AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠
Aaron Campbell

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 89

MessageSujet: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Mar 15 Mai - 12:44


Parfois, j'aimerais l'être...
Savannah & Aaron


C'était arrivé comme ça. A un moment, alors qu'on planquait dans la voiture et qu'on discutait pour passer le temps, Savie avait évoqué le fait qu'il manquait un accompagnateur pour la sortie scolaire de Tom. J'avais proposé de venir, un peu comme ça. Une sorte de réflexion en l'air. Mais ce n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde et je me retrouvais, un mercredi après-midi, à compter les dix gamins que j'avais sous ma surveillance dans l'observatoire des requins. Il y en avait un, effrayé, tout au fond de la salle, le plus loin possible de la vitre. Les autres couraient un peu partout en s'extasiant et en racontant tous les exploits que pouvaient accomplir les requins. Et au milieu, Tom, le nez collé à la vitre, essayant désespérément de voir le requin marteau qui se cachait dans le sable. Quatre, cinq, six, sept, huit, neuf et dix. Oui, je les avais tous. Nous avions dix minutes dans la salle avant de devoir rejoindre le reste du groupe pour la suite de la visite. Je n'étais pas certain de pouvoir tous les réunir le moment voulu. C'est qu'ils étaient un peu trop excités là.

Mirant dans la salle d'à côté, celle des poissons d'eau douce, je voyais Savannah, visiblement en train de faire son propre comptage. C'était presque amusant comme s'assurer d'avoir toujours dans son champ de vision un groupe d'enfants nous faisait les compter à allure régulière, presque obsessionnelle, pas loin de toutes les trois minutes. Six, sept, huit, neuf, dix.

Savie souriait à ce que lui disait une petite fille et je ne pus m'empêcher de la trouver belle. Cela m'arrivait de plus en plus ses derniers temps. Je me surprenais moi-même en train de la regarder, me faisant la réflexion qu'elle était véritablement une belle femme. Je ne savais pas si c'était le fait d'être en couple, fiancé, auparavant, qui m'avait fait oublier cela ou si c'était autre chose, mais aujourd'hui, je me le disais régulièrement et sans complexe. Elle était une femme magnifique et une personne en or. J'adorais cette femme. Je m'étais souvent dit que c'était uniquement parce qu'elle était ma partenaire et ma meilleure amie, mais depuis quelques temps, je me posais beaucoup de questions. Depuis que le souvenir de ses lèvres et de son baiser revenait régulièrement dans mon esprit, à vrai dire. Nous avions dit qu'il s'agissait d'une erreur, que nous devions oublier ça. Un instant de faiblesse chez deux personnes à la vie tumultueuse... Mais si c'était autre chose ?

Un, deux, trois... Quatre... cinq, six, sept, huit... neuf et dix.

« Allez, les enfants ! Il faut y aller. »

Il y eut une vague de protestation, des tentatives de corruption, mais je leur rappelais que j'étais flic et qu'on ne pouvait pas m'acheter comme ça et ils suivirent. Probablement la peur de finir en prison. J'avais peut-être évoqué cela comme une menace quand on m'avait confié le groupe, histoire de m'assurer qu'ils obéiraient.

Rejoignant la maîtresse au point de rendez-vous, je me rapprochais de Savie, alors que les enfants étaient attentifs aux consignes de leur chef suprême. « Tu me devras une bière quand tout ça sera fini. Déjà que Tom peut me mettre KO avec son énergie débordante quand il est tout seul, alors quand les enfants sont en bande... Ils me feraient presque plus peurs que les criminels qu'on arrête. »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Savie la tigresse ♦
Savannah Winchester

★ Célébrité : Lauren Cohan
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1560

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Sam 2 Juin - 16:14



   
   Aaron & Savannah
   Parfois, j'aimerais l'être...

J
’avais parfois du mal à m’occuper de mon fils toute seule. Et encore, j’avais de la chance que Tom ne soit pas un enfant hyperactif. Il était plutôt calme et ne courrait pas partout. Mais étant pas mal désorganisée, j’avais parfois du mal à tout gérer en même temps à la maison. Aujourd’hui, c’était encore pire. J’étais en sortie scolaire avec l’école de Tom, j’avais accepté de les accompagner et je devais gérer dix enfants en même temps. Dix. Je devais bien avouer que j’avais des difficultés à me concentrer sur autre chose qu’eux. Je les comptais tout le temps, inlassablement de peur d’en perdre un eu route. Heureusement, j’avais Aaron avec moi. A deux, nous avions toujours été plus forts, dans toutes les situations. Au travail, ça fonctionnait à merveille alors pourquoi cela ne serait pas le cas aujourd’hui ? Quand il avait émis l’idée de m’accompagner pour cette sortie quand j’avais évoqué le sujet il y a quelques jours, je n’avais pas perdu de temps pour donner son nom à l’école. Et j’étais bien contente de l’avoir à mes côtés parce que je sentais que cette journée allait être épuisante. Neuf, et… Dix ! Il n’y avait que des chiffres dans ma tête. Je prenais à peine le temps d’observer les poissons dans les aquariums.

Les enfants m’interpellaient pour diverses raisons et c’était toujours avec le sourire que je leur répondais. Après tout, ils étaient tous adorables. Evidemment, je ne perdais jamais mon fils des yeux bien longtemps, en bonne mère poule que j’étais. Malgré tout, c’était mignon de voir toutes ces étoiles dans leur yeux émerveillés. Depuis le temps que Tom me tannait pour venir à l’aquarium, l’école avait entendu ses prières. Il était temps de se regrouper tous ensemble pour que l’institutrice donne de nouvelles instructions. Je rassemblais le petit groupe, en les comptant encore et encore. J’entendis même Aaron parler de son statut de policier. Ça me faisait rire et je le trouvais tellement adorable entouré d’enfants. En le voyant là, je le voyais bien dans un rôle de père. Il avait toutes les qualités pour être un papa idéal. Les enfants avaient tendance à l’adorer très vite. Avec Tom en tout cas, il avait un succès fou. Il n’était pas rare qu’il me demande quand Aaron viendrait à la maison.

Les enfants se réunirent tous et leur institutrice prit la parole. Je vis Aaron me rejoindre et je l’accueillis avec un sourire. Ses paroles me firent légèrement rire. « Je crois que je te devrais plus qu’une bière ! » Assurais-je avec un léger rire. « Je m’étais douté que ce serait compliqué, mais pas à ce point là. » Avec un c’était difficile, alors dix… « Tu veux manger à la maison ce soir ? Je crois que je te dois bien ça ! » En compensation de l’épuisement qui allait finir par nous gagner aujourd’hui. « Bon, je ne te promets pas de cuisiner après cette journée qui promet d’être éprouvante, mais on pourra se commander quelque chose ? » Personnellement, ça me paraissait être la bonne solution. Tom n’était pas loin devant nous et je vis un autre petit garçon jeter un œil à Aaron avant de s’adresser à mon fils. De là où je me trouvais je n’entendis pas ce qu’ils se disaient mais Tom avait l’air d’acquiescer à sa question. L’institutrice termina son petit discours et invita les enfants à rejoindre leurs accompagnateurs pour continuer la visite. Tom et le petit garçon vinrent vers nous. L’ami de Tom regarda de nouveau Aaron et posa une question qui me surprit. « C’est vrai que c’est toi le papa de Tom ? » Mon fils attrapa la main d’Aaron en hochant la tête comme pour confirmer. Oh. Qu’est-ce qu’il lui était passé par la tête pour affirmer ça ? Est-ce que la présence d’un père lui manquait à ce point pour la reporter sur Aaron ? Est-ce qu’il le considérait comme tel ? Ou voulait-il simplement impressionner ses petits camarades ?

WILDBIRD @Aaron Campbell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠
Aaron Campbell

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 89

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Lun 4 Juin - 19:45


Parfois, j'aimerais l'être...
Savannah & Aaron



Savannah m'assura qu'elle me devait plus qu'une bière et me proposa directement de manger avec eux ce soir, argumentant qu'elle ne promettait pas de faire à manger, mais que nous pourrions commander. Je hochais la tête avec un doux sourire. « Ça me semble un excellent plan. » J'avais toujours adoré passé du temps avec Savie. Quand elle m'avait enfin présenté Tom, quelques mois après qu'on ait commencé à bosser ensemble, j'étais tombé sous le charme de ce petit garçon, clairement fou amoureux de sa maman. Ce gosse était entré dans mon cœur sans que je ne le prévois, aussi vite et facilement que sa mère. Qu'est-ce qu'ils étaient exactement ? Je n'en savais trop rien. Cette proximité avec la jeune femme et cet amour pour ce petit bonhomme, avait clairement joué dans la fin de mon couple, mais je refusais de coller l'étiquette que Lissa avait toujours voulu y coller. Je respectais trop Savannah pour en faire autre chose que ma coéquipière et ma meilleure amie, si elle ne voulait rien de plus et j'avais trop peur qu'elle ne veuille que cela, pour envisager même d'écouter mes propres sentiments. J'aimais Savannah et Tom Winchester et c'était tout ce qui importait pour moi. Les gens qui étaient dans ma vie devaient composer avec ça.

A la fin du discours de l'institutrice, Tom s'approcha de nous avec un de ses copains, qui de but en blanc me demanda si c'était vrai que j'étais le père du garçon. Je manquais d'avaler ma salive de travers sous le coup de la surprise, alors que Tom attrapait ma main en hochant la tête, confirmant que je n'avais pas mal compris la question, par là même. Je serrais par réflexe la petite main dans la mienne, réfléchissant à tout allure à ce que je devais dire. Je ne comprenais pas exactement pourquoi il avait été dire ça, mais je voyais la grande fierté sans son regard alors qu'il le confirmait. Il y avait bien longtemps, j'avais moi-même prétendu que Castiel Redfield était mon frère. J'avais été si fier de m'assimiler à ce garçon qui avait tout ce que je n'avais pas. A faire de lui ce frère dont je pouvais parler avec fierté, quand l'histoire de mon propre frère n'avait rien de si idyllique. Je pouvais comprendre pourquoi le mensonge, mais je ne comprenais pas vraiment pourquoi maintenant. Est-ce que nous avions loupé quelque-chose dans les questionnements et les tourments de Tom ?

Il avait toujours été un garçon brillant, comprenant sans qu'on parle vraiment des vraies choses. Comme le fait que je n'étais pas son père, mais un ami de sa mère. Comme le fait que parler de son vrai géniteur faisait trop souffrir Savie. Il ne posait jamais vraiment de questions. Très peu à Savannah. Plus souvent à moi. Parce qu'il ne voulait pas blesser sa mère. Alors, pourquoi mentir aujourd'hui avec tant d'aplombs ?

La dernière chose que je voulais était de le mettre en difficulté face à son copain, mais je ne pouvais pas non plus concéder à ce qu'il avait vraisemblablement dit. Je n'étais pas son père et il le savait. Pourtant, d'un autre côté, je ne pouvais pas nier que j'avais probablement plus tenu ce rôle dans sa vie que ne l'avait fait n'importe qui et s'il devait avoir une figure à laquelle se raccrocher comme image paternelle, ça devait bien être moi, non ?

« Et bien, je ne suis pas son père biologique », dis-je avant d'attraper le garçon pour le soulever, le regardant avec tendresse, malgré la réprobation. « Mais je suis heureux qu'il veuille bien que je sois son papa. N'importe qui serait fier de l'avoir comme garçon et moi je le suis. » Je fis un clin d’œil au garçon qui restait bouche bée, avant de m'éloigner avec Tom dans mes bras, intimant du regard à sa mère de nous suivre. « Qu'est-ce que c'était que ça, bonhomme ? », dis-je en reposant Tom par terre, avant de m'accroupir devant lui, tournant le dos à son copain pour le regarder avec l'air réprobateur que je devais employer face à son mensonge. Pourtant, je n'arrivais pas à le maintenir bien longtemps, l'inquiétude face à ce qui avait pu le pousser à dire ça prenant vite le pas sur tout le reste. « Ta maman t'as pourtant bien appris qu'il ne fallait pas mentir aux autres. Pourquoi est-ce que tu lui as dit ça, Tom ? »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Savie la tigresse ♦
Savannah Winchester

★ Célébrité : Lauren Cohan
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1560

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Dim 17 Juin - 19:27



   
   Aaron & Savannah
   Parfois, j'aimerais l'être...

J
Aaron accepta mon invitation avec un sourire. Evidemment. En lui proposant, j’étais quasiment certaine qu’il allait accepter. Depuis quelque temps, nous passions presque tout notre temps ensemble. Au boulot déjà, mais après aussi. Il passait souvent à la maison. Plus qu’avant. Je ne m’en plaignais pas, bien au contraire. J’adorais passer du temps avec lui. Il était tellement important pour moi. Un véritable pilier. Je m’étais égarée une fois avec lui. Je l’avais embrassé, une fois. Il était en couple à l’époque alors j’avais tourné la page rapidement. Pourtant, il m’arrivait d’y repenser. De plus en plus souvent dernièrement. Je ne savais pas trop quoi en penser. Aaron était merveilleux en plus d’être un bel homme. Je ne pouvais pas nier qu’il me plaisait. Ce serait hypocrite de ma part. N’importe quelle femme tomberait sous son charme. Enfin, là n’était pas le sujet, ce n’était pas le moment de réfléchir à tout ça. Pour l’heure, nous étions en sortie scolaire avec l’école de Tom. D’ailleurs ce dernier ne tarda pas à nous rejoindre avec un camarade lorsque son institutrice eut terminé son petit discours. La question du garçon me déstabilisa plus que prévu. Si Aaron était le père de Tom ? D’où est-ce que ce genre de réflexion sortait ? Tom savait pourtant qu’évoquer son père n’était pas un sujet plaisant pour moi mais alors considérer Aaron comme tel ?

Je ne comprenais pas non plus la réaction de mon fils qui sembla également aller dans ce sens. Voulait-il crâner devant ses camarades ? Pourquoi ? Avais-je manqué quelque chose ? J’en restais bouche bée. Heureusement qu’Aaron prit les choses en main, ou du moins mon fils dans ses bras. Je restais silencieuse pour tenter de comprendre ce qui était passé par la tête de Tom jusqu’à ce qu’Aaron me fasse signe de les suivre tous les deux. Je les suivais pour finalement me poster dans le champ de vision de mon fils en croisant les bras alors que mon meilleur ami lui demandait ce que cela signifiait. Tom baissa la tête, tout penaud, ne répondant pas aux questions qu’on lui posait. « Tom, mon chéri, ce n’est pas beau de mentir, je te l’ai déjà dit. » Il releva les yeux pour nous regarder à tour de rôle. « C’est lui qui a demandé qui était Aaron ? » Tom hocha la tête lentement. « Tous mes copains ont un papa et une maman. Mais pas moi. » Je sentais déjà mon cœur se serrer. Il reporta son attention sur Aaron. « Moi j’ai pas de papa. Alors… » Je fermais les yeux quelques secondes en pinçant les lèvres. Je ne pensais pas que mon fils souffrait autant de l’absence d’un père. Je pensais que j’étais suffisante pour lui. Visiblement je me trompais. Quelque part, c’était blessant. Parce que j’avais toujours tout fait pour lui, pour son bien-être. Ça me touchait en plein cœur. Mais en même temps, je réalisais que je n’avais pas vu cette souffrance. Il l’avait véritablement bien caché. Je sentais même mes yeux s’embuer de larmes. Mais il n’était pas question que je craque pendant une sortie scolaire. « Pardon maman. » Lança-t-il en voyant dans quel état il me mettait. Bon sang, est-ce que ça se voyait tant que ça que sa réflexion m’avait affectée. « Ce n’est rien. » Lançais-je en tentant de maitriser les tremblements dans ma voix. Lorsqu’il s’agissait de mon fils, je perdais facilement mes moyens. Le pire dans tout ça, c’est que cela risquait de me travailler pendant tout le reste de la journée.

WILDBIRD @Aaron Campbell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠
Aaron Campbell

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 89

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Lun 18 Juin - 22:24


Parfois, j'aimerais l'être...
Savannah & Aaron



Je voyais le désarroi dans le regard de Tom, la douleur dans celui de sa mère. Merde. Qu'avions-nous loupé au juste ? Tom était un garçon intelligent, naturellement compréhensif. Il savait que parler de son père blessait sa mère. Il m'en parlait à moi, pour ne pas lui faire de mal. Il savait aussi que sa mère l'aimait plus que tout au monde. A quel moment, dans sa petite tête, cela n'avait plus été suffisant ? Pourquoi n'était-il pas venu m'en parler ? Parce que tu n'es pas son père, murmura une voix étonnamment sage dans ma tête. Le pincement au cœur qui s'en suivi fut douloureux. Mais qu'importe. Ça n'était pas mes sentiments, là, qui devaient entrer en ligne de compte.

Je caressais doucement la joue du gamin. « Tom... Ne pas avoir un papa de présent dans ta vie ne te rends pas moins bien. Tu es un bon garçon, intelligent, sage et gentil avec les autres. Ta maman a fait un merveilleux travail pour faire de toi l'homme que tu es et elle l'a fait toute seule, sans l'aide d'un papa. Tu devrais être fier d'avoir une super maman comme elle. Tout ce qu'elle a accompli, pour toi... » Je balayais la foule des autres enfants d'une main. « Combien d'entre eux à une Savannah comme maman, hein ? » Je voyais dans le regard de Tom qu'il comprenait. Il avait la meilleure femme au monde comme maman. Il avait de la chance. Aucun de ses petits copains ne l'avaient, elle. Je souris, regardant Savie. La pauvre était dans tous ses états. « Et moi, je serais toujours là pour vous deux, mon garçon. D'accord ? » J'attendis qu'il hoche la tête avant de me relever. « Maintenant va faire un gros câlin à ta mère et file voir les poissons. Nous reparlerons de ça une fois à la maison. »

J'attendis que la mère et le fils échangent ensemble leur moment et, une fois que Tom fut assez loin, j'attrapais sa mère par les épaules pour la serrer contre mon torse. « Hey, ça va aller ? Je suis désolé. Il ne m'a jamais dit que de ne pas avoir de père lui faisait cet effet là... » Pourquoi me l'aurait-il dit ? Parce que j'étais son « oncle Aaron ». J'étais un peu le seul homme récurrent dans sa vie. Savannah n'était pas prompt à laisser n'importe qui rencontrer son fils. Je le savais. Elle avait appréhendé ma première rencontre avec Tom des semaines avant même de me proposer une rencontre qui l'aurait permis. J'embrassais doucement ses cheveux en caressant son dos. « Il n'a jamais voulu te blesser, tu le sais, n'est-ce pas ? Il t'adore, Sav'. Tu es la meilleure maman du monde pour lui. Il n'arrête pas de le dire à tout le monde. » Je souris doucement contre ses cheveux, essayant de la rassurer. J'étais peiné pour elle. Je ne savais pas comment la rassurer.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Savie la tigresse ♦
Savannah Winchester

★ Célébrité : Lauren Cohan
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1560

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Ven 13 Juil - 1:50



   
   Aaron & Savannah
   Parfois, j'aimerais l'être...

J
’avais toujours cru, sans doute naïvement, que mon fils s’était accommodé de l’absence de son père et que je lui suffisais. Certes, quand il était plus petit, il m’avait posé quelques questions sur lui pour savoir où il était. Comment expliquer à un enfant que son père n’avait jamais voulu de lui ? Qu’il avait préféré partir avant sa naissance que d’accepter et d’assumer son rôle ? J’avais longtemps évité la question, ne sachant pas réellement quoi répondre. Je ne pouvais pas lui dire la vérité. Je ne pouvais décemment pas lui dire que son père ne voulait pas de lui. Alors j’avais tenté d’enjoliver la vérité en lui disant qu’il arrivait parfois qu’un papa et qu’une maman ne s’aimaient plus et qu’il était parti. C’était bête et je n’avais jamais donné plus d’explications que ça. Je ne voulais pas brisé le cœur de mon fils. Evidemment qu’il était revenu sur le sujet quelques fois après ça, mais j’avais toujours fait en sorte de clore la discussion. Parler de lui m’était insupportable et mon fils avait fini par le comprendre. J’étais tellement aveuglée que je ne m’étais pas rendue compte que Tom souffrait de cette situation. Et je m’en voulais. Terriblement.

Incapable de dire quoi que ce soit pour le moment, je laissais Aaron gérer la situation. Il savait comment s’y prendre avec Tom, il l’avait toujours su. Sans doute que cela avait joué un rôle dans le mensonge de mon fils finalement. Peut-être qu’en voyant Aaron souvent à la maison – d’autant plus depuis qu’il n’était plus avec Lissa – cette idée avait fini par germer dans son esprit. Je ne pouvais pas cautionner ça, je ne pouvais pas laisser Aaron dans ce rôle alors qu’il ne l’avait jamais demandé. Ni Tom ni moi ne pouvions lui imposer une telle chose. J’étais tellement perdue dans mon questionnement interne que je ne revins sur terre qu’au moment où mon meilleur ami m’envoya mon fils pour un câlin. Les yeux brillants, je lui adressais le meilleur sourire que je pouvais dans mon état et m’accroupis pour prendre Tom dans mes bras et le serrer contre moi. Je fermais les yeux le temps de profiter de cette étreinte et je finis par me décrocher de lui pour déposer un bisou sur son front. « Va mon chéri. » Lançais-je en tentant de contrôler les tremblements de ma voix. Tom m’adressa un sourire suivi d’un « Je t’aime Maman. » avant de repartir vers ses petits camarades, un peu penaud. « Je t’aime aussi. » Lançais-je à voix basse avant de me relever en croisant les bras.

Je n’eus pas le temps de faire quoi que ce soit que je sentis le bras d’Aaron autour de mes épaules. L’instant d’après, je me retrouvais dans ses bras. Il ne me fallut qu’une demie seconde pour passer mes bras autour de lui et enfouir mon visage dans son t-shirt. Il s’excusa alors qu’il n’avait aucune raison de le faire alors que je me retenais de ne pas craquer. Ce n’était absolument pas le moment pour ça. Aaron continua de me rassurer, en tentant du mieux qu’il pouvait de trouver les bons mots. Sur le coup, oui, ils étaient rassurants. Mais je me connaissais par cœur, cette histoire, j’allais la ruminer toute la journée. Je finis par m’écarter de lui pour essayer de reprendre contenance. « Je suis désolée, tu n’as pas à subir ça. Je ne sais pas ce qui lui prend. Je ne comprends pas. » Je n’étais pas sereine, je croisais de nouveau les bras en secouant la tête, incapable que j’étais de rester figée sur mes pieds. En réalité, mon passé me submergeait comme un ras de marée. Tous les hommes que j’appréciais finissaient par me quitter à cause d’un changement de leur implication dans ma vie. Ezio était parti en apprenant qu’il allait être père. Cameron avait disparu de la circulation alors que notre relation prenait une tournure plus sérieuse. Je ne voulais pas qu’Aaron s’évapore parce que Tom avait changé de point de vue sur lui. C’était peut-être stupide comme raisonnement, mais pour moi c’était d’une logique imparable. Et puis au-delà de ça, la souffrance de mon fils m’affectait encore plus. Je me sentais mal. « Qu’est-ce que j’ai raté… » Lançais-je en regardant mon fils et en posant mes doigts devant ma bouche. Cette question n’était pas censée sortir à voix haute, j’étais plutôt en pleine réflexion personnelle. « J’ai dû faire quelque chose de travers. » Ce n’était pas possible autrement. Mes idées se bousculant dans ma tête, je me tournais de nouveau vers mon coéquipier. « Aaron, je ne veux pas que tu subisses un rôle que tu ne veux pas. Je ne peux pas accepter que Tom te définisse comme quelque chose que tu ne veux pas. Il n’a pas à t’imposer ça. Ce n’est pas juste, tu n’as rien demandé. » J’essayais de réparer les pots cassés comme je le pouvais. Je ne pourrais pas supporter qu’il disparaisse de ma vie. « Je lui parlerai ! » Si j’y arrivais. Parce que le sujet était délicat. « Mais tu ne pars pas, d’accord ? S’il te plait, ne disparais pas comme ils l’ont tous fait parce que la situation échappe à ton contrôle. Ne m’abandonne pas toi non plus. » Mon regard se fit suppliant et je ne m’étais même pas rendu compte que j’avais attrapé son bras dans un geste désespéré. Il devait parfaitement savoir à qui je faisais référence parce que dans un cas comme dans l’autre, il était au courant de l’histoire. C’était d’ailleurs à la suite du départ de Cameron que je l’avais embrassé.

WILDBIRD @Aaron Campbell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠
Aaron Campbell

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 89

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Mar 17 Juil - 14:44


Parfois, j'aimerais l'être...
Savannah & Aaron



Je détestais voir cette souffrance dans le regard de ma partenaire. Je savais à quel point son rôle de mère comptait. Elle ne se permettait aucun droit à l'erreur ou à l'échec avec Tom. Parfois, je trouvais que c'était trop, mais je comprenais. C'était mon rôle de la faire redescendre, de lui faire se souvenir qu'elle n'était qu'une humaine, une mère célibataire qui faisait son maximum, de son mieux et qu'elle n'avait aucune raison de se sentir coupable du reste. C'était mon rôle, justement, parce qu'il n'y avait pas de père pour faire ce job-là. C'était à moi d'assurer, en tant qu'amis. C'était peut-être logique, finalement, que Tom ait cette image de moi... même si elle était erronée. D'une certaine façon, je jouais le rôle de l'homme, de la figure paternel... Et j'avais peut-être feuilleté un livre ou deux sur le sujet au cours des années. Par pure curiosité. Je voulais faire les bonnes choses en tant qu'oncle Aaron et je ne voulais surtout pas m'imposer comme un père de substitution, mais j'avais si souvent été largué avec le petit, à chaque étape importante de son développement...

« C'est moi qui suis désolé », dis-je en secouant lentement la tête de gauche à droite. « Je ne... D'ordinaire il m'en parle, quand il se questionne sur le rôle d'un père... Je... J'ai peut-être trop mal pensé en croyant que cela lui suffisait que m'avoir moi, lui suffisait... » C'était sans doute stupide de penser que je ne valais pas pour lui. Il m'avait quand même désigné comme son père auprès de son copain. Cela prouvait bien que je comptais pour lui. Mais je devais compter comme Aaron, juste Aaron. J'avais essayé d'être ça. L'ami, le partenaire, la personne qui soutenait Savannah et qui était là pour son garçon. Peut-être qu'on avait eu tort de ne pas vouloir mettre un nom sur mon rôle.

Mais Savannah, fidèle à elle-même se questionna immédiatement sur ses compétences de mère. Pire, elle en vint à me supplier de ne pas partir, m'assurant qu'elle allait tout arranger et ne pas m'imposer un rôle que je ne voulais pas. « Quoi ? » Non, elle ne pouvait pas... Je voyais dans ses yeux une lueur que je ne connaissais que trop bien. Je me souvenais parfaitement de ce regard. La dernière fois qu'elle m'avait regardé comme ça, je l'avais embrassé... ou elle l'avait fait... enfin on s'était embrassé et ça avait signé le début de la fin de mon histoire d'amour avec Lissa... mais surtout le début de beaucoup de questionnements internes. Et ça me tuait de la voir comme ça, accroché à mon bras avec désespoir. « Mais non ! »

J'attrapais sa main et la tirait avec moi, un peu à l'écart du groupe. La maîtresse leur montrait à tout quelque-chose et personne ne se préoccupait vraiment de savoir ce que faisait les accompagnateurs. Je n'avais pas pour autant envie que quelqu'un - et surtout pas Tom au vu des circonstances - voit cette discussion et interprète les choses de manière erronée. « Ne dis pas de sottises », dis-je, une fois à l'écart avec elle, prenant son visage entre mes doigts pour garder son regard encré dans le mien. « Je suis fou de Tom. Je suis honoré qu'il m'ait choisi, moi, pour son mensonge, même si ça veut dire qu'on a probablement merdé en ne mettant pas un nom clair sur mon rôle dans sa vie. Je ne vais pas fuir. Jamais. Ni lui, ni toi. » Je caressais doucement sa joue. « Savie... Avec Castiel, tu es la personne que j'aime le plus au monde. Je ne t'abandonnerais jamais. » Je secouais la tête de gauche à droite en souriant, amusé. « Non, non. Tu es coincé avec moi, jeune fille. Aussi longtemps que tu me voudras dans ta vie. » J'avais littéralement ruiné un mariage pour elle. Ma fiancée m'avait quitté parce que je refusais de quitter ma partenaire. Je n'allais pas partir maintenant. En fait, aucune épreuve ne me ferait partir, tant qu'elle, elle ne me dirait pas de quitter son existence.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Savie la tigresse ♦
Savannah Winchester

★ Célébrité : Lauren Cohan
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1560

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Ven 3 Aoû - 3:55



   
   Aaron & Savannah
   Parfois, j'aimerais l'être...

L
a situation ne me plaisait pas, j’avais l’impression de revivre un événement passé sous une forme différente. Je ne voulais pas imposer quoi que ce soit à Aaron, ni que mon fils le fasse, parce que je ne voulais pas le voir disparaître de ma vie. De par mon expérience, je savais que certains hommes n’aimaient pas avoir des responsabilités qu’ils n’avaient jamais cherché à obtenir. Il n’y avait qu’à voir ma rupture avec le père de Tom. Il n’avait pas accepté ce changement soudain dans sa vie, n’avait pas voulu assumer son rôle de père et m’avait quittée le soir même de l’annonce de ma grossesse en me rabaissant plus bas que terre et en m’obligeant à choisir entre lui et mon bébé. J’en avais horriblement souffert et depuis, j’étais extrêmement méfiante envers les hommes. Cameron n’avait rien arrangé à ma peur de l’abandon en l’amplifiant carrément. J’avais fini par me dire que j’étais maudite et que tous les hommes que j’aimais ou appréciais énormément finissaient par m’abandonner. Je ne pouvais pas supporter l’idée qu’Aaron en fasse de même. Je n’avais vraiment pas vu venir le coup de Tom… Et je m’en voulais d’avoir été aussi négligente et aveugle.

Cependant Aaron s’excusa à son tour sans que je ne comprenne réellement pourquoi. Il éclaira ma lanterne en m’expliquant ce qu’il ressentait par rapport à ça, le fait que Tom avait pris l’habitude de le questionner sur le rôle d’un père… Je n’étais même pas au courant de ça. Mon fils se plaignait-il dans mon dos ? J’extrapolais peut-être mais j’avais tendance à tout amplifier lorsqu’il s’agissait de mon rôle de mère. « Bon sang, je suis tellement une mauvaise mère ! Inconsciemment, j’ai dû l’empêcher de me parler de tout ça et c’est toi qu’il vient embêter ! Tu n’as pas à t’excuser, tu n’y es pour rien ! Après tout, s’il te pose des questions c’est normal que tu lui répondes. C’est de ma faute, j’ai merdé quelque part. » C’était la seule explication que je trouvais. Normalement quand un enfant a des questions, il demande à sa mère. « C’est donc à cause de moi que tu subis ça » Et je m’en voulais, encore une fois. Tom lui imposait ce rôle par ma faute, à cause de mon incompétence à répondre à ses questionnements d’enfant.

Ma négligence envers les tourments de mon fils allait me coûter cher. Aaron allait sans doute partir lui aussi ! Voilà que j’extrapolais encore une fois, mais ce sentiment d’abandon refit surface et j’étais terrifiée à l’idée de revivre ça. Je lui assurais que j’allais tout arranger, il le fallait ! Cependant, il ne sembla pas d’accord avec mes paroles. Il attrapa ma main pour m’emmener un peu à l’écart et je le suivais sans rechigner. Il reprit la parole, m’intimant de ne pas dire n’importe quoi et attrapa mon visage entre ses mains pour capter toute mon attention. C’était réussi pour le coup. Il me rassura en affirmant qu’il était fou de mon fils et qu’en dépit des circonstances il était honoré d’avoir ce rôle aux yeux de Tom, même si cela signifiait qu’on avait commis une erreur quelque part. En effet nous aurions sans doute dû mettre les choses au clair avec Tom dès le départ, même si en soit, il avait parfaitement conscience qu’Aaron était mon collègue de travail. Enfin, il était un peu plus que ça. Il était sans doute mon meilleur ami également et il passait énormément de temps à la maison dernièrement. Mais est-ce qu’il n’était véritablement que ça ? Si je ne savais pas exactement moi-même ce qu’il représentait à mes yeux, comment mon fils pouvait-il le savoir ? Enfin, ce qui me rassura le plus, c’était sa promesse de ne jamais me quitter. Enfin, m’abandonner. Un léger sourire étira mes lèvres alors que je posais l’une de mes mains sur les siennes. « Je ne suis pas décidée à te laisser partir. On dirait bien que toi aussi tu es coincé avec moi. » Et c’était une bonne chose !

Cependant, me trouver aussi proche de lui accéléra mon rythme cardiaque. Mon regard fut soudain attiré par ses lèvres. Cette sensation que j’avais ressentie la dernière fois que je l’avais embrassé réapparut. Je sentais cette envie de recommencer parce que j’avais apprécié ce moment bien plus que je n’osais l’admettre. Je commençais à me mordiller légèrement la lèvre inférieure. C’est en m’en rendant compte que je me stoppai immédiatement pour m’éloigner un peu de lui en replaçant quelques mèches de mes cheveux derrière mon oreille. « J’ai tendance à m’emballer un peu vite et à me montrer un peu excessive… » Ma réaction de pseudo-panique venait de le prouver. « Il faudra qu’on ait une discussion avec Tom et qu’on essaye d’éclaircir ton rôle vis-à-vis de lui. Je sais qu’il t’adore et je dois bien avouer que tu es la seule figure masculine récurrente dans son entourage. » Il y avait de quoi se faire de fausses idées, non ? « On verra ça plus tard. On devrait peut-être y retourner ? Si des parents disparaissent tu crois qu’ils vont déclencher l’alerte enlèvement ? » Je plaisantais bien sûr et sans vraiment contrôler quoi que ce soit, je nous avais considéré comme des parents. Comme quoi, Tom n’était pas le seul à l’inclure dans notre famille.

WILDBIRD @Aaron Campbell


HRP : Peut-être qu'on pourrait passer sous ellipse le reste de la visite et entamer la soirée chez Savannah après la sortie? xD Enfin, je ne sais pas comme tu veux Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
♠ Petit nouveau à Melbourne ♠
Aaron Campbell

★ Célébrité : Jared Padalecki
★ Date d'inscription : 17/07/2016
★ Messages : 89

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Sam 4 Aoû - 21:27


Parfois, j'aimerais l'être...
Savannah & Aaron



Je connaissais bien ma Savie. Je savais sa tendance continuelle à l'auto-dépréciation et l'auto-flagellation. Elle avait toujours l'impression d'être une mauvaise mère, une mauvaise amie, une mauvaise partenaire. La vie ne l'avait pas épargné. Je ne savais pas tout ce qui l'avait conduit à ça, mais les hommes dans sa vie ne l'avaient pas aidé, l'abandonnant sans une explication - comme si elle n'en était pas digne - ou lui laissant croire que c'était elle qui n'était pas à la hauteur. Dieu... C'était eux le problème. C'était eux qui n'étaient pas à la hauteur. Savannah, elle, avait toujours été parfaite. Alors, naturellement pour elle, encore une fois, tout cela allait conduire à ma fuite. Parce qu'elle « n'était pas assez bien » ou « parce qu'elle m'en demandait trop ». Idiotie. J'étais le plus heureux des hommes de l'avoir dans ma vie. Après mon silence radio de la fin d'année dernière, quand j'avais choisi de m'isoler pour vivre le deuil de ma relation, Savannah m'avait manqué plus que de raison. J'avais réalisé, après coup, qu'elle était plus merveilleuse encore que je ne le pensais, quand elle avait été là, près de moi et qu'elle m'avait soutenue, sans jugement, sans joie, sans rien de tout cela, alors qu'elle avait toujours détesté Lissa et m'avait prévenu qu'un jour, elle me briserait le cœur.

« Arrêtes », soufflais-je, alors qu'elle s'en mettait encore plus dans la tête. « C'est stupide de penser ça. Tom t'adore. Tu es la meilleure mère au monde. Il le sait et il est plus qu'heureux de t'avoir toi. Il ne m'embête jamais et tu le sais. Savie, on a tous besoin d'avoir notre petit jardin secret, même un gamin de son âge. Il y a forcément des choses qu'il n'a pas envie de partager avec toi. C'est ton fils, tu es sa maman. C'est un garçon, tu es une fille. Il y aura toujours des choses qu'il ne pourra pas te dire parce que tu es sa mère ET une fille. Et il a besoin d'un garçon ou d'un homme pour en parler. Je suis heureux d'être cet homme de confiance. »

Je souris doucement quand elle assura qu'elle n'était pas prête à me laisser partir non plus. Tant mieux. Je n'aurais pas supporté de la perdre. Pas maintenant et probablement jamais. L'air devint soudainement plus lourds, alors que je me retrouvais plus conscient de la chaleur de sa main sur la mienne, de son corps près de moi, de la brillance de cette lèvre qu'elle mordillait timidement. Est-ce qu'elle avait mis du gloss ou ses lèvres étaient aussi naturellement brillantes et rouge ? Ma bouche devint plus sèche, alors que mon cœur loupait un battement à l'idée de les goûter pour en avoir le cœur net.

Ce fut elle qui brisa le moment en s'écartant, nous ramenant dans une réalité où de telles pensées n'étaient pas acceptable. Je me raclais la gorge en ne sachant plus où me mettre, alors qu'elle s'excusait d'avoir sur-réagit de la sorte, m'assurant qu'il allait falloir remettre clairement les choses à leur place aux yeux de son fils. Je hochais la tête, un peu étourdi par la situation. Bordel, Aaron, il faut que tu arrêtes. C'est Savannah. Elle mérite tout sauf tes pulsions de mâle en manque...

Oui, il valait mieux qu'on voit ça plus tard. Je ris alors qu'elle demandait s'ils pourraient déclencher l'alerte enlèvement pour des parents, avant de secouer négativement la tête. « Je ne pense pas. Mais on pourrait nous refuser la prochaine fois qu'on voudra jouer les chaperons, ce qui serait dommage. J'aime les sorties scolaires moi, ça change du bureau et de la paperasserie. » Je ris encore, comme un enfant, alors que je me précipitais pour rejoindre le groupe.

La suite de la visite se passa non sans quelques encombres qui m'éclairèrent un peu plus sur le mensonge de Tom. Je profitais d'un nouveau moment animé par quelqu'un de l'aquarium pour me rapprocher de la maîtresse et discuter un peu avec elle. Après beaucoup de sourires, des rires un peu mal placés de sa part et une invitation que je déclinais poliment, je retournais à mon chaperonnage. Le plus difficile fut d'éviter la maîtresse dans le bus, alors qu'elle m'offrait un sourire séduisant en me demandant si la place à côté de moi était libre. Je secouais négativement la tête. « Je suis désolée, mais la place est réservée », assurais-je, avec un sourire penaud. « Par elle ? », demanda-t-elle en pointant du menton Savannah en train d'attacher la ceinture de Tom et de son voisin. Je secouais négativement la tête. « Par elle », dis-je en pointant la petite blondinette en robe à fleur rose qui sautilla jusqu'à nous pour s'installer en me regardant avec de grands yeux énamourés de petite fille. Je souris à l'enfant qui avait soigneusement travaillée sa demande, un peu plus tôt. Elle m'avait fait grandement rire. Leena faisait toujours pareil quand son père n'était pas dans les parages. Il était son prince charmant numéro un, mais j'étais, heureusement, en deuxième position. Mon ego était sauf.

La maîtresse alla s'installer à l'avant, visiblement déçue. Son air fut encore plus négatif quand elle nous vit, vingt minutes plus tard, quitter le groupe pour monter dans la même voiture, Savannah, Tom et moi.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Savie la tigresse ♦
Savannah Winchester

★ Célébrité : Lauren Cohan
★ Date d'inscription : 15/08/2015
★ Pseudo : Elina
★ Messages : 1560

MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   Dim 5 Aoû - 3:30



   
   Aaron & Savannah
   Parfois, j'aimerais l'être...

A
aron avait le don pour trouver les mots justes pour me rassurer. Je savais que je m’emballais vite, surtout quand ça concernait mon fils. J’extrapolais énormément quand il s’agissait de lui parce que j’avais à cœur de bien faire. Un peu trop sans doute. Alors forcément, j’allais parfois trop loin dans mes réflexions et heureusement Aaron était là pour me recadrer. Quand je le dis qu’il est nécessaire à mon équilibre. Il avait raison. Il était évident que mon fils n’allait pas me raconter tous ses secrets. Encore moins quand il sera dans l’adolescence. A ce moment, il aura besoin d’un homme dans une vie à qui parler de ses problèmes de jeune homme justement. C’était exactement comme une relation père-fille. L’adolescente n’irait pas parler de ses menstruations avec son père. Un peu de logique Savannah. Pourtant, ça me faisait drôle de me dire qu’à son si jeune âge, il avait déjà des secrets pour moi, où des choses dont il ne voulait pas me parler. Il faut dire que Tom était plutôt mature pour son âge, peut-être avait-il besoin des conseils d’Aaron dans certaines situations. Je soupirais en laissant retomber mes épaules. « Tu as raison. Je n’ai pas pensé à ça. » Je lui adressais un petit sourire. « Heureusement que tu es là. Et merci pour lui, du coup. Ça me fait plaisir que vous vous entendiez si bien. » Il arrivait que le courant ne passe pas entre certains adultes et certains enfants. Une chance pour moi que Tom et Aaron s’entendent si bien.

L’espace d’un instant, j’eus comme l’impression que le temps s’était suspendu. Cette proximité avec Aaron m’avait subjuguée. J’avais ressenti cette même sensation que la dernière fois où nous nous étions embrassés. Cela avait conduit à un moment de gêne et je ne voulais pas avoir à m’excuser de nouveau et prendre le risque de briser notre relation si importante à mes yeux. D’autant plus que nous étions accompagnateurs de la sortie scolaire de Tom. Je ne pouvais pas laisser ce genre de dérapage se reproduire. C’est pourquoi j’avais coupé court à mes envies pour changer de sujets et proposer d’y retourner. Ma plaisanterie le fit rire. « Oui ça change en effet, ça fait du bien de changer de contexte. » Non pas que je n’aimais pas mon travail mais surveiller des enfants était moins dur psychologiquement parlant que d’être présent sur une scène de meurtre.

C’est ainsi que nous étions retournés à nos jobs du jour, à savoir surveiller un petit groupe d’enfants chacun. Etant donné que Tom était mon fils, il ne faisait pas partie de mon groupe alors en bonne maman poule que j’étais, je ne pouvais m’empêcher de jeter un œil vers lui dès qu’il entrait dans mon champ de vision. C’était également vrai pour Aaron. Ça m’intéressait de le voir évoluer avec des enfants autour de lui. J’avais toujours pensé qu’il ferait un bon père. C’était l’occasion de le prouver. Je remarquais également qu’il avait pas mal de succès avec la maîtresse de Tom. Ça ne me plaisait pas trop et en même temps ça me faisait de la peine. Aaron était bel homme et il méritait de fonder une famille. Alors qu’est-ce que je pouvais bien y faire ? Il était célibataire à présent, il était normal qu’il cherche progressivement une nouvelle femme avec qui partager sa vie… ça ne m’enchantait pas, mais je n’avais pas le droit de me montrer à ce point égoïste. La visite finit par toucher à sa fin et il était temps de remonter dans le bus. Les enfants montèrent et une nouvelle fois, le comptage s’enclencha dans ma tête. A mon tour, je grimpais dans le bus et m’arrêtais en chemin pour attacher la ceinture de Tom et de son camarade. Quand je relevais la tête, je vis l’institutrice, de nouveau avec Aaron. « Attention maman ! » La voix de Tom me ramena sur terre. « C’est trop serré. » Je ne m’étais même pas rendu compte que j’avais trop serré sa ceinture. « Oh, pardon mon cœur ! » Quelle idiote. Je desserrais la ceinture et déposais un bisou sur le front de mon fils avant de me relever pour constater qu’Aaron avait une nouvelle voisine de siège. Une jolie petite fille. Je ne pus m’empêcher de sourire alors que je pris place sur mon siège.

En arrivant sur le parking, il était temps de rentrer à la maison. Aaron avait pris sa voiture pour tous nous emmener, alors j’aidais Tom à monter à l’arrière et je m’installais sur le siège passager. J’étais littéralement épuisée de ma journée. Qui aurait pu penser que c’était aussi fatigant de surveiller des enfants ? « C’était bien Tom, ça t’a plu ? » Je me retournais pour regarder mon fils alors qu’Aaron s’engageait sur la route. « Oui c’était génial ! » Je ne pus m’empêcher de sourire face à sa mine radieuse. Je me retournais pour regarder la route. « C’était bien mais c’était crevant. » Mais on avait quand même passé une bonne journée dans l’ensemble. « D’ailleurs Aaron, elle est toute mignonne ta nouvelle petite amoureuse. » Assurais-je avec un petit sourire pour faire référence à la petite fille qui s’était assise à côté de lui dans le bus. « Oh, c’est qui ? C’est qui ? » Tom voulait savoir de qui il s’agissait. « Oh mais je ne sais pas comment elle s’appelle moi, il faut demander à Aaron. » C'était mignon.

Après plusieurs minutes de trajet, nous arrivions enfin en bas de mon immeuble. Tom sortit tout seul de la voiture et nous montions tous jusqu’à mon appartement. J’ouvris la porte d’entrée et m’engouffrais à l’intérieur suivie de la joyeuse équipe. Je retirais mes chaussures, posais ma veste et je jetais un œil à Tom pour constater qu’il en faisait de même. Je récupérais le sac à dos qui avait servi pour le pique-nique et je me dirigeais vers la cuisine. « Tom, va te laver les mains. » Il rejoignit la salle de bain sans rechigner et je vidais le sac de ce qu’il restait tout en m’adressant à Aaron. « Alors qu’est-ce qui te ferait plaisir pour ce soir ? Qu’est-ce qu’on commande ? » Je lui devais bien ça. Je l’avais invité à manger avec nous ce soir, sans promettre de cuisiner. Il fallait juste trouver quoi manger. Pizza ? Chinois ? Autre ? Le choix était assez vaste.

WILDBIRD @Aaron Campbell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://australianlife.forumactif.org/t344-savannah-to-be-a-mother-is-the-most-beautiful-thing-in-the-world
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ft Savannah || Parfois, j'aimerais l'être... [HOT]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Avez -vous honte parfois ?
» L'ironie du sort est parfois de très mauvais goût [PV Olive]
» Les morts prennent parfois plus de place que les vivant dans nos coeurs /Anti/
» Une larme vaut parfois mieux qu'un sourire
» J'aimerais m'exuser...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australian life :: Melbourne :: Docklands & Southbank :: Sea life Aquarium-