui et j’aurais pu me fondre dans son corps si j’avais pu. Nous ne nous décollions plus l’un de l’autre et nos lèvres ne se quittèrent même pas pour prendre le temps de respirer. Je le désirais si fort que c’en était douloureux.

Il finit par me soulever et je serrais mes jambes autour de sa taille pour m’accrocher sans jamais m’éloigner de lui ne serait-ce que d’un millimètre. Il me posa sur un meuble, sans doute le comptoir de la cuisine qui était assez haut mais je gardais mes jambes autour de lui. Je serrais même un peu plus mon étreinte pour le rapprocher de moi au maximum. Il finit par quitter mes lèvres pour embrasser ma mâchoire, mon cou et descendre jusqu’à mon épaule. Je descendais mes mains pour parcourir son torse par-dessus son t-shirt. Je penchais légèrement la tête sur le côté pour lui faciliter l’accès à ma peau et je fermais les yeux en soupirant pour profiter au maximum des sensations qu’il me procurait. C’était tellement bon. Il fit le chemin inverse pour revenir s’emparer de mes lèvres et une nouvelles fois, j’attrapais son visage entre mes mains pour être sûre qu’il ne disparaisse pas. Je ne voulais pas que ce moment s’arrête. Je voulais le garder près de moi, contre moi pendant encore de longues minutes, voire de longues heures tant qu’à faire.

Il prit l’initiative de rompre le baiser et je me retrouvais à bout de souffle, comme si j’avais couru pendant des kilomètres entiers sans m’arrêter. Je sentais son front contre le mien et son souffle contre ma peau. Il semblait être dans le même état que moi. Il prononça mon nom d’une façon qui me donnait envie de lui arracher ses vêtements et je relevais la tête vers lui, pour le regarder. Il était tellement beau dans cet état. Tellement désirable. L’une de mes mains se posa sur sa nuque, l’autre glissa le long de son torse. Est-ce que j’étais sûre ? « Je n’ai jamais été aussi sûre d’avoir envie de toi, Aaron. » Au moins, ça avait le mérite d’être clair. Pas de place au doute. « Mais pas ici. » Non pas dans la cuisine où mon fils pouvait débarquer à tout moment. Je le poussais légèrement pour descendre du plan de travail. Cependant, je ne rompis jamais le contact. J’attrapais sa main dans la mienne pour l’inviter à me suivre. « Viens. » Je l’emmenais avec moi jusque dans ma chambre. Je le laissais entrer à l’intérieur, je refermais la porte derrière moi et j’allumais la lumière. Parce que j’avais envie de le voir. Lui, dans toute sa splendeur. Le feu du désir brûlant dans mes prunelles, je m’avançais vers lui, retirant mon haut au passage pour me retrouver en soutien-gorge. Arrivé à son niveau, je lui enlevais son t-shirt et le poussais une nouvelle fois légèrement en arrière pour qu’il s’allonge sur mon lit. Je n’avais plus qu’à m’installer sur lui à califourchon et à me pencher pour retourner l’embrasser avec toute l’intensité qui m’animait. Une main dans ses cheveux, l’autre glissait sur son torse pour caresser sa peau. Je n’éprouvais pas la moindre hésitation. J’étais sûre de ce que je voulais. Et je le voulais lui.

WILDBIRD @Aaron Campbell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Avez -vous honte parfois ?
» L'ironie du sort est parfois de très mauvais goût [PV Olive]
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]
» Les morts prennent parfois plus de place que les vivant dans nos coeurs /Anti/
» Une larme vaut parfois mieux qu'un sourire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australian life :: Melbourne :: Docklands & Southbank :: Sea life Aquarium-